1. // Tous championnats
  2. // Réflexion profonde autour du foot

Les vraies questions existentielles du football

Les questions les plus bêtes sont parfois, souvent, les meilleures. Sofoot.com a décidé, tous les jeudis, de répondre à trois interrogations fondamentales de tout amoureux de la balle ronde et même des néophytes. Pas de discrimination, surtout pas en ce moment.

Modififié
7 12
  • Quelle clef pour ouvrir une défense fermée à double tour ?


    En Ligue 1 plus qu'ailleurs, le problème se révèle d'une importance capitale. Plus portées sur la défense de leurs biens que sur le partage, les équipes de l'Hexagone ont pour habitude de verrouiller. Car ne pas s'ouvrir, c'est protéger son acquis. Mais s'enfermer, c'est aussi ne pas profiter du monde extérieur et attaquer la vie, la vraie. À la serrurerie Meunier mieux qu'ailleurs, on analyse d'ailleurs les différentes tactiques mises en place pour garder porte close : « Entre une serrure à 3 ou 5 points, la différence, c'est que vous avez deux points supplémentaires, des latéraux ou des haut-bas  » . 3-5-2, 5-4-1 : tout est question de choix et d'opportunités. Pourtant, et les braqueurs n'en seraient que meurtris, une porte, soit-elle fermée à double tour, n'en demeure pas moins pénétrable pour le maître des clefs situé dans le 12e arrondissement de Paris : « Il faut savoir que vous pouvez être bien protégés au niveau de la serrure, mais au niveau des gonds, vous pouvez avoir une faiblesse. La plupart du temps, quand il y a cambriolage, les gens rentrent chez eux et la porte est ouverte dans l'autre sens. Côté serrure c'est assez costaud, mais ils font sauter les paumelles. » Finalement, rien ne servirait de forcer dans l'axe de la porte. La clef de voûte se situe bel et bien sur les côtés, où les latéraux ne seraient que de vulgaires protections. David Luiz-Thiago Silva ou Maxwell-Van der Wiel ? Mendy-Dja Djédjé ou Morel-Nkoulou ? La réponse est sans appel. Et le joueur passe-partout ne s'y trompera pas.

  • Les joueurs du Hertha berlin sont-ils tous des jambons ?


    En Allemagne, l'amour de la charcuterie, ça se cultive. Entre le salami du petit déjeuner, la Curry Wurst de midi et la choucroute de fin de soirée, on s'enfile de la cochonnaille à toute heure de la journée. « C'est comme l'Alsace, mais en pire » résume Yohann, fraîchement revenu d'un séjour linguistique avec sa classe de 3e B. Dès lors, rien d'étonnant à ce que le club de la capitale se nomme Hertha Berlin, dans un hommage à peine voilé à la grande marque industrielle teutonne qui a popularisé la saucisse et les lardons dans nos rayons de supermarché. Alors, mythe ou réalité ? Particulièrement dévoués à leur sponsor, les joueurs de la capitale semblent en tout cas prendre un malin plaisir à jouer comme des jambons. Dans les archives, il faut remonter à 1931 pour découvrir la trace d'un sacre national, tandis que leur dernière victoire en Coupe d'Allemagne remonte à 2002. Entre-temps, pas mal d'aller-retour entre la première et la seconde division, conclus par le licenciement de l'entraîneur Jos Luhukay en février dernier. Actuellement treizièmes de Bundesliga, Salomon Kalou, Alexander Baumjohann et John Heitinga ont beau jouer comme des cochons, le nom du club vient en réalité du fait que son fondateur Fritz Linder a un jour voyagé sur un bateau à vapeur baptisé Hertha. Peinte de blanc et de bandes bleues, sa cheminée a inspiré les couleurs du club, finalement créé en 1892. C'est pas compliqué, hein ? Visiblement, à Berlin, on a le goût des choses simples.

  • Peut-on compter un but casquette dans le coup du chapeau ?


    Intéressons-nous à l'origine de ces expressions. En premier lieu, le coup du chapeau (hat-trick en VO) n'a rien à voir avec la magie et les lapins blancs. Ni avec le football, mais son « chicos » compatriote, le cricket. En 1858, le célèbre joueur HH Stephenson réussit à faire tomber trois guichets - ce qui élimine le batteur - en trois lancers consécutifs. Pour marquer l'événement, une quête fut effectuée en son honneur comme il était alors d'usage pour les joueurs qui venaient de réaliser un exploit exceptionnel, et H.H. Stephenson se vit remettre un couvre-chef acheté avec l'argent ainsi récolté. L'utilisation du terme s'est depuis répandue dans les autres sports pour nommer la triple répétition d'une action décisive. Niveau ballon rond, c'est donc marquer trois fois. Passons au but casquette. La légende raconte que dans les derniers instants d'un match entre Southampton et Hull City en 1927, la casquette du portier des Saints lui tomba sur les yeux, l'empêchant de voir le ballon arriver, et son équipe s'inclina 1-0. Enfin, c'est qu'on dit, et même sans casquette, les gardiens anglais restent souvent médiocres. Rien dans l'absolu ne semble donc empêcher la comptabilisation d'un tel but dans un coup du chapeau, à condition de bien toucher la balle en dernier, sinon c'est un CSC et c'est de la triche. Manquerait plus qu'on ne puisse plus profiter de la médiocrité. Thierry, vendeur de couvre-chefs en tout genre dans le quartier parisien de Strasbourg-Saint-Denis, est plutôt d'accord : « Chapeau, casquette, c'est pareil, du moment qu'on est couvert. C'est important de pas avoir froid à la tête. Faut juste que ça ne serre pas trop  » . Attention donc aux grosses têtes, nombreuses à chapeauter, mais jamais les dernières à retourner la casquette, ou la veste.


    À lire : toutes les questions existentielles...
    Episode 1
    Episode 2
    Episode 3
    Episode 4
    Episode 5
    Episode 6
    Episode 7
    Episode 8
    Episode 9
    Episode 10


    Par CG, RG et CAL
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    rocdeladefense Niveau : District
    Pour le but casquette on a aussi :

    Peut-on encaisser un but casquette quand il fait mauvais temps ?
    Un coup du lapin peut il être une suite logique à un coup du chapeau ?
    La comtesse Niveau : Loisir
    Le problème pour le coup du chapeau, c'est qu'il faut garder la tête froide...

    C'est plus facile en fait pour éviter le but casquette...
    ThisIsAnfield Niveau : Ligue 2
    Note : 11
    Et c'est que la couleur préférée de Chapron est le rouge ?
    PhoenixLite Niveau : Loisir
    Le coup du foulard est-il un geste populaire dans les pays musulmans ?
    un hat trick est il causé par une femme a chapeau?
    Ronahldoignon Niveau : CFA
    Note : 1
    Message posté par ThisIsAnfield
    Et c'est que la couleur préférée de Chapron est le rouge ?


    Bravo !




    Risque t-on des poursuites du fisc lorsque l'on joue un match suisse ?
    Même les joueurs les plus élégants à voir jouer peuvent-ils se prendre des râteaux?
    Message posté par PhoenixLite
    Le coup du foulard est-il un geste populaire dans les pays musulmans ?


    j'ai bien rit merci !
    Message posté par le JT
    un hat trick est il causé par une femme a chapeau?


    Ou par 2 femmes en train de faire des ciseaux...
    Enzo Chiffon Niveau : Loisir
    Y a-t-il eu des témoins lorsque Christophe Cocard a tapé dans l'œil de Guy Roux en 87 ?
    Une équipe qui mène alors qu'elle joue contre de sacrés clients peut-elle vraiment fermer la boutique ?
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    7 12