Les voyages du petit Kingsley

En un an et quelques semaines, le jeune Kingsley Coman, 19 ans, sera donc passé du Paris Saint-Germain à la Juventus, puis de la Juventus au Bayern Munich. Une manière comme une autre de voir du pays tout en jouant au football. Enfin... de temps en temps.

Modififié
2k 40
La Juventus voulait le garder, lui voulait partir. Tenté par l'Eldorado bavarois, ses rêves de titres, de grandeur et la douce amertume des lagers locales, Kingsley Coman a préféré mettre les voiles. Pratiquement un an, jour pour jour, après son arrivée en Italie. L'été dernier, le jeune Kingsley avait déjà balayé d'un revers de la main une proposition pourtant très alléchante du PSG. Sitôt ses dix-huit bougies soufflées, Nasser et les dirigeants parisiens lui proposent la signature d'un contrat pro assorti d'un salaire mensuel de 25 000 euros. Coman prend connaissance de l'offre, réfléchit, puis refuse. Quelque temps plus tard, il avouera au Parisien avoir mûrement étudié cette proposition : « Je sais pourquoi je suis parti et je n'ai aucun compte à régler avec le PSG. Je voulais juste être considéré à ma juste valeur. » Difficile de faire plus clair. Une saison, une coupe et un titre de champion d'Italie plus tard, l'appétit du jeune Français n'a toujours pas diminué. Le voici désormais à 609 kilomètres de Turin, en Bavière, entourés de quelques-uns des meilleurs joueurs de football du monde.

Naissance parisienne


« 9.3, Saint-Denis, là où j'ai grandi » , rappait le groupe Serum en 2004. Si, à l'inverse de son ex-coéquipier Jean-Christophe Bahebeck, Coman n'a pas grandi dans le 93, mais dans le département voisin, la Seine-et-Marne, il garde un souvenir très affûté de son passage dans la capitale. Et pour cause, c'est à Paris que le petit Kingsley fera le plus clair de son apprentissage. Après avoir intégré le centre de formation du PSG en 2005, l'attaquant brûle les étapes et se retrouve à disputer son premier match de Ligue 1 le 17 février 2013, à 16 ans et 8 mois, face à Sochaux. La saison suivante, il ne devra se contenter que de 52 minutes et de trois entrées en jeu chez les pros, en remplacement de Lucas et Lavezzi. Alors que la concurrence fait rage et que le temps passé à jouer se rapproche du néant, Coman décide de partir, envers et contre tout, à la conquête de l'Italie. Bien aidé, il est vrai, par les conseils avisés de tonton Pogba.

Croissance turinoise


À Turin, Kingsley Coman va rapidement trouver ce qui lui manquait à Paris. Évra et Pogba facilitent son intégration, le staff le bichonne, et le coach lui donne rapidement de vrais motifs de satisfaction. Profitant du forfait d'Álvaro Morata en début de saison, le petit Français se voit propulser titulaire dès le premier match de championnat aux côtés de Carlos Tévez, de douze ans son aîné. Un départ canon face au Chievo qui lui vaudra, dès le lendemain matin, les éloges de la presse transalpine. Dès lors, Kingsley passe de soldat inconnu à talent reconnu. Allegri le fait entrer quinze jours plus tard face à l'Udinese avant de le remettre au placard jusqu'au 5 décembre où il est de nouveau titularisé à côté de Llorente.

À Turin, Coman joue peu, mais joue bien. En atteste ce but inutile – la Juve s'impose 6-1 face au Hellas – mais magique en Coupe d'Italie qui finit d'attirer les convoitises des grands d'Europe. En concurrence avec Tévez, Morata, Llorente et Matri en seconde partie de saison, Coman grappille des bouts de match de prestige par-ci, par-là (5 minutes à Dortmund, 7 en finale de C1 face au Barça) et continue d'emmagasiner de l'expérience. Mais au lieu de repartir pour un tour, le frisé choisit l'exil et stoppe son parcours italien avec un bilan de 637 minutes jouées, un but marqué et deux passes délivrées.

Explosion bavaroise ?


Un nouveau chapitre débute dans la jeune et déjà riche carrière de Kingsley Coman. Prêté au Bayern pour deux saisons avec une option d'achat avoisinant les 20 millions d'euros, le Français rejoint l'Allemagne avec l'espoir de dépasser les 637 minutes offertes par Allegri la saison passée. À Munich, le gamin devra faire avec une concurrence presque deux fois plus forte qu'à la Juve. Mais qu'importe, à 19 ans et deux mois, celui que ses potes surnommaient le « King » voulait juste suivre son rêve, quitte à brûler certaines étapes. « Je me réjouis d'être au Bayern. Je veux y franchir la prochaine étape dans ma progression et aider l'équipe à briller durant les deux prochaines saisons. C'est un rêve qui devient réalité » , a-t-il déclaré à la presse peu après sa signature. Espérons simplement que les rêves de Kingsley l'amèneront non pas à côtoyer les plus grands, mais bien à en faire partie un de ces jours.

Par Morgan Henry
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

PhoenixLite Niveau : Loisir
"La concurrence de Morata était un peu trop forte, alors je vais dans un club avec Robben, Müller, Ribéry, Gotze et Douglas Costa."
clement6628 Niveau : CFA2
On parle de Martial mais là aussi l'OA à 20M avec ce qu'il a prouvé c'est hallucinant.
Avec les chiffres actuels, Chelsea aurait réussi à refourguer Kakuta à 30M il y a quelques années. Et alors la génération Benz, Nasri, Ménez et Ben Arfa, c'était 50M minimum chacun.
Martial + Coman = 100M à eux deux. En espérant pour l'EDF qu'ils soient au niveau de leurs transferts dans les années à venir.
Je souhaite à King C le même succès populaire que Keen V
butterfly Niveau : CFA
C'est un bon choix, et entre les blessures de Robbery et l'irrégularité de Douglas, je suis sûr que le petit aura du temps de jeu.

Le professionalisme du club devrait lui faire également le plus grand bien.

Après savoir si la qualité de finition viendra ou pas, ça on verra d'ici 2-3 saisons..
pedrolito19 Niveau : CFA2
Message posté par butterfly
C'est un bon choix, et entre les blessures de Robbery et l'irrégularité de Douglas, je suis sûr que le petit aura du temps de jeu.

Le professionnalisme du club devrait lui faire également le plus grand bien.

Après savoir si la qualité de finition viendra ou pas, ça on verra d'ici 2-3 saisons..


Loin de moi l'idée de critiquer ces sale boschs (je déconne) mais la juve ils sont censés être hyper pros non ? Autant passer de la Juve au Bayern je comprend, mais PSG - Juve - Bayern en aussi peu de temps je suis sceptique, d'autant plus que le mec n'a strictement rien prouvé. Tu me dira que depuis Martial j'ai l'impression de ne plus rien y connaitre dans tout ça.
Parfois, je me demande si je ne deviens pas un vieux con.
Je ne comprends plus grand chose à ce marché, je ne comprends plus ces grands clubs qui achètent à prix d'or des joueurs encore non confirmés. Alors, oui, il faut tenter parfois des coups et allonger un petit peu plus que prévu pour parier sur l'avenir, mais on parle ici, entre Martial et Coman et d'autres, de joueurs qui n'ont encore même pas commencé à prouver.

Je ne suis pas du tout spécialiste en économie, mais je ne serais pas étonné que cette fièvre financière accouche d'une refonte prochaine des forces en présence. Je veux dire, je ne serais pas étonné que certains grands clubs subissent le syndrome "OL" bientôt et se retrouvent vite en difficulté après avoir surpayé des joueurs qui n'ont pas le niveau, je pense en particulier aux clubs anglais. Je pense d'ailleurs que ça a déjà commencé.

