Liam Curran, le jardinier irlandais qui vivait au stade

En Irlande du Nord, le lifting du Brandywell Stadium, demeure du Derry City FC depuis 1929, a commencé. Les cœurs des supporters sont forcément empreints de nostalgie. Celui de Liam Curran est plus lourd encore. Désormais ancien jardinier des Candystripes, il s’apprête à voir les bulldozers emporter ce qui fut la maison familiale pendant quatre décennies.

Modififié
« You Are Now Entering Free Derry. » Depuis près de cinquante ans, c’est ce que stipulent de grosses lettres noires sur un mur à l’entrée du quartier du Bogside. Le monument, aujourd’hui d’un blanc immaculé, symbolisait durant le conflit nord-irlandais le début de l’enclave catholique et républicaine de la ville. C’est à quelques pas de là que le 30 janvier 1972, treize personnes tombèrent sous les balles de la British Army en un triste et sanglant dimanche.


À cinq minutes de route est posé l’antre du Derry City FC, le Brandywell, baptisé d’après le nom d’un autre quartier républicain. Une enceinte épuisée, entourée de pavillons en murs de parpaings poreux et recouverts de tuiles fines. Au-delà des remparts de briques rouges, jonchés de barbelés rouillés et bâfrés de tags de l’IRA, une unique tribune ouverte domine une piste de courses de lévriers. Pendant les matchs, on peut encore voir les traces de pattes dans le sable humide.

Flirts et cricket


Relique touchante, le Brandywell s’apprête à connaître un relooking drastique. Dans le cadre du redéveloppement du quartier, le conseil municipal a lancé la construction d’une nouvelle tribune de 955 sièges, d’une autre de 270 places debout et de locaux dédiés aux médias. Comme la plupart des supporters, Liam Curran n’est pas totalement satisfait. « Je pense que tout le monde est frustré, souffle-t-il, avec son accent haché. Les plans ont été totalement modifiés. Des tribunes moins grandes que prévues... Ils ont un peu rogné sur les dépenses. Ils disent qu’ils n’ont pas autant d’argent que prévu. Les politiques, ils vous disent ce qu’ils veulent...  » Il faut dire que la régénération du stade, les autorités en parlent depuis les années 90.


À l’époque, c’est le frère de Liam, Colm, qui officie en tant que jardinier du stade, poste familial d’abord occupé par le père Curran, depuis le milieu des années 50. Liam aide à mi-temps, sans avoir d’autre occupation, avant de reprendre le flambeau en 2003. Le 9 décembre 2016, jour du début des travaux, le jardinier de soixante-six ans a rendu ses sécateurs. Un dernier jour de bureau rempli d’émotion, avant-dernière date de la longue histoire liant le stade à sa famille. D’ici quelques semaines, les vieux vestiaires, bâtis en 1963, seront détruits pour faire place à des locaux plus modernes. Plus qu’un lieu de travail, Liam et les siens perdent une maison, une vraie. En construisant les vestiaires, la ville décide à l’époque d’ajouter un appartement à l’étage. Utilisé comme bureaux par le club depuis 2004, le local était occupé à partir de 1965 par Liam, ses parents, sa sœur et ses deux frères. Puis par Liam lui-même, son épouse et ses deux fils.


Entre ses rides, Liam, dix ans à l’époque de l’emménagement, livre ses souvenirs dans une joie enfantine : « On avait chacun sa chambre, une cuisine, une petite salle à manger, raconte-il, excité. Grâce aux douches en bas, dans les vestiaires, on pouvait se laver à toute heure. Pendant les vacances d’été, on jouait au cricket la nuit. Des gens venaient camper sur le terrain pour voir comment c’était ! C’était génial, jusqu’à minuit ; avec le cimetière au-dessus, je commençais à avoir un peu peur. Tu ne voulais pas rester là seul la nuit...  » Après une enfance heureuse, les Curran ados jouissent de la maison la plus cool du quartier. Liam y vide des bières avec ses potes, ou fait entrer des filles en douce. « C’était top secret, glousse-t-il. On arrivait à la maison, se posait un moment, histoire que les parents sachent qu’on était là. Puis on ouvrait la fenêtre et on descendait par la gouttière. Je ne me suis fait attraper qu’une fois, en train d’embrasser une fille ! »

Des soldats sur le toit


Pourtant, à l’extérieur, la vie n’est pas si rose. L’événement marquant le début officiel du conflit nord-irlandais – ou Troubles – reste, aujourd’hui encore, un débat d’historiens. Beaucoup optent pour août 1969 et ce qu’on appelle la bataille du Bogside. C’est au terme de ces trois jours d’émeute, opposant les catholiques du quartier à la police royale de l’Ulster, que sont érigées les barricades du Free Derry. Absent cette semaine-là, Liam est quand même marqué par l’ambiance à son retour. De cette voix triste, commune à tous les gens de Derry à l’évocation des événements, il commente : « Jusqu’en 69, on était très heureux. Une époque formidable. Puis les Troubles ont démarré. Je ne peux pas vous dire quel jour a été le pire, il y en a eu beaucoup. Le truc, c’est que où que tu allais, si tu sortais à la campagne ou autre, tu avais peur. Tu ne savais pas sur qui tu pouvais tomber, tu ne savais pas ce qui pouvait se passer. Je suis soulagé que ce soit fini... »

Présents depuis avril 1969, les soldats britanniques occupent la ville. Le Brandywell y compris. « Le problème, c’est qu’on était sur la route principale, sort Liam, du fond de la gorge. Donc les soldats n’avaient qu’à ouvrir le portail, la maison était là et ils entraient. Parfois, tu rentrais à la maison et ils étaient là, dans le salon. Parfois, ils allaient s’asseoir sur le toit. Souvent, ils restaient corrects. Mais tu faisais quand même attention à tout ce que tu disais... »


