Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 2e journée
  3. // Ce qu'il faut retenir

Liga : le lièvre et la tortue

Un Real qui gaspille, un Barça qui engrange, des petits qui jouent les gros bras et un Tigre qui frappe trois fois, tels sont les évènements qui ont marqué cette deuxième journée de Liga.

Modififié
Le Real déjà à la traîne

« C'est inacceptable. Je ne suis même pas frustré tellement le match qu'on vient de livrer est pitoyable. Je m'en fiche de n'avoir qu'un point après deux matchs, il nous faudrait d'abord montrer quelque chose sur le terrain pour espérer un résultat. Contre Valence et Getafe, nous prenons des buts ridicules. » José Mourinho n'est pas content, mais alors pas du tout ! Il faut dire que ses ouailles viennent d'enchaîner deux contre-performances de rang en championnat. Se faire surprendre au retour des vacances par le FC Valence pouvait encore passer. Se prendre une claque par le petit voisin que l'on martyrise d'habitude allégrement, ça commence sérieusement à faire tache. Pourtant, à la vue de la prestation des Madrilènes contre Getafe, difficile d'envisager mieux qu'un point en deux rencontres. Özil et Cristiano Ronaldo sont toujours à côté de la plaque, Benzema toujours aussi tranchant qu'une cuillère à soupe et les défenseurs toujours au bord de leur piscine à Ibiza.

Sur le premier but des banlieusards dimanche, Xabi Alonso oublie Valera qui place tranquillement sa tête sur un coup franc d'Abdelaziz Barrada. C'est ensuite au tour d'Albiol de se faire avoir comme un bleu sur une accélération de Colunga. L'attaquant peut mettre en retrait sur Barrada (toujours lui) qui crucifie San Iker de sa puissance. Comme si ça ne suffisait pas, Coentrão pète une durite sur le banc, s'énerve tout seul et traite la génitrice de l'arbitre... Boom, carton rouge. Sans disputer une seule seconde de jeu, bravo Fábio. Le Real va d'autant plus mal que le Barça capitalise, de son côté. Pourtant, les Blaugrana sont passés à deux doigts de connaître le même sort que leur rival meringué. Menés jusqu'à la 75e, les Catalans ont été vernis de décrocher une petite victoire. Ils peuvent remercier Léo Messi pour son doublé et M. César Muñiz pour avoir d'abord oublié un hors-jeu indiscutable d'Alexis Sánchez sur l'égalisation de la puce, puis expulsé dans la foulée Puñal pour protestation. À onze contre dix, trop facile pour la horde de Tito. Une victoire sans panache qui offre déjà cinq points d'avance aux Culés sur les Madrilènes. De là à dire que le Barça est d'ores et déjà champion d'automne, il n'y a qu'un pas. Facile à franchir.

Les petits sortent les griffes

Non, vous n'avez pas la berlue. Déjà victorieux pour l'ouverture de la Liga, le Rayo Vallecano et le Real Valladolid ont remis le couvert cette semaine en écartant respectivement le Betis Séville et Levante. Une réussite qui leur permet de trôner fièrement sur le podium, à égalité de points avec le grand Barça. Dans un championnat habituellement présenté comme le plus inéquitable du monde, la performance, même éphémère, est de taille. Et puis, sans mentir, six points acquis au soir de la deuxième journée, c'est six points en moins à gratter pour le maintien. Dans une moindre mesure, le Deportivo La Corogne peut aussi regarder sans rougir son retour parmi l'élite du ballon ibérique. Après avoir tranquillement dominé Osasuna à la maison lundi dernier, Juan Carlos Valerón et sa bande ont tenu la dragée haute au FC Valence, à Mestalla dans la nuit de dimanche à lundi. Menées 2-0 puis 3-1, les ouailles de coach Oltra sont revenues au courage pour décrocher un nul trois partout qui avait la saveur d'une victoire. De bon augure pour la suite des hostilités.


Le réveil du tigre

Il avait été muet le week-end dernier et ce n'était pas normal. Radamel Falcao a remis les pendules à l'heure lundi soir en signant un magnifique triplé contre sa victime préférée, l'Athletic Bilbao. Face à des Basques à côté de leurs pompes, le Colombien a passé en revue toute sa palette technique. Premier chapitre : l'enchaînement slalom dans la défense, pichenette pour conclure. Deuxième chapitre : la reprise acrobatique surpuissante, son grand classique. Épilogue : le penalty tout en sang-froid. C'est une certitude, l'Atlético a retrouvé son arme de destruction massive. Une prestation qui ravit les supporters des matelassiers, mais qui doit donner de sacrées sueurs froides à Diego Simeone. Dans son lit hier soir, l'Argentin, fébrile, n'arrivait pas à trouver le sommeil. « Pourvu que personne ne me le pique » , songeait-il dans son délire. Courage Diego, plus que quelques jours avant la fin du mercato. Une date que doit également attendre avec impatience Marcelo Bielsa. Depuis que ses deux joyaux Fernando Llorente et Javi Martínez ont annoncé leurs envies d'ailleurs, l'équipe fait tout de travers. Neuf pions encaissés en deux journées, c'est portes ouvertes en ce moment à Bilbao !

Par Pablo Garcia-Fons
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 13 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) il y a 22 heures La drôle de liste d'invités de la finale 37 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 68 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3