Je ne serais pas non plus surpris de voir un mea culpa dans quelques années de nombreux clubs et une accalmie sévère sur les prix du marché en mode "on vient de passer une période d'inflation, de fièvre acheteuse, maintenant il faut repenser le marché et se calmer"
mackallaway Niveau : CFA2
Mon pauvre Kingsley, tu n'as vraiment rien dans le cigare…

Olalala, je ne joue pas assez au PSG, je pars à la Juve
Olalala, je ne joue pas assez à la Juve, je vais au Bayern

En fait, il faut peut être plus se diriger vers des clubs comme le Werder ou Schalke pour récupérer du temps de jeu plutôt que le Bayern. Car bon, le gosse a certes des qualités, mais de là à prendre la place d'un Muller, Robben and co
Message posté par PhoenixLite
"La concurrence de Morata était un peu trop forte, alors je vais dans un club avec Robben, Müller, Ribéry, Gotze et Douglas Costa."


Je pense qu'il vient plutôt en doublure de Lewandoski. Ils n'ont qu'un avant-centre et demi (avec Muller), donc il aura possiblement du temps de jeu (s'il n'est pas trop maladroit devant le but)
luckystar Niveau : CFA
Bêêêêhhhhhhhhhh

ça fait cher le mouton d'entrainement
Ca me rappelle un peu Lassana Diarra qui part a Chelsea, puis chouine de la concurrence, se casse a Arsenal, chouine de la concurrence...

Bon a 30 piges il va signer chez ?
luckystar Niveau : CFA
Message posté par Algiers
Parfois, je me demande si je ne deviens pas un vieux con.
Je ne comprends plus grand chose à ce marché, je ne comprends plus ces grands clubs qui achètent à prix d'or des joueurs encore non confirmés. Alors, oui, il faut tenter parfois des coups et allonger un petit peu plus que prévu pour parier sur l'avenir, mais on parle ici, entre Martial et Coman et d'autres, de joueurs qui n'ont encore même pas commencé à prouver.

Je ne suis pas du tout spécialiste en économie, mais je ne serais pas étonné que cette fièvre financière accouche d'une refonte prochaine des forces en présence. Je veux dire, je ne serais pas étonné que certains grands clubs subissent le syndrome "OL" bientôt et se retrouvent vite en difficulté après avoir surpayé des joueurs qui n'ont pas le niveau, je pense en particulier aux clubs anglais. Je pense d'ailleurs que ça a déjà commencé.

Je ne serais pas non plus surpris de voir un mea culpa dans quelques années de nombreux clubs et une accalmie sévère sur les prix du marché en mode "on vient de passer une période d'inflation, de fièvre acheteuse, maintenant il faut repenser le marché et se calmer"


Ou alors...on explique tout ça par du blanchiment d'argent et des magouilles (agent - simili TPO - Fonds d'investissement dont les actionnaires sont aussi présidents de clubs...)
Parce que 80M pour Martial, c'est comme les 50 de Mangala ça ne peut PAS s'expliquer sportivement ni en retombées économiques.
Barry Allen Niveau : CFA2
Message posté par Nobody1


Je pense qu'il vient plutôt en doublure de Lewandoski. Ils n'ont qu'un avant-centre et demi (avec Muller), donc il aura possiblement du temps de jeu (s'il n'est pas trop maladroit devant le but)


Il a absolument aucune finition.
Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par clement6628
On parle de Martial mais là aussi l'OA à 20M avec ce qu'il a prouvé c'est hallucinant.
Avec les chiffres actuels, Chelsea aurait réussi à refourguer Kakuta à 30M il y a quelques années. Et alors la génération Benz, Nasri, Ménez et Ben Arfa, c'était 50M minimum chacun.
Martial + Coman = 100M à eux deux. En espérant pour l'EDF qu'ils soient au niveau de leurs transferts dans les années à venir.


