Lewandowski, Ter Stegen, Hamburg : le week-end des départs

En attendant la 34e journée de Bundesliga, on a vu les clubs de devant gagner et les clubs de derrière perdre, ce qui fait les affaires de Schalke et Augsburg pour l'Europe, ou de Stuttgart pour le maintien. Et puis des gestes fous, des buts, des stades pleins. Pour une avant-dernière fois.

Modififié
2 4
L'équipe du week-end : Schalke

La qualification directe pour la C1 est presque dans la poche de 04. Alors que ça semblait mal barré il y a six mois, le retour de Klaas-Jan Huntelaar a survolté les Königsblauen, resplendissants sans discontinuer en 2014 (excepté la semaine à onze buts Bayern-Real). Avec un dernier match à domicile contre Nuremberg et trois points d'avance sur le Bayer Leverkusen, Schalke se doit une fin de championnat pépère et une préparation de la saison prochaine un minimum sereine. Avec en pointe un Hunter, désormais à 100 matchs de Bundesliga au compteur et un ratio de 12 buts en 18 matchs cette année, ça devrait être bon.

Vous avez manqué Dortmund-Hoffenheim (et vous n'auriez pas dû)

Dortmund et Hoffenheim ne font jamais les choses comme les autres. Il y a un an, à la dernière journée, Hoffenheim passait soudainement en position de barragiste au profit d'un penalty de dernière minute. Kevin Großkreutz en avait profité pour étrenner une nouvelle position à son palmarès : gardien de but. Cette fois-ci, KG a brillé à un poste devenu moins familier d'ailier gauche. Sa frappe enroulée répond à l'ouverture du score de Roberto Firmino. Oui, Hoffenheim menait. Oui, Hoffenheim a pris une salve de buts en quelques minutes, le temps pour Mkhitaryan de placer une tête plongeante et Piszczek d'être là où il faut. Hoffenheim réduit ensuite la marque, par la générosité de Roman Weidenfeller, mais rien de plus. Dortmund gagne pour l'honneur, et pour permettre à la Südtribüne de fêter avec un peu moins d'amertume le départ de Robert Lewandowski.


L'analyse définitive

Hamburg est l'équipe la plus chanceuse du monde et ne descendra pas. En difficulté dans le jeu comme dans l'envie, le HSV n'a aucune raison de se maintenir en Bundesliga et devrait être déjà loin derrière. Mais avec quelques coups d'éclat – une défaite nette sur Dortmund 3-0 à l'arrivée de Slomka, par exemple – et deux équipes qui tiennent à être derrière, le Dino est toujours 16e, semaine après semaine. Ce week-end, Nuremberg a déjoué par deux fois en début de période pour laisser Hanovre prendre les 3 points. Tandis que Brunswick a tenu, longtemps, et aurait pu croire à une remontée soudaine devant tout le monde, au buzzer. Sauf qu'à l'arrivée, Raúl Bobadilla lobe Davari et l'Eintracht perd 1-0. La dernière place leur colle à la peau, Hamburg ira donc en barrages. Puis Hamburg jouera mal, mais passera, d'une manière ou d'une autre, quel que soit l'adversaire.

On risque d'en parler sur RMC

Quel adversaire allemand pour Guingamp cette fois-ci ? Ce ne serait donc pas Hamburg, pas cette fois. Alors qui ? Faites votre choix pour le(s) joueur(s) que vous préféreriez croiser au Roudourou : Max Kruse et André Hahn avec Mönchengladbach, Shinji Okazaki sous l'aile du fou furieux Thomas Tuchel ou les Rot-Grün-Weiss du FC Augsburg avec ce qu'il leur restera (Baier ? Halil Altıntop ? Tobias Werner ?). À moins que Leverkusen ne craque sur la dernière journée, ne file vers la C3 et donc avec un déplacement en Bretagne. Mamadou Samassa contre Stefan Kießling ?

Le top 5 :

Kevin De Bruyne, bien mais pas top jusqu'en avril. Maintenant, KdB est adepte de la Kartoffel.

Manuel Schmiedebach, 120 matchs de Bundesliga et un premier but ce week-end. Le Toulalan allemand joue pour Hanovre.

Aaron Hunt, prix du fair-play en avant-match et joli but en guise de pot de départ.

Marwin Hitz, qui n'hésite pas quand il faut mettre la main pour garder la tête de Brunswick sous l'eau. Un arrêt réflexe parfait devant son patriote Khelifi dans les dernières minutes du match.
Claudio Pizarro, neuf buts cette saison, dont un retourné facile contre le HSV. L'âge ne compte pas avec lui.

Le geste

Alors que le Bayern gagne tranquillement à Hambourg et qu'il ne reste que cinq minutes à jouer, Jérôme Boateng cherche Demirbay, s'embrouille, colle sa tête contre la sienne et récolte un carton rouge stupide. Faudrait voir à pas faire ça au Brésil, Jérôme.

La stat inutile : 200

Contre Mainz, Max Kruse a marqué le 200e but de Mönchengladbach de l'ère Lucien Favre. C'était celui du 2-0. Le coach suisse affiche donc 201 buts en 113 matchs. Joli.

Rummenigge a dit...

« Il ne faut pas être un grand prophète pour savoir qu'il reviendra comme président. » Qui ça ? Uli Hoeneß bien sûr.

L'image :

Raúl Bobadilla fête son but victorieux comme Balotelli. La proximité orthographique, probablement.


Et sinon :

- Mario Götze a signé son premier doublé avec le Bayern Munich. Et ça ne semble même pas lui faire plaisir.
- Ter Stegen a pleuré.
- Armin Veh a pleuré.
- Manuel Friedrich n'a pas pleuré, mais aurait pu.
- Cacau va également partir et a joué son dernier match à Stuttgart.
- Le SC Freiburg a bien fêté son maintien avec ses supporters. Il y aura une sixième saison consécutive dans l'élite allemande, un record pour le Sport-Club.
Youtube

- La 2. Bundesliga fait aussi son multiplex. C'est le dimanche. Et il reste deux clubs en course pour un match de barrage contre Hamburg : Greuther Fürth, club défouloir de la saison dernière, ou le mythique Kaiserslautern.

par Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pas mal pour Lucien Favre en effet; surtout en sachant qu'il a repris le club en cours de saison il y a trois ans et que la relégation était quasi actée. Il les amène miraculeusement en barrage, les maintient en Bundesliga, et finit quatrième la saison d'après. Depuis ils jouent le haut du tableau chaque saison. Non sans avoir perdu leurs meilleurs joueurs dans les derniers mercatos (Reus, Neustadter, Dante, etc.)
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Est ce qu'en vue de la finale Bayern-BVB, il y aura une place qualificative de plus pour la EL en BL, car sinon je vois pas comment Mainz et Augsburg peuvent encore prétendre jouer l'Europe ils comptent respectivement 5 et 6 pts de retard sur le 6éme Gladbach.

Sinon pourquoi Armin Veh pleurait, il va quitter l'Eintracht ?
@Ahmed oui, le BVB a déjà la CL vu qu'il est 2e.

Großkreutz m'a bien fait marrer avec ses "spéciale Robben"
Exactement. On est déjà sûr que la 7e place sera qualificative pour l'EL. Et donc soit Mainz, soit Augsburg.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 4