1. //
  2. // 20e journée

Les vœux de Lampard

Il n’a pas forcément bien joué, il aurait dû être exclu mais c’est bien Frank Lampard qui sauve la maison bleue en fin de rencontre. Sans un regard pour Villas-Boas évidemment.

Modififié
0 4
Les nigauds de la semaine

Ils avaient tous les deux réussi le braquage de la Saint-Sylvestre. En allant taper Chelsea à Stamford Bridge, les Villans s’étaient offerts une victoire de prestige, inattendue au regard du niveau du moment. Blackburn avait fait un peu mieux en se payant Manchester United, à Old Trafford, dans la rencontre la plus déséquilibrée de la 19ème journée. Ces deux cancres avaient réussi l’exploit d’aller amasser trois points qu’ils n’avaient sans doute pas calculé dans leur tableau de route. L’avantage avec cette période de fêtes en Angleterre, c’est que ni Blackburn ni Villa n’a eu le temps de s’apercevoir de la belle opportunité, puisqu’ils pouvaient bonifier à domicile les points inespérés chipés à l’extérieur. Swansea est en effet venu à Villa Park glaner sa première victoire à l’extérieur, avec une mention particulière pour la passe en retrait de Warnock (Villa) à Dyer (Swansea). Les Rovers se sont quant à eux fait ouvrir à Ewood Park par le seul Peter Crouch, auteur d’un deuxième but superbe mais réalisé à une lenteur flippante pour la défense de Blackburn. Ces victoires improbables du 31 sont donc déjà à ranger au rayon des petits souvenirs et non des actes fondateurs, capables de vous sauver une saison.

Les vieux sauvent Chelsea

Mick McCarthy peut être perplexe. Lors du Boxing Day, contre Arsenal, le coach des Wolves avait vu Milijas se faire sévèrement exclure. Il a vu cet après-midi Frank Lampard mettre la même boîte en ressortant quasi-indemne par un jaune, et Ashley Cole rester sur le terrain malgré deux belles chatouilles à Hammill et Doyle. McCarthy a ensuite vu ses ouailles revenir au score à cinq minutes de la fin – et ce n’était pas volé face à un Chelsea sans pep’s car sans Sturridge - avant que l’attelage Cole-Lampard remette le couvert, balle au pied cette fois-ci. Le latéral gauche, déborde et adresse un centre au cordeau nickel-chrome pour la Lamps qui tacle-tire à 3 mm du but de Wolverhampton. On joue la 89’. Oui, Mick McCarthy peut être perplexe. Villas-Boas ne doit pas trop savoir s’il doit sourire. La journée qu’il devait gagner, c’était surtout la précédente.

Londres en carton

Après une défaite plus que logique et bien payée à l’Emirates, QPR voulait se racheter, au moins dans l’envie, contre ses anciens collègues de promotion, les Canaries de Norwich. Ça partait plutôt bien avec l’ouverture du score de l’aboyeur Joey Barton. Les Rangers sont dans le coup puis à la 36’, l’assistant fout tout en l’air et souffle à l’oreille du referee l’expulsion de Barton, pour coup de tête (supposé car rien n’apparaît sur les ralentis). Premier carton rouge depuis mai 2009 pour le méchant Joey (un faux méchant en fait) et début de la fin pour les Rangers. Le jeu de Norwich, qui ne demande qu’un peu d’espace pour se mettre en place, dit merci. Sous l’impulsion du très bon Pilkington, Norwich égalise avant la pause et prend le lead pour les dix dernières minutes. A Fulham aussi, il fut question de carton rouge, fatal aux Gunners. Djourou, pas le plus inspiré des hommes de Wenger depuis le mois dernier, creuse sa tombe tout seul en taclant comme un mauvais avant le dernier quart d’heure. Deuxième jaune pour un rouge qui laisse 15 minutes à Fulham pour pousser et 15 minutes de temps de jeu à Squillaci. Forcément, ça donne une fin de match casse-gueule. Les Cottagers finiront par caler deux caramels, sur des rebonds de ballons aériens mal négociés par la défense fébrile des Gunners.

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il vient de sauvé la survie de Villas boas, parce que le mec il se taper zero victoire en 5 matchs la !
manali_acapulco Niveau : Loisir
non mais, Djourou...la tanche
Chelsea c'est d'une tristesse affligeante !!!

Je sais pas ce qu'il fou le Villas Boas mais visiblement ça ne prend pas. A part Mata y'en a pas un pour rattraper l'autre.

En jouant comme ça les Cavani and co vont se faire un plaisir de les dessouder. Vivement février !!!
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
C'est les "iles canaries" qui prennent un "e" pas le volatile...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 4