1. //
  2. // Bilan de la 1re journée

Liga : la défense au banc des accusés

6-2 au Camp Nou, 6-4 au Sánchez-Pizjuán : la première journée de Liga a été marquée par deux scores fleuves. Mais si les attaques se sont régalées, les défenses ont encore besoin d'ajustements.

Modififié
2k 23
Pour cette journée inaugurale, la Liga a proposé samedi deux affiches alléchantes. Tout d'abord, un Barça déjà costaud face au Betis nouveau de Guga Poyet, un duel prometteur entre le Séville de Jorge Sampaoli et l'Espanyol de Quique Sánchez Flores. Au final, ça a donné 18 buts et des scores de futbolin... Heureusement que gamelle ne compte pas.

Bêtises de Séville


Quand le Barça joue comme cela, il est proprement injouable. Privés d'Andrés Iniesta et de Neymar Jr, mais avec un Arda Turan transfiguré, les Blaugrana ont étrillé les Béticos. Au coup d'envoi, Poyet a été très ambitieux en démarrant avec un 3-5-2 plutôt culotté, un système qui ne s'approprie pas en cinq minutes. Tout au long du match, l'Uruguayen a été confronté à un manque d'automatismes et d'agressivité de ses joueurs. En première période, les trois buts sont arrivés des latéraux (Jordi Alba, puis Sergio Roberto deux fois) et en situation de supériorité numérique pour les Verdiblancos. Sur son premier but de la saison, Leo Messi était au milieu de quatre Andalous, mais a eu tout le temps d'ajuster sa frappe à 20 mètres. Le genre de cadeau que l'Argentin ne gâche pas, surtout si on lui offre par deux (cf le but du 5-1).


Les espaces et le mauvais coulissement sur les ailes ont été rédhibitoires. En deuxième période, ces failles ont été comblées... mais ont laissé l'axe ouvert. De plus, le repli n'a pas été optimal, notamment sur le contre qui a amené le deuxième but de Luis Suárez, le quatrième du Barça : sept joueurs sont revenus dans la surface, mais aucun n'a suivi le Charrua au second poteau. Se servir de cette déroute au Camp Nou comme brouillon pour mettre au propre les matchs suivants, ce n'est pas forcément inquiétant pour ce Betis qui veut retrouver de l'ambition et du jeu.

90 minutes de frénésie footballistique au Sánchez-Pizjuán


4-2-3-1 contre 4-4-2 à plat : a priori, ce Séville/Espanyol partait sur des bases plutôt solides. Sauf que c'est parti complètement en sucette. On se doutait que la défense des Palanganas était légère, surtout avec les évolutions en 3-5-2 en cours de match, mais peut-être pas à ce point. En l'absence d'Adil Rami, c'est Gabriel Mercado qui a débuté au côté du capitaine Nicolas Pareja. Il y a déjà eu baptême plus tranquille, le novice étant directement impliqué sur deux buts (le deuxième et le quatrième). Face à des Pericos qui ont complété moins de 40% de leurs passes, encaisser quatre pions contre une équipe qui dispute son premier match officiel n'est guère encourageant et fout un peu la trouille.


L'ancien banquier Sampaoli a choisi la solution offensive et face à une équipe en difficulté sur les centres et les corners, les attaquants se sont régalés. Luciano Vietto a su profiter du marquage lâche sur les saques de esquina (corners, ndlr) pour inscrire son premier doublé de la saison. Titulaire côté gauche, Wissam Ben Yedder a ouvert son compteur en Liga en profitant de l'alignement douteux de Mickaël Ciani, entré à la place d'Óscar Duarte, blessé. D'ailleurs, une stat folle pour le Français : depuis son arrivée à l'Espanyol il y a un an, il n'a participé qu'à trois matchs de Liga. Les scores ? Des défaites 6-0, 5-0 et 6-4. Au final, ça fait six buts pour cinq recrues côté sévillan et les félicitations du jury pour Pablo Sarabia et Franco Vázquez. Finalement, y a-t-il des enseignements à tirer de ce match pour les Palanganas ? Une attaque flamboyante, une défense en péril, on s'y attendait. Peut-être pas dans de telles largeurs, certes.

Liga cherche cardiologue(s)


Ces scores complètement dingues témoignent d'une volonté de jouer de la part des équipes espagnoles. Quitte à perdre, autant ouvrir le jeu. Forcément, cela entraîne des trous d'air et des questionnements. Pour Poyet, le temps d'adaptation ne devrait pas être perturbé par cette défaite. Arrivé avec un nouveau directeur sportif et un projet visant à refaire du Betis un grand d'Espagne, l'ancien joueur de Chelsea est arrivé pour redonner de l'allure aux Verdiblancos, en atteste son 3-5-2 kamikaze. Idem pour Sánchez Flores avec le rachat du club catalan par le milliardaire chinois Chen Yangshen. En revanche, les errements de la zaga du Sevilla FC interrogent, car il s'agit déjà du quatrième match officiel des Palanganas. Le duo Sampaoli-Lillo sera-t-il aussi offensif en Ligue des champions et contre les cadors de la Liga ?


