Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Match amical
  3. // Allemagne/États-Unis (1-2)

Les USA se paient l'Allemagne

En recevant les États-Unis, les Allemands savaient qu'il ne s'agissait que d'un match amical. Un peu trop, peut-être. Alors forcément, les joueurs de Löw ont fini par se faire punir, 2-1.

Modififié

Allemagne 1-2 États-Unis

Buts : Götze (12e) pour l'Allemagne / Diskerud (41e), Wood (87e) pour les États-Unis

Les matchs amicaux ont ça de beau qu'ils peuvent voir deux nations diamétralement opposées en terme de niveau se tenir tête. Championne du monde en titre, l'Allemagne n'aurait dû faire qu'une bouchée des États-Unis, mais sur un faux rythme, avec des joueurs soucieux de ne pas partir en vacances avec des béquilles, la donne n'est plus vraiment la même. Alors quand Bobby Wood déclenche une splendide frappe du gauche à trois minutes de la fin du temps réglementaire, c'est bien pour offrir une victoire historique aux États-Unis. Et si l'enjeu est inexistant, les Ricains peuvent exulter : ils viennent de se payer un champion du monde.

Un duel plutôt équilibré


Malgré une équipe largement remaniée, c'est bien l'Allemagne qui prend le contrôle des opérations dans ce début de match. Mais après dix minutes bien maîtrisées par la Mannschaft, ce sont pourtant les États-Unis qui se créent la première grosse occasion avec une belle frappe de Diskerud (presque disque dur) qui vient flirter avec la transversale de Zieler. Une alerte qui ne fait que réveiller la force de frappe allemande, et après un bon travail de Patrick Herrmann, Mario Götze ouvre tranquillement le score d'un plat du pied (12e).

Les locaux reprennent leur domination et Schürrle voit sa frappe venir titiller les bois gardés par Guzan (19e). Si le match est amical, le tacle de Williams sur Gündoğan est loin de l'être, mais l'Américain ne récolte qu'un carton jaune pour son intervention plus que musclée (30e). Derrière, l'Allemagne baisse le rythme et les USA en profitent pour se faire plus insistants sur les phases offensives. Peu avant la mi-temps, Bradley délivre une merveille de passe en profondeur à destination de Diskerud qui réalise l'enchaînement parfait : contrôle de la poitrine/reprise de volée à la Luis Fernandez. 1-1, les visiteurs reviennent dans la partie de fort belle manière (42e).

Wood sort du bois


Après les quinze minutes de repos, les deux sélectionneurs en profitent pour faire les changements habituels. Le match reprend sur un rythme très calme, où personne n'a l'intention de se cramer pour un vulgaire match amical. Les supporters ne sont pas emmerdés par les occasions et il faut attendre que Zardes envoie son coude dans la gueule de Rüdiger pour voir un peu d'action, mais l'arbitre ne bronche pas (57e). Malheureusement, à part ça, pas grand-chose à se mettre sous la dent, le public de Cologne doit même se contenter des prises de balle de Podolski, l'enfant du pays, pour s'enflammer.

Les changements s'enchaînent, mais l'intensité du match, elle, reste la même : inexistante. Le nouvel entrant côté ricain, Morris tente bien une merveille d'extérieur du pied, mais le cadre se dérobe pour quelques centimètres. Face à la léthargie allemande, les Ricains tentent de mettre leurs dernières forces dans la bataille, mais la reprise de Bradley est magnifiquement sortie par un Zieler qui a eu le mérite de ne pas s'endormir. Alors que le match tire à sa fin, Bobby Wood en profite pour claquer une belle frappe du gauche et offrir la victoire aux USA (87e). Une première pour les Américains face aux Allemands. Un beau match amical, pour eux. Un peu moins pour le public.

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17