Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // Bayern/Wolfsburg (5-1)

Lewandowski se paie Wolfsburg en un temps record

Grâce à un quintuplé en moins d'un quart d'heure, l'attaquant polonais permet au Bayern de rouler sur son principal concurrent de la saison dernière (5-1).

Modififié

Bayern Munich 5 - 1 VfL Wolfsburg

Buts : Lewandowski (51e, 52e, 55e, 57e, 60e !!!) pour le Bayern // Caligiuri (26e) pour les Loups

Pendant toute la première période, les plans se sont multipliés sur le banc de touche. Robert Lewandowski s'y trouve, avec le regard dépité de celui qui n'a pas la confiance de son coach. Les détracteurs de Guardiola sont de sortie. L'homme qui n'a pas voulu d'Eto'o, puis d'Ibrahimović ne sait pas gérer les attaquants. Au final, il a fait entrer le Polonais à la mi-temps. Dix minutes plus tard, il a marqué à cinq reprises, permettant à son équipe de tuer un match où elle était pourtant menée, tout en entrant dans l'histoire avec le quintuplé le plus rapide de Bundesliga. L'ancien attaquant de Dortmund a marqué de près, de loin, en ciseau retourné, sur une offrande de Douglas Costa, et en s'y reprenant à trois fois, après avoir trouvé le poteau, puis le gardien. Une réussite maximale qui force le respect.

Déjà une action de fou avec Guilavogui


Fidèle à sa réputation, Pep Guardiola fait tourner pour un match en semaine, choc du championnat ou pas. David Alaba joue défenseur axial et il n'y a pas d'attaquants, même si le onze a fière allure avec Thiago Alcántara, Vidal, Douglas Costa, Thomas Müller et Götze. Le petit génie allemand s'illustre d'ailleurs rapidement avec une belle balle donnée à Müller, qui manque le cadre de peu avec une frappe croisée. Le Bayern confisque le ballon pour ce sommet face à une équipe de Wolfsburg qui a poussé le curseur de la concentration au maximum. À Draxler, le nouveau patron, d'organiser des contres éclair. Ce que l'ancien joueur de Schalke parvient à faire assez bien avant la demi-heure. Un bon centre au second poteau et Caliguri qui reprend fort de volée dans la lucarne la plus proche de lui face à un Neuer impuissant. Surprise à l'Allianz Arena. Les Loups prennent confiance malgré la bonne volonté d'un Douglas Costa qui tente sa chance à plusieurs reprises sur le but de Benaglio. Le Bayern pousse, y compris Manuel Neuer qui tente une relance de la tête à 40 mètres de son but à quelques minutes de la pause. Guilavogui intercepte et tente le lob depuis la ligne médiane. Le stade retient son souffle jusqu'à voir la balle retomber... juste à côté. Le coach Hecking se dit alors qu'il a raté le coche.

Plus rien après l'ouragan polonais


Au final, avec l'ouragan Lewandowski, il n'a pas de regret à avoir. Le Polonais aurait sûrement eu la même détermination avec 0-2 au tableau d'affichage. Le vice-champion d'Allemagne a néanmoins le mérite d'avoir joué l'offensive, malgré tout. Malgré le score, Maximilian Arnold, Schürrle et Bendtner entrent en jeu. Trois éléments offensifs, la meilleure publicité pour ce championnat. Ceci dit, les occasions sont encore pour le Bayern, à l'image de Lewandowski, encore, à dix minutes de la fin, qui frappe dans la surface. Mais Dante, malheureux sur le premier but (son tacle sur Müller dans la surface se transforme en passe décisive pour son ancien coéquipier polonais) met un point d'honneur à se battre jusqu'au bout et à contrer la balle. Jusqu'au bout, il cherchera à motiver ses partenaires. Mais ils peuvent visiblement faire déjà une croix sur le titre. L'arbitre les achève, en évitant de faire jouer le temps additionnel. De toute façon, il n'aura fallu que neuf minutes et un coup de génie de Robert pour sceller le sort de la rencontre.

Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73 vendredi 13 juillet Infantino : « La meilleure Coupe du monde de tous les temps » 104