Leur football teinté de « Bielsismo » , avec beaucoup de centres et de pressing acharné, peut aussi griller rapidement un effectif au banc assez court. Privé de Rami pour des soucis musculaires et de Daniel Carriço et Timothée Kolodziejczak, suspendus, l'arrière-garde a souvent été prise en défaut. La saison dernière, les blessures avaient flingué les ambitions en championnat. Cette vision du jeu est évidemment magnifique, mais elle n'est pas sans risque, à commencer par les cœurs d'aficion sevillista. Parce que si ça continue à ce rythme-là, Nervion devra lancer une opération « un billet acheté, un défibrillateur offert » .

Par FM Boudet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Il m'avait justement semblé à l'aller face au Barca que le banc de Séville était certes surarmé de beaux noms: Sarabia, Ganso, Iborra, Konoplyanka, Ben Yedder et Correa, le rendant quasi-homogène par rapport aux titulaires alignés, mais qu'il n'y avait littéralement personne pour doubler les poster défensifs. Inquiétant...

Après, la balance départs-arrivées sur les transferts reste largement positive (bénéfice d'environ 20 millions) par rapport à la politique de transfert made in Monchi. Pas à l'abri d'un petit move d'ici fin août
pinpin666 Niveau : DHR
Si je comprends bien, cet article suggère que la Liga espagnole devrait regarder vers ce qui se fait en ligue1 pour s'améliorer et apprendre à enfin jouer au foot. Désolé mais l'Espagne est certes au sud de la France, mais c'est pas l'Afrique francophone non plus.
Message posté par pinpin666
Si je comprends bien, cet article suggère que la Liga espagnole devrait regarder vers ce qui se fait en ligue1 pour s'améliorer et apprendre à enfin jouer au foot. Désolé mais l'Espagne est certes au sud de la France, mais c'est pas l'Afrique francophone non plus.


Les équipes de Liga ne sont pas assez bien en place, c'est un scandale!
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
Message posté par ofwgkta
Les équipes de Liga ne sont pas assez bien en place, c'est un scandale!


ironie mise à part, les défenses d'une grosse grosse partie des équipes de liga c'est le néant quand même...

j'suis adepte des matchs sympas etc mais avoir une défense qui sait se placer, jouer etc c'est aussi ça le foot. Le match entre seville et l'espanyol était bien niveau buts mais entre nous, c'était absolument n'importe quoi sur chaque attaque adverse...

y'a quand même un juste milieu entre mettre le bus et faire open bar ^^
-'est typiquement français de parler de problèmes défensifs. On peut voir les choses sous un autre angle, non??
Et que penser de la défense et du gardien d'Alavés??

Quand le Bayern et Dortmund déroulent, quand Man City en met 4. quand le PSG se balade, parle t-on de défenses pourries en face??

Ya eu quelques gors scores ces deux premières journées en Ligue 1, les défenses françaises seraient-elles à la rue??
rinus-michels Niveau : DHR
Faux procès, comme toujours. Les équipes espagnoles savent s'adapter, c'est ce que beaucoup de comprennent pas. Elles savent défendre, mais privilégient toujours l'attaque. Question de culture footbalistique. Point.
Organisez un match FC Seville contre l'OL, par exemple. On verra quelle équipe a une défense en bois.
Message posté par rinus-michels
Faux procès, comme toujours. Les équipes espagnoles savent s'adapter, c'est ce que beaucoup de comprennent pas. Elles savent défendre, mais privilégient toujours l'attaque. Question de culture footbalistique. Point.
Organisez un match FC Seville contre l'OL, par exemple. On verra quelle équipe a une défense en bois.


Vu tous les changements qu'a subi Séville on va quand même attendre 3-4 mois avant de l'organiser ton OL-Séville, ca me ferait chier que tu ais tort parce que Sampaoli n'était pas prêt!
@Palpa @rinus qui pour le coup porte très bien son pseudo a tout dit! Soit tu conçois le foot comme un sport où il faut mettre un but de plus que l'adversaire, soit comme un sport où il faut encaisser un but de moins que l'adversaire! Soit tu kiffes la Liga, soit tu kiffes la L1!
clement6628 Niveau : CFA2
Message posté par ManodesMontagnes
Il m'avait justement semblé à l'aller face au Barca que le banc de Séville était certes surarmé de beaux noms: Sarabia, Ganso, Iborra, Konoplyanka, Ben Yedder et Correa, le rendant quasi-homogène par rapport aux titulaires alignés, mais qu'il n'y avait littéralement personne pour doubler les poster défensifs. Inquiétant...

Après, la balance départs-arrivées sur les transferts reste largement positive (bénéfice d'environ 20 millions) par rapport à la politique de transfert made in Monchi. Pas à l'abri d'un petit move d'ici fin août


T'es un peu dur quand même, tu as :
Trémoulinas/Escudero - Carrico/Kolo - Rami/Pareja - Mariano/Mercado
Préciser "ndlr" dans le corps d'un texte écrit par la rédaction elle-même montre que le français journalistique vous fait défaut. C'est à peu de choses près aussi classe qu'un rapport de stage en Comic sans MS (maintenant, j'arrête de m'en prendre aux mouches, ndmm).

Une défense en bois ou un choix ? Un entraîneur qui voit la possibilité de passer une valise à une équipe fébrile en défense peut très bien choisir de privilégier l'attaque, y compris au prix de quelques buts. Tant que son équipe en marque un de plus... Surtout quand tu sais que ta propre équipe a moins d'automatisme en défense que dans les phases offensives. Calcul coûts/bénéfices banal. En France, mentalité de "père de famille", on préfère assurer une rentabilité minimale aux dépens des possibilités de maximiser les gains. Sauf que comme on est pas à la bourse, ça apparaît beaucoup plus con.
Georgesleserpent 2.0 Niveau : Ligue 2
Etrangement, quand les scores de tennis sont en PL, on parle de meilleur championnat au monde, de mentalité offensive géniale, et de football plaisir.
Par contre, quand c'est en Espagne, on les taille sur la défense.

Va comprendre.
Ravière Pastauré Niveau : National
Message posté par clement6628
T'es un peu dur quand même, tu as :
Trémoulinas/Escudero - Carrico/Kolo - Rami/Pareja - Mariano/Mercado


Hier, c'était seulement Mercado, Mariano et Pajera qui jouaient.
pinpin666 Niveau : DHR
Message posté par ofwgkta
Les équipes de Liga ne sont pas assez bien en place, c'est un scandale!


Lol.
Ce qui est étonnant c'est cette croyance invincible en France qu'on s'y connaît mieux que les autres en tout. Moi ce que j'ai vu en Liga c'est un barça agréable, Séville dont en sent qu'il sont en plein chamboulement footballistique. Sinon l'atlético (que j'aime bien aussi) devrait faire plaisir à l'auteur de l'article;
pinpin666 Niveau : DHR
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Etrangement, quand les scores de tennis sont en PL, on parle de meilleur championnat au monde, de mentalité offensive géniale, et de football plaisir.
Par contre, quand c'est en Espagne, on les taille sur la défense.

Va comprendre.


La réponse est très simple. L'Espagne est au sud.
Le Borussia a la mi-temps qui met 3 buts à l'extérieur. Je lance le débat sur les défenses en Bundesliga.
C'est en Coupe d'Allemagne, je change le débat et le resitue sur les défenses allemandes en général, toutes divisions confondues.
Une D4 contre Dortmund bon y'
Donc je disais: Une D4 contre Dortmund y'as pas trop matière à débat.

6-4, au dela du spectacle que ça à du être, y'a quand même des questions à se poser. Ca fait pisse vinaigre mais c'est pas normal un score pareil à ce niveau.
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
Message posté par Empereur Palpatine
ironie mise à part, les défenses d'une grosse grosse partie des équipes de liga c'est le néant quand même...

j'suis adepte des matchs sympas etc mais avoir une défense qui sait se placer, jouer etc c'est aussi ça le foot. Le match entre seville et l'espanyol était bien niveau buts mais entre nous, c'était absolument n'importe quoi sur chaque attaque adverse...

y'a quand même un juste milieu entre mettre le bus et faire open bar ^^


Totalement d'accord. Sampaoli a l'air encore plus timbré que Bielsa dans son système de jeu. Chaque récupération de balle de l'Espanyol entraînait une attaque en supériorité numérique. La saison va être compliqué pour Sergio Rico. Après, l'important c'est de mettre un but de plus que l'adversaire. Mais offensivement, y a un vrai potentiel. Et puis laissons un peu de temps à Sampoli de découvrir l'Europe et d'installer son projet.

Mais quoi qu'il arrive, ça va être marrant.
Message posté par Georgesleserpent 2.0
Etrangement, quand les scores de tennis sont en PL, on parle de meilleur championnat au monde, de mentalité offensive géniale, et de football plaisir.
Par contre, quand c'est en Espagne, on les taille sur la défense.

Va comprendre.


hahahaa +1000 si je pouvais Georges!
Empereur Palpatine Niveau : Ligue 2
Message posté par ofwgkta
Vu tous les changements qu'a subi Séville on va quand même attendre 3-4 mois avant de l'organiser ton OL-Séville, ca me ferait chier que tu ais tort parce que Sampaoli n'était pas prêt!
@Palpa @rinus qui pour le coup porte très bien son pseudo a tout dit! Soit tu conçois le foot comme un sport où il faut mettre un but de plus que l'adversaire, soit comme un sport où il faut encaisser un but de moins que l'adversaire! Soit tu kiffes la Liga, soit tu kiffes la L1!


mouais, si voir des 12-10 tous les week end ça vous va tant mieux, mais trouver la science tactique italienne comme splendide et ne pas s'extasier sur un 6-4 complètement n'importe quoi niveau tactique et défensif par exemple c'est voir le foot façon L1 bah ok... un peu radical comme vision des choses mais ok...

on peut aussi revenir aux compositions des années 50 en 2-3-5 aussi, y'aura de jolis scores

la défense et la tactique pour pas se prendre 15 buts ça fait aussi partie du foot, y'a pas que l'attaque à outrance comme philosophie non plus
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 23