1. // Copa Libertadores
  2. // Quarts de finale

Libertadores : Boca et Santos sur le fil

Le suspense a été le dénominateur commun des quarts de finale retour de Copa Libertadores. Boca, Santos, la U et Corinthians forment le carré de qualifiés sur le fil.

Modififié
2 1
On s'approche de la finale rêvée. De la plus prestigieuse, en tout cas. Boca contre Santos. Riquelme versus Neymar. Et par procuration, Maradona face à Pelé. Le sort des deux géants du continent s'est toutefois révélé incertain jusqu'aux derniers instants de leurs quarts de finale. Boca a éliminé Fluminense grâce à un but inscrit au bout des arrêts de jeu par le taureau uruguayen, Santiago Silva. Santos s'en est, lui, sorti aux tirs au but.

Le match retour entre Fluminense et Boca Juniors avait débuté dès mardi soir. À Rio, devant l'hôtel qui hébergeait les Xeneizes, les supporters brésiliens avaient sorti l'arsenal complet pour faire passer une nuit blanche aux Argentins : feux d'artifices, chants et tambours. Un jeu avec les nerfs des joueurs de Boca qui a fait choux blanc. Comme l'a justement analysé Juan Roman Riquelme, le match disputé au Maracana fut un calque inverse de l'aller à la Bombonera : « Ils ont dominé, mais n'ont pas été clairvoyants et ont marqué de manière accidentelle. » À la 18e minute, un coup-franc frappé puissamment par le jeune latéral, Thiago Carleto, était dévié par le mur boquense, et prenait à contre-pied le portier agentin. Toujours privé de Deco et Fred, Fluminense étouffait Boca, mais échouait à marquer ce second but qui semblait pourtant devoir tomber à un moment ou un autre. Sur le reculoir, les Argentins encaissaient sans broncher et finissaient par asséner un uppercut fatal, via Santiago Silva, qui poussait dans les filets cariocas un ballon qui venait de taper les deux poteaux. Rio pleurait et Boca jubilait, à l'exception notoire de son attaquant, Pablo Mouche. Annoncé partant pour l'Americo Mexico, le meilleur buteur xeneize en championnat n'avait pas apprécié de débuter la rencontre sur le banc. « Je suis fâché, je veux m'en aller » , avait-il déclaré en zone mixte, avant de s'excuser le lendemain. Une demi-finale de la reine des coupes sud-américaines à jouer, cela peut inciter à ravaler sa langue.

Youtube

Vélez héroïque

En Copa Libertadores, l'Argentine commande. 22 titres, contre seulement 15 côté auriverde. Devant la nouvelle puissance financière du championnat brésilien, tout inclinerait cependant à penser que le rapport de force pourrait s'équilibrer. L'Internacional et Santos ne sont-ils pas les deux derniers lauréats de la compétition ? Reste que les représentants albicelestes conservent cette capacité à souffrir collectivement qui fait parfois défaut aux Brésiliens. Vélez Sarsfield en a offert une nouvelle illustration, jeudi, sur le terrain de Santos. Parfaitement organisés, les Argentins ont longtemps neutralisé Neymar, Ganso et consorts. Mieux, réduits à dix dès la 39e minute, quand le gardien Marcelo Barovero se faisait exclure pour avoir déséquilibré Neymar à l'entrée de la surface, Vélez a continué à faire valoir son sens du sacrifice jusqu'à la surface adverse, en exploitant chaque opportunité de contre avec voracité. Bilan : jusque la 70e minute, les Argentins dominaient la colonne "occasions de buts". Augusto Fernandez s'était même trouvé à deux doigts de donner la leçon à Pelé, quand sa frappe envoyée depuis la ligne médiane avait été chassée devant sa lucarne par Rafael.

Youtube

Rincé, Vélez allait craquer dans le dernier quart d'heure. Demandée par tout Vila Belmiro, l'entrée du vétéran, Leo, allait injecter un peu de bon sens au sein de l'ensemble brésilien. Servi par Ganso à l'entrée de la surface, l'arrière latéral gauche servait idéalement Alan Kardec, qui inscrivait un but synonyme de séance de tirs au but (79e). Le gardien remplaçant de Vélez y afficherait toute son inexpérience, tandis qu'un Rafael bondissant perturbait les tireurs argentins. Désigné comme cinquième tireur, Neymar n'aurait même pas besoin de se placer devant le point de pénalty. En demi-finales, Santos rencontrera ses voisins de Corinthians, vainqueur du Vasco de Gama de Juninho. Là encore, le verdict est tombé dans les derniers instants de la rencontre. Au terme d'une confrontation pénible, qui enlèverait les dernières illusions des ultimes naïfs à croire que le Brésil est encore synonyme de joga bonito, Paulinho inscrivait, à la 88e minute, le seul but de la confrontation, pour offrir au Timao la troisième demi-finale de son histoire.

La résistance paraguayenne

Le dernier qualifié pour les demies, la U de Chile, est également passé par toutes les couleurs, avant de se débarrasser du Libertad de Jorge Burruchaga aux tir aux but. Auteurs d'un nul au Paraguay (1-1), les hommes de Jorge Sampaoli pouvaient pourtant être considérés comme le quart de finaliste se trouvant dans la plus confortable des situations. Vainqueur explosif du Deportivo Quito au tour précédent (6-0), les Chiliens ont cette fois souffert. Ils ouvraient pourtant le score dès la 18e minute, mais sur un coup de pied arrêté, spécialité paraguayenne, Libertad égalisait dans la foulée. Tenir un score, les Guaranis savent faire, et lors du dernier quart d'heure, ils se trouvaient même à deux doigts d'emporter la décision. La séance de pénaltys constituera un cruel dénouement pour les hommes de Burruchaga.

En demi-finales, la U se mesurera à Boca. Pas gagné d'avance pour les Argentins. L'autre demi-finale opposera deux voisins, Santos et Corinthians. Au vu des piètres prestations du Timao face à Vasco, le Peixe peut déjà s'imaginer disputer une deuxième finale de rang. Mais ne promettait-on pas la même chose au Barça, en Ligue des champions ? En Amérique du Sud, la finale rêvée aura t-elle lieu ?

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

moucletche Niveau : DHR
Vai Corinthians !!!
sans doute pas un jeu flamboyant cette année mais bien des arguments pour faire hièche les otaries du Peixe
Hier à 17:27 Pronostic Manchester City Monaco : jusqu'à 560€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions ! Hier à 10:20 315€ à gagner avec City-Monaco, Séville & Caen-Nancy
Hier à 20:41 Des joueurs de Viry-Chatillon accusés d'avoir parié sur leur match Hier à 17:00 Une bicyclette en D5 belge Hier à 16:33 Brésil : l'arbitre annule le match avant de donner le coup d'envoi Hier à 16:15 Guardiola a hâte de voir Bielsa à Lille
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 16:05 CDM 2018: les sponsors ne se bousculent pas Hier à 15:34 Acheampong fête la victoire sur un adversaire Hier à 15:06 Neil Warnock veut qu'on le hue à sa mort Hier à 14:43 Christian Bassogog part toucher le jackpot en Chine Hier à 13:47 L'entraîneur d'America joue le douzième homme Hier à 12:08 Le poirier du coach des Rangers Hier à 11:29 Une sacrée quetsche en D2 belge
Hier à 11:25 Quand le gardien de Sutton était approché pour poser nu Hier à 11:00 Une prime de 5000 livres pour les joueurs de Lincoln Hier à 11:00 La chevauchée fantastique de Mavididi Hier à 10:35 Berbatov cherche un club Hier à 10:33 Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 26e journée Hier à 10:19 Un joli coup franc du milieu de terrain Hier à 10:06 Les golazos de Youri Tielemans Hier à 09:35 Superbe geste technique raté au Mexique Hier à 01:15 Volés par l'arbitre, ils protestent en laissant leur adversaire marquer trois fois dimanche 19 février Coup du foulard de l'espace chez les U15 de Wigan dimanche 19 février Le golazo d'Insigne face au Chievo dimanche 19 février Le tifo gigantesque des fans du Standard dimanche 19 février Le golazo de Rudy Gestede dimanche 19 février Les supporters de Millwall envahissent la pelouse dimanche 19 février Ancelotti, un homme (de doigt) d'honneur dimanche 19 février Ribéry rend visite à Théo dimanche 19 février Favre en colère contre Letizi dimanche 19 février Chamakh va rebondir en Serie B dimanche 19 février Thibaut Courtois chanté par Shay dimanche 19 février Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! samedi 18 février La virgule petit pont de CR7 samedi 18 février Le but somptueux de Thauvin samedi 18 février Ronaldo explique son départ du Barça samedi 18 février Dwight Yorke refoulé des États-Unis samedi 18 février Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle samedi 18 février Cyril Hanouna veut racheter Guingamp samedi 18 février Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding samedi 18 février Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B samedi 18 février CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie samedi 18 février André-Pierre Gignac marque enfin samedi 18 février Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala
2 1