Entre 80M sur la table pour Martial et un O.A. à 20 millions dans 2 ans il y a une difference.
Définitivement, je suis partagé sur ces transferts.
Soit on tient là (Martial, Coman ...) la future génération dorée de l'EDF qui va s'imposer dans tes tops clubs Européens, soit les mecs vont cramer leur carrière dès le début à vouloir voir trop gros trop vite trop tôt.

L'avenir nous le dira, mais j'espère que ça sera tout benef
Barry Allen Niveau : CFA2
Il brule quand même les étapes.

À la Juve il était dans un club prestigieux et performant qui lui faisait confiance avec un entraineur qui n'a aucun problème à donner sa chance aux jeunes et qui l'a protégé, appréciait de ses coéquipiers, les 2 premiers matchs officiels il est titulaire...

Dans cette saison de transition/rajeunissement que s'apprête à vivre la Juve et avec les départs qu'a connu l'attaque bianconera, plus l'arrivée de Cuadrado qui aurait permis la mise en place ponctuel d'un 433 avec lui à gauche et le colombien à droite, il aurait bénéficié de bien plus de temps de jeu.

Bon après si le bayern le rachète ça fera presque 30M dans les poches d'Agnelli pour un mec arrivé libre.
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par clement6628
On parle de Martial mais là aussi l'OA à 20M avec ce qu'il a prouvé c'est hallucinant.
Avec les chiffres actuels, Chelsea aurait réussi à refourguer Kakuta à 30M il y a quelques années. Et alors la génération Benz, Nasri, Ménez et Ben Arfa, c'était 50M minimum chacun.
Martial + Coman = 100M à eux deux. En espérant pour l'EDF qu'ils soient au niveau de leurs transferts dans les années à venir.


Oui mais ça reste une option d'achat! Soit il prouve et alors il les vaudra ou soit pas et ce sera un au revoir.
Tout bénef pour le Bayern si tu réfléchis bien
Rakamlerouge Niveau : National
Message posté par pierre ménès 2.0


Oui mais ça reste une option d'achat! Soit il prouve et alors il les vaudra ou soit pas et ce sera un au revoir.
Tout bénef pour le Bayern si tu réfléchis bien


Entierement d'accord - c'est un PRET. Si Coman ne confirme pas il est refourgué à Turin et point barre. S'il confirme, c'est 20M - c'est pas donné ok, mais sans commune mesure avec les 80M de transfert pour Martial

(avis au tocard qui me met un -1 parce que je note une difference de 60M entre ces 2 cas dont le seul point commun est qu'il concerne des espoirs francais)
Le Bayern actuellement n'a pas d'ailiers remplacant sur le banc (Costa et Robben sont titulaires, Müller joue au centre, Ribery est blessé et va mettre du temps à revenir, il n'y a que Götze qui peut dépanner à ce poste mais c'est léger).
Donc recruter un jeune ailier, prometteur, en prêt de 2 ans, je trouve que c'est une bonne idée. Il aura du temps de jeu c'est certain, probablement plus qu'à la Juventus vu qu'il pourra remplacer Costa ou Robben à chaque fin de match.
Après c'est peut être un peu dommage de pas avoir fait confiance à Green pour assurer le remplacement des ailiers.
C'est pas complètement illogique. Je pense que le football pratiqué à Munich lui correspond mieux que celui pratiqué à Turin. Pour ce qui est de la concurrence, à la Juve il avait tendance à passer derrière les "vrais" attaquants. Même s'il aurait eu plus d'opportunités que la saison dernière, on le voyait plutôt 3è ou 4è choix avec Zaza (transfert à rentabiliser), derrière Dybala, Morata, Mandzukic. Au Bayern, il y a deux postes d'ailiers et un autre d'attaquant, avec des titulaires régulièrement absents. Donc à moins que Guardiola lui préfère des milieux, son tour dans le turn-over arrivera aussi vite à Munich qu'à Turin, et dans registre bien plus adapté à ses qualités.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 40