En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Dijon-Saint-Étienne (0-1)

Les Verts se relancent

Saint-Étienne, qui n’avait plus gagné depuis quatre matchs, s’est imposé dimanche à Dijon (1-0) grâce à un but de Jordan Veretout. Si l’Europe reste accessible pour l’ASSE, le DFCO est loin d’être tiré d’affaire.

Modififié

Dijon 0-1 Saint-Étienne

But : Veretout (77e) pour Sainté

Cela faisait un bail que ni Dijon ni Saint-Étienne n’avaient plus vu la couleur d’une victoire. Pour une équipe qui joue le maintien et une autre qui n’a pas abandonné l’espoir de se qualifier pour la Ligue Europa, cela faisait un peu désordre. Depuis le deuxième week-end de février plus exactement, quand le DFCO, sur la neige, s’était payé Caen (2-0, le 11 février) et que les Verts avaient corrigé Lorient (4-0) vingt-quatre heures plus tard à Geoffroy-Guichard. Un nul et trois défaites pour le promu, et deux points obtenus à Bastia (0-0) et contre Metz (2-2) dans les dernières secondes – une spécialité locale – pour les Stéphanois, entre-temps évincés de la Ligue Europa par Manchester United (0-3, 0-1), bref, assez pour que les supporters des deux camps commencent à trouver le temps long.

L’attente s’est prolongée dimanche après-midi pendant une mi-temps jusqu’au but de Veretout (77e), dans un stade plein et teinté de nombreuses touches de vert, preuve que l’ASSE, même en mode diesel, attire toujours les foules. Pendant quarante-cinq minutes, ça a gentiment ronronné, malgré les efforts des 700 supporters stéphanois pour donner un peu de vie à cette fin de week-end. Avec des effectifs presque au complet, les deux équipes ont pourtant beaucoup donné dans l’approximatif. Dijon, surtout, trop souvent dominé dans les duels et plombé par un déchet technique inhabituel chez lui, qui l’a empêché d’être dangereux hormis sur une tête de Tavares repoussée par le poteau de Ruffier au milieu de la première période (24e). La chance du promu, c’est que Saint-Étienne, malgré une possession de balle supérieure, n’a pas su en tirer profit. Saivet voit sa frappe repoussée par un défenseur (9e), la tête de Perrin frôle la lucarne gauche de Reynet, Hamouma rate le cadre (33e) et Pierre-Gabriel trouve le gardien dijonnais sur son chemin (42e).

Veretout délivre les Verts


Bien conscient que quelque chose ne tourne pas rond, Olivier Dall’Oglio décide d’effectuer quelques changements, en remplaçant Balmont par Martin (46e), puis Sammaritano par Marié (60e). Mais sans obtenir le résultat escompté. Car Dijon, dont une des principales qualités est de savoir se créer des occasions, permet pourtant à Ruffier de profiter de son dimanche après-midi. Trop peu inspirés, les Bourguignons ne font illusion que sur un tir d’Abeid pas cadré (62e), tout en continuant à multiplier les mauvais choix. Et même face à un adversaire qui ne traverse pas la meilleure période de sa saison, cela peut coûter cher. C’est exactement ce qui s’est passé, alors que le dernier quart d’heure, qui a vu le DFCO perdre tant de points, venait à peine de débuter. Reynet, qui avait eu chaud aux fesses sur deux occases de Selnæs (68e, 75e), ne peut cette fois-ci rien faire sur un bon vieux pointu de Veretout, laissé un peu trop libre de ses mouvements sur le côté droit de sa défense (0-1, 77e).


Alors, Dijon a bien tenté d’aller chercher ce point qui lui aurait permis de prendre quatre points d’avance sur Bastia et Lorient, relancé par sa victoire à Nancy samedi soir (3-2). Il y a bien eu quelques situations chaudes dans la surface de Ruffier. Et ce coup de boule de Tavares, au second poteau, alors que le temps additionnel venait de débuter. Mais le ballon frôle la barre stéphanoise. Et Dijon s’incline ainsi pour la deuxième fois de suite sur sa pelouse, quinze jours après une défaite concédée face à Nice (0-1) à peu près à la même minute...

Par Alexis Billebault, à Dijon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60