Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Roma-Real Madrid (0-2)

Les voyages du Crist

Pour le premier bal costumé de Zizou en Ligue des champions, le Real a assuré grâce à ses patrons Ramos et Ronaldo. En face, la Roma et sa fusée Salah n'ont pas existé.

Modififié

AS Roma


Szczęsny (3) : Toujours autant de mal avec ses pieds. Et avec ses mains aussi. Aligner un tel gardien en Ligue des champions, c’est aussi hasardeux que d’écrire son nom sans copier-coller.

Florenzi (6) : S’il s’est effondré dès la troisième minute, le couteau suisse italien a bien contenu Ronaldo. Avant de contrer la frappe du buteur madrilène. Remplacé par Totti (87e). Pour l’histoire.

Manolas (5) : Le défenseur grec a tranquillement éteint Benzema. Avant de couler après l’ouverture du score. Kostas croisière.

Rüdiger (5,5) : « Rüdiger, c’est pas Thiago Silva » , nous a ardemment répété Dugarry. L’Allemand, qui couvre sur le but de Ronaldo, a gâché sa belle performance. Et a réalisé l’exploit de donner raison au commentateur de Canal. Ce qui, ce soir, n'était pas aisé.

Digne (6,5) : Le petit Lucas s’est occupé de James. Résultat, le Colombien n’a pas vu le ballon. Mais l’ancien du PSG a laissé Jésé planter le second but. Bon, Layvin, t’as tout de même un gros concurrent pour l’Euro.

Vainqueur (6) : Pour son troisième match de Ligue des champions, l’ancien Nantais a parfaitement remplacé De Rossi. Il s’est même permis d’ouvrir le crâne de ce beau James et de passer à trois centimètres de l'égalisation sur une frappe de poney. William serein. Remplacé par De Rossi (74e).

Pjanić (4) : Le milieu bosnien a participé au challenge Lucas, dit « du coup de pied arrêté le moins bien tiré de l’histoire  » . Et il a gagné ! C’est bien dommage de ne pas retenir les leçons de Juninho


Nainggolan (5) : La brosse de toilette la plus stylée du monde. En plus, elle nettoie tout, parfaitement.

Salah (7) : Le meilleur Romain de la soirée. Une valeur sûre, comme le grec d’en bas de chez toi après une soirée arrosée. Salah, tomates, oignons, sauce égyptienne.

Perotti (5) : Pas grand-chose à signaler, excepté une superbe course vers l’arbitre pour réclamer le péno sur Florenzi. Et comme sur Nilmar, y avait penalty.

El Shaarawy (5,5) : Le mec s’est échappé de Monaco et joue face au Real en Ligue des champions. Sur sa seule occasion, le Pharaon a été devancé par Keylor Navas. Remplacé par Džeko (64e). Qui aurait pu égaliser sur sa seule frappe. Un Edin presque parfait.

Real Madrid CF


Navas (5) : Vigie sans alerte, le genre de mecs propres dans une soirée sans ambiance. Bien habillé, toujours attentif et à l'heure pour sortir les gants, jamais salis. Navasté.

Marcelo (7) : De retour avec une épaule remise, le latéral brésilien a léché sa ligne blanche pendant toute la rencontre. Offensif, propre face à un sosie égyptien remuant et tout proche de réveiller Rome en première période. Jules Winnfield pour lui.

Ramos (8) : Brassard au bras, classe dans l'ennui, mieux qu'un toboggan chez Google, le type de patron dont tout le monde rêve. Sergent Ramos.

Varane (6) : Timide sous le parasol de son collègue dans le premier acte, le petit Raph' a davantage montré son talent dans le second. Solide dans les duels, mais peu influent à la relance. Un match dont on ne se souviendra pas dans 150 ans.

Carvajal (4) : Programmé mardi prochain sur le divan de Marc-Olivier Fogiel, histoire de se racheter une aura. La méthode Copé.

Kroos (7) : Propre comme à son habitude, technicien de surface hors pair et styliste à ses heures. Comme quoi, on peut avoir la cote et s'appeler Toni. Swiffer.

Modrić (6) : Un poil moins en vue que son correspondant allemand, le David Guetta croate a assuré le travail dans la récupération et l'organisation avec la finesse qui accroche le sourire. Le Luka qu'on aime.

Isco (5) : Chouchou de ZZ, le gamin n'a pas brillé par son statut, incapable de casser une ligne, peu en vue dans la construction. Comme un triste imprésario. Remplacé à la 64e par Kovačić qui a profité sans broncher de sa sortie de la semaine.

James (4) : Une ombre sur la piste et une performance étouffée par le bon match de Digne. Bon, OK, il a pris les crampons de Manolas dans la tronche, ce qui l'a vite refroidi. Mais il a quand même eu le temps de délivrer un caviar pour la tête de Ronaldo (à côté), avant que CR7 ne lui rende la pareille (à côté aussi). Remplacé par Jesé à la 81e, soliste récompensé en fin de match par un but.

Benzema (5) : Coincé devant, utile en appui, le buteur français aurait pu faire la différence, mais a préféré faire les câlins que les recevoir. Comme quoi, Karim sait s'entourer.

Cristiano Ronaldo (7) : Acteur à triple fonction : Calimero quand il faut, plongeur par essence et ambianceur de foule. Buteur sur un caramel solitaire et avec le rein de Florenzi au sol. Avec un hug dans les bras de Zizou pour prouver qu'il est bien le roi des visites à l'extérieur. Belle soirée en somme, terminée sur le banc, remplacé par Casemiro (90e), pour la forme.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Ruben Curiel et Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti 1 Hier à 15:00 Erick Thohir bientôt actionnaire d'Oxford United 3 Hier à 13:01 La manifestation des ultras des Young Boys contre l'e-sport 20 Hier à 11:32 Évra raconte sa vengeance après une blague de Piqué 68
    Partenaires
    Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE