1. // Supporters

Les Ultramarines annulent leur déplacement

0 1
Dans un communiqué, les Ultramarines Bordeaux (UB87) ont annoncé leur intention d'annuler le déplacement officiel du groupe à Toulouse pour le match des Girondins face au TFC au Stadium, le samedi 17 septembre. « Ce sera la première fois depuis 15 ou 20 ans que nous n'organiserons pas de déplacement » , précise Laurent Perpigna, président des Ultramarines. La raison: des problèmes récurrents rencontrés avec la police lors de ce déplacement dans la ville voisine.

« Il y a un peu plus de trois mois, les Ultramarines affrétaient plusieurs autobus, comme il est de coutume depuis 25 ans, pour rallier Toulouse, à l'occasion de la dernière journée de championnat. À peine arrivés au péage de la proche banlieue toulousaine, nous faisions déjà l'objet d'une première rétention de la part des forces de l'ordre. Fouilles corporelles, prises d'identités, fouilles de nos effets personnels... Tous les liquides furent confisqués » , explique les ultras dans leur communiqué, « Deux heures plus tard (soit le temps qu'aura pris cette fouille), lors de notre arrivée au Stadium, nous fûmes enfermés dans les bus pendant 20 minutes, dans une chaleur accablante, sans climatisation et sans air, tels des animaux, à seulement vingt mètres de l'entrée du parking. Malgré nos demandes répétées, aucun ordre d'évacuation du bus ne fut donné. Après ouverture de la porte arrière, la police, afin d'éviter que nous ne descendions de l'autocar, fit usage de gaz lacrymogènes, pulvérisant ainsi cette matière toxique à l'intérieur même du bus, occasionnant ainsi plusieurs malaises, qui, par chance, ne se sont pas soldés par un drame » .

Un traitement dénoncé par les ultras et leur président, lequel ne souhaite pas, cette année, prendre la responsabilité d'un déplacement dans pareilles circonstances: « Ca dépasse l'entendement ce qