1. //
  2. // FIFA
  3. // Magouilles

Les versements de Julio Grondona

Modififié
3 7
Si Don Julio est décédé il y a presque un an, son nom ne cesse de faire couler de l'encre.

L'ex-président de la Fédération argentine et numéro deux chargé des finances de la FIFA, Julio Grondona, s'avère être mêlé aux scandales de corruptions soulevés ces derniers jours par le FBI. « El gordo Julio » est en effet soupçonné d'avoir reçu plus de 15 millions de dollars pour l'attribution des quatre prochaines éditions de la Copa América.

Pour Raúl Gamez, président de Vélez, interrogé par Médiapart : « C'est lui qui a inventé et fait président Blatter, et lui qui avait l'expérience et l'intelligence pour les magouilles. En Argentine, il a régné en appauvrissant les clubs. »

El Señor Grondona aurait également versé quelques dix millions de dollars au fameux Jack Warner pour, selon la procureure américaine Loretta Lynch, aider « aider la diaspora africaine dans les Caraïbes » .

C'te blague ! TF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Cette histoire ressemble de plus en plus à Enquêtes Impossibles
JulianRoss83 Niveau : Loisir
Lui au moins il a vécu heureux et eu beaucoup d'enfants ;-)
Gnafougroumpf Niveau : DHR
Et il en a touché combien des versements à 10 M de dollars le Jack Warner ??
Ça commence a en faire un bon petit paquet là non ??
Les mecs se sont tellement gavés qu'ils pourraient se réincarner dans une porcherie. Non mais matez-moi cette tête de phacochère ! Avec lui, il ne faudrait pas oublier Ricardo Terra Teixeira ex-président de la fédé brésilienne.
http://www.20minutes.fr/sport/football/ … ions-euros
Et bien sûr le bien nommé, João Havelange. Alors lui...
Que des porcs assoupis enfonçant en terre leur gros groins. La chasse est ouverte, sonnez le clairon, j'entends le son du porc.
hisoka
""C'est lui qui a inventé et fait président Blatter""

Si l'article est véridique, alors cet argentin n'a pas de fierté quand on sait que sa selection a été volé par Blatter et Havelange en finale du mondial 90 contre les allemands et le fait que ces 2 là ont toujours détesté la selection argentine. Normalement il devrait a voir une haine venu d'ailleurs contre Blatter mais non...

Quand je vous dis que l'argent fait des miracles
Quand on voit le bordel en Argentine, ce n'est pas si étonnant. Mais bon, son fils, entraineur de la U20 argentine, vient de déclarer que son papa était à la pointe du combat contre la corruption. Du coup je suis partagé, croire les enqueteurs ou le fiston??
Vénal, corrompu, népotiste, mysogine, antisémite décomplexé, ce type incarnait à lui seul les pires dérives du football contemporain. Placé à la tête de l'AFA sous la dictature militaire, il est demeuré en place jusqu'à son dernier souffle. Détesté mais réélu à chaque fois avec des scores de république bananière. Pour se maintenir au pouvoir, rien de tel pour un corrompu que de corrompre soi-même un maximum de présidents de clubs pour s'assurer de leur soutien.

Grondona a effectivement largement oeuvré à la déliquescence du football de club en Argentine. Pour se maintenir au pouvoir, il a mis en oeuvre des règles totalement absurdes. C'est lui qui a entre autres instauré le principe des deux champions par an, le système de descente calculé sur 3 ans au mépris de toute éthique sportive. Le but étant évidemment d'éviter aux grands clubs une relégation accidentelle en cas de saison catastrophique (ce qui n'a pas empêché River Plate et Independiente de descendre). Preuve de l'absurdité du système, en 2012 avant la dernière journée, le CA Tigre était en lice pour le titre tout en étant relégable.

Le système de montée/descente est injuste. L'équivalent de la D3 est séparé entre une série réservée aux clubs du Grand Buenos Aires (un tiers de la population) et une autre pour les clubs de la Province, favorisant les premiers. Grondona a souvent affiché son mépris pour ces bouseux issus de l'intérieur du pays

Les clubs sont encore plus qu'ailleurs soumis aux dictats d'agents qui sont parfois même propriétaires des joueurs. Et donc, ces clubs ressemblent souvent à des zones de transits d'aéroport et l'objectif des présidents, comme par exemple Passarella à River Plate, est moins de remporter des titres (en grande partie dévalués) qu'engranger des plus values à la revente des joueurs.

Le testament artistique de Grondona : un championnat à 30 équipes avec deux descendants calculés sur les 4 dernières saisons. En fait, l'état qui a acheté à prix d'or l'ensemble des droits sur le football argentin souhaitait que les clubs de l'intérieur du pays soient mieux représentés au niveau de l'élite. Alors que plus de la moitié des équipes étaient issues du Grand Buenos Aires, beaucoup de villes comptant plus d'un demi million d'habitants n'étaient pas représentées au niveau de l'élite. Le championnat à 30 a été la solution trouvée par Grondona pour à la fois élargir le championnat aux équipes de l'intérieur tout en ne mécontentant pas les clubs de la capitale (qui sont désormais 18/30). Le niveau des rencontres étant déjà solidement en baisse, pas sûr qu'il s'améliore avec un éparpillement des talents au sein de 30 écuries.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 7