Hormis ces incursions, la fratrie Curran parvient à vivre une existence relativement normale. Liam explique : « C’était étrange, mais on était très jeunes. On avait toujours le football, toujours les courses de lévriers. C’était comme une oasis dans toute cette folie.  » Puis l’oasis se tarit. Depuis le début du conflit, les autres équipes d’Irlande du Nord ne sont jamais à l’aise à l’idée de jouer à Derry. En septembre 1971, leurs craintes sont justifiées. Lors d’un match face à Ballymena, les jeunes du coin poussent le bus adverse hors de la voie. Il prend feu. Les clubs de l'Irish Football League se réunissent et envoient, dans un premier temps, Derry City jouer dans le bastion protestant de Coleraine. Le club perd de l’argent, ses supporters n’osent pas se déplacer et il demande à retourner dans son stade. La Ligue procède à un vote : c’est non. Derry City quitte alors le championnat en octobre 1972. La ville ne connaîtra aucun match de football pro pendant treize longues et sombres années.

John Hume, Ronaldinho et Pauleta


Néanmoins, Liam et Colm continuent de s’occuper du stade, toujours utilisé par les équipes de jeunes et les éleveurs de lévriers. Mais en septembre 1985, un traitement spécial est nécessaire. Grâce au travail de quatre anciens joueurs, Derry City intègre la League of Ireland, celle de la République d’Irlande, du sud. Le 8 septembre, City joue une première rencontre face à Home Farm, formation du nord de Dublin. « Il y avait beaucoup de travail pour rendre le terrain présentable, c’était le bordel, s’amuse Liam. Ça faisait bizarre de voir tant de personnes au stade, après tant d’années. Même aux entraînements, c’était bondé. Je n’ai jamais vu autant de monde. Des milliers de gens étaient là pour voir un match que je pouvais voir de ma fenêtre.  » Dans les rues, c’est le carnaval. Une ambiance de fête et de délivrance, ponctuée par une victoire 3-1 du XI blanc et rouge.

Vidéo

Surfant sur l’euphorie du retour, City fait venir une sélection de joueurs étrangers, dont un Brésilien et un Sud-Africain, contribuant à une popularité sans précédent pour le club. Quatre ans plus tard, Derry remporte un triplé historique, performance inégalée depuis dans la Ligue d’Irlande. Pourtant, au nouveau siècle, le club, en proie à des difficultés financières, est au bord de la banqueroute. Président d’honneur, John Hume, prix Nobel de la paix et cosignataire des accords du Vendredi Saint, ouvre alors son carnet d’adresses. L’homme dont le visage côtoie ceux de Martin Luther King, Mère Theresa et Nelson Mandela sur les murs du Bogside organise une série de matchs de charité. Sous la fenêtre de Liam Curran défilent le Celtic, le Real, le Barça et Manchester United. Des moments surréalistes pour le vieux jardinier. « L’idée même de savoir que ces gens allaient venir au Brandywell était folle. Ronaldinho, Puyol... On les voyait à la télé et d’un coup, ils étaient là, en bas des escaliers. Je n’en croyais pas mes yeux. »


Regonflé financièrement et sportivement, Derry City se qualifie quelques saisons plus tard pour la Coupe de l’UEFA. Le 26 août 2006, les Rouge et Blanc jouent un match historique face au Paris Saint-Germain coaché par Paul Le Guen. Avant de s’incliner sur deux fautes défensives et des buts d’Édouard Cissé et Pauleta au Parc, Derry tient le 0-0 à la maison. Liam Curran s’en souvient avec fierté : « C’était mon premier match européen en tant que jardinier officiel. Une ambiance comparable à 1985. Je me sentais bien. Je me sentais important.  » Pour retrouver l’Europe, squattée par Dundalk cette saison, les supporters de Derry savent que la modernisation est nécessaire. Si Liam Curran continue de se rendre à chaque match, il préfère ne pas assister aux travaux. Et surtout pas au terrassement de son ancien chez soi par les bulldozers. Ce jour-là, il ne sera pas au Brandywell. Il ira peut-être à la campagne, le vague à l’âme, mais sans peur.



Par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Joli. Ca me rappelle le bouquin Eureka Street. Ca parle pas de foot mais de potes qui se bourrent la gueule entre les bombes.

C'était mon moment idée-cadeau. Voilà, voilà.
"Emprunts" pour "empreints" ! Une empreinte et un emprunt... pas la même chose. L'article commence mal. Empreint de nostalgie pour l'orthographe et la grammaire, je dois être un vrai vieux con.
Thomas, un super article. Il faut avouer que Sofoot récemment affine bien ses articles sur le foot irlandais, surtout quand l'histoire ou les troubles sont mentionnés, il n'y a pas de coquilles, de généralités voire d'erreurs historiques. Et c'est super apréciable.
Pour revenir au Brandywell, c'est un stade dont la route a coté surplombe le stade et donc on peux voir le match tranquille. Toujours marrant.
Kboyd, Eureka Street est un bouquin tres sympa, Robert McLiam Wilson pour le nom de l'auteur. Cela raconte la vie d'un groupe de jeunes a Belfast au milieu des années 90, entre cessez-le-feu et reprise des troubles. A lire pour ceux qu'ils veulent avoir une idée de ce qu'était la vie a l'epoque et qui montre tres bien que pour beaucoup sortir et vivre était bien plus important que le statut politique de la province. Dans le meme genre voir le film Good Vibrations sur le scene punk d'Ulster de la fin the 70s.
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 13
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 12 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3
dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 21 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23
À lire ensuite
L'appel de Khartoum