Les vingt compères de la L2

Des promus ambitieux (Evian Thonon Gaillard, Troyes, Reims), des relégués loin d'être de gros calibres (Le Mans, Boulogne, Grenoble), des poids lourds qui ont déserté l'an passé la division (Caen, Guingamp, Strasbourg) : pas de doute, la L2 sera homogène cette année.

Modififié
0 0
Il paraît que l'ouverture des paris en ligne a déjà allègrement rempli les caisses de l'Etat. Allez, on se jette à l'eau. C'est parti pour les pronostics du championnat 2010-2011 de la Ligue 2. Pas de thunes à gagner, juste le privilège de pouvoir fièrement (ou pas...) les ressortir fin mai au moment du verdict final.

On ne prend pas beaucoup de risques pour notre trio de tête. Le Mans, plus important budget avec 23 millions d'euros, ne veut pas s'éterniser à l'étage inférieur. Surtout que la MMA Arena, futur écrin des Manceaux, est plutôt taillée pour accueillir l'OM. Même si la saison dernière a été catastrophique, les Canaris du FCN devraient enfin s'envoler vers la L1. L'opération dégraissage du mammouth nantais a été rondement menée (une vingtaine de joueurs sont partis) et les clés de l'entre-jeu confiées avec intelligence à Bruno Cheyrou. Même si la côte est un peu plus élevée pour notre troisième larron, Le Havre devrait prendre l'ascenseur. Le doyen des clubs français est un exemple de melting-pot social entre anciens expérimentés et jeunes surdoués (dont Fofana, capitaine de l'équipe de France championne d'Europe des moins de 19 ans).

Bien sûr, l'étiquette de favori est faite pour être arrachée par une horde de jaloux. Angers endosse le costume d'outsider avec crédit. 7e en 2009, 5e en 2010, les Angevins sont sur une pente ascendante et ont décidé de miser sur des trentenaires rompus aux joutes de la L2 (De Freitas, Deroff, Gillet, Florentin...). Bien sûr les relégués ne peuvent pas non plus disparaître de la liste des prétendants. Boulogne a conservé son buteur Thil mais a surtout emmagasiné une vraie expertise du haut niveau après la première saison de son histoire dans l'élite. Malgré des cordons de la bourse sévèrement tenus par ses dirigeants japonais, Grenoble devrait jouer le haut de tableau. Sauf si les départs probables avant la fin du mercato de Matsui et Ljuboja ne sont pas compensés. Enfin, Tours séduit par son effectif équilibré et talentueux (Cardy, Ca, Thuram-Ulien...). Et que les supporters tourangeaux ne s'inquiètent pas de la perte d'Olivier Giroud, meilleur buteur du championnat l'an passé et néo-montpelliérain : son remplaçant, Abraham Guié Guié, a claqué un triplé lors de la 1e journée.

[page]
Galériens et surprises

Qui va remplir l'estomac béant du ventre mou de la L2 ? Dijon a considérablement rajeuni ses troupes même si l'inusable Mika Isabey est toujours présent. Le promu troyen est revenu à ses premiers amours avec le retour sur le banc de touche de Jean-Marc Furlan. Plus étonnant, Metz figure également dans ce chapeau des équipes qui n'auront pas grand chose à jouer. Les dirigeants lorrains ont fait dans le Sarko avec un plan de rigueur. Finis les gros salaires, le nouveau coach Dominique Bijotat est chargé de renouer avec les charmes de la formation. Les limites financières, voilà le frein pour une autre équipe, Ajaccio, seul représentant de la Corse après la descente de Bastia en National. Ludovic Butelle s'est lui relancé en acceptant de venir garder les buts de Nîmes. Cela risque d'être un peu juste pour évoluer l'an prochain en L1. Enfin, Clermont et Laval auront bien du mal à rééditer une aussi belle saison que celle qui vient d'être vécue, avec respectivement une 6e et une 8e place finale.

Mais qu'est-ce qu'ils vont foutre dans cette galère? JPP a tellement souffert l'an passé à la tête de Châteauroux qu'il a préféré jeter l'éponge. A Didier Tholot de faire mieux sur le banc de touche. Reims a parfaitement géré l'opération remontée mais apparaît bien léger pour viser plus haut que le maintien. Le rendement de sa doublette offensive Cédric Fauré-Julien Toudic sera déterminant. Istres a rappelé son ancien buteur Nassim Akrour et recruté Abdelnasser Ouadah. Suffisant pour encadrer un effectif très, voire trop, jeune ? Enfin, Vannes risque bien de vivre une mauvaise blague même si le VOC s'est bien marré en pillant son voisin guingampais, contraint de vendre après sa descente en National (Gauclin, Rivière).

Si vous êtes bons en math, vous vous êtes aperçus qu'il manquait deux clubs. Nos deux coups de cœur. L'Evian Thonon Gaillard FC, ambitieux promu, peut s'appuyer sur son mécène Franck Riboud, PDG de Danone. La L2 va rapidement devenir étroite pour un club qui compte Zizou ou Liza dans son capital. L'autre bonne surprise sera Sedan. Les Ardennais ont très peu touché à leur effectif, qui évolue ensemble depuis des années. Et les dirigeants viennent enfin d'enrôler le buteur qui leur manquait, en la personne de Nicolas Fauvergue. Les Sangliers vont en bouffer des glands cette saison. Et ne commencez pas à gueuler en critiquant nos pronostics. Paul le Poulpe les a tous validés.


Programme de la 2e journée ce vendredi :

Laval-Metz


Clermont-Dijon


Angers-Boulogne


Istres-Tours


Evian TG-Vannes


Le Mans-Reims


Troyes-Nantes


Nîmes-Châteauroux


Sedan-Grenoble


Le Havre-Ajaccio

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Bebé, le prématuré
0 0