En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne-Lyon (2-0)

Les Verts ont bouffé du Lyon

Grâce à un gros pressing et un jeu direct en première période, l'AS Saint-Étienne a tranquillement remporté le derby. Pour l'Olympique lyonnais, c'est très compromis pour la Ligue des champions et il va falloir trouver des solutions pour ne serait-ce que terminer dignement la saison.

Modififié

AS Saint-Étienne 2-0 Olympique lyonnais

Buts : Monnet-Paquet (9e), Hamouma (23e)

S'il y a un peu plus d'une semaine, Bruno Génésio avait osé dire que le titre était encore accessible, il devrait normalement avoir retrouvé sa lucidité ce soir. Contre Saint-Étienne, l'OL a perdu ses dernières illusions : pour le titre certainement, et pour une place sur le podium aussi très probablement. Car en s'inclinant à Geoffroy-Guichard, les Gones se retrouvent à douze points de Nice, le troisième. Certes avec un match en plus, mais aussi beaucoup d'incertitudes, de la fragilité derrière, et une recrue phare du mercato, Memphis Depay, qui ne met pas un pied devant l'autre. La seule bonne nouvelle du jour ? Lyon va récupérer un champion d'Afrique en la personne de Nicolas Nkoulou, sacré avec le Cameroun. Un joueur que l'OL voulait exfiltrer pendant le mercato, mais dont le moral pourrait reverdir...

Où est la garde du Roi Lyon ?


Mapou Yanga-Mbiwa ne sait pas trop quoi faire du ballon. Pressé par les attaquants stéphanois, il envoie une passe dégueulasse à Emanuel Mammana, qui le lui rend bien en foirant son contrôle, puis en se faisant bouffer par Alexander Søderlund. La suite ? La charnière lyonnaise assiste impuissante à un jeu à trois simple et rapide entre le Norvégien, Henri Saivet, et Kévin Monnet-Paquet qui s'en va crucifier Anthony Lopes d'une frappe sèche à ras de terre. Neuf minutes de jeu, déjà un à zéro avec une action qui symbolise toute la première période du derby : des Verts qui pressent haut et jouent vite vers l'avant, face à des Lyonnais qui peinent à développer leur jeu malgré un 4-3-3 et la présence de Sergi Darder qui devait assurer plus de maîtrise du ballon dans l'entrejeu.


Corentin Tolisso a beau trouver l'équerre de la tête sur un beau centre de Nabil Fekir (14e), cet OL n'est pas réellement dangereux. Ou alors pour lui-même. Car la défense de Bruno Génésio donne l'impression de pouvoir céder à n'importe quel moment : sur corner, quand Loïc Perrin s'impose de la tête dans une défense très lâche et contraint Lopes à la parade (21e), ou en phase de possession, quand Maxime Gonalons est proche de perdre bêtement la balle dans l'axe face à Saivet (29e). Entre-temps, les hommes de Christophe Galtier avaient planté la deuxième banderille avec leur recette du jour : gros pressing, projection rapide vers l'avant, ici sur une passe lumineuse de Søderlund pour un Romain Hamouma parti dribbler Lopes avant de conclure tranquillement (23e). De quoi renvoyer les Lyonnais aux vestiaires avec de méchants doutes.

Sur le bord de la route, Memphis


Au retour, les hommes de Génésio affichent une meilleure mine. Entré à la pause à la place de Fekir, Rachid Ghezzal est tout proche de remettre l'OL en jeu grâce à un service parfait de Lacazette. Mais l'international algérien perd son duel avec Moulin (47e). Saint-Étienne presse moins fort, alors l'OL peut dominer le jeu malgré un Depay totalement en dedans qui ne réussit rien. Ce n'est d'ailleurs pas une surprise de le voir céder sa place à Mathieu Valbuena, qui en cinq minutes parvient à en faire plus que le Néerlandais en une heure via une frappe cadrée qui oblige Moulin à s'employer (70e), puis un une-deux avec Tolisso qui met le feu dans la surface stéphanoise. À se demander pourquoi Génésio s'est privé du Petit Vélo au coup d'envoi, alors qu'il reste sur cinq buts durant les huit derniers matchs de Lyon... Le coaching n'est cependant pas suffisant pour retourner une situation plombée par un premier acte manqué côté lyonnais. Saint-Étienne se contente de gérer, mais le fait avec assurance, quand l'OL continue d'occuper le camp stéphanois sans réellement donner l'impression de pouvoir faire mal. L'ultime coup franc de Ghezzal, à quelques centimètres de la barre transversale de Moulin (90e) n'y changera rien. Lyon est passé à côté de son derby et va devoir s'inquiéter de ne pas passer à côté de toute sa seconde partie de saison. À l'image de Ghezzal et Tolisso bêtement expulsés dans les arrêts de jeu alors que le match était plié...

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 4 heures L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 17 il y a 6 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 28 il y a 8 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 77
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40 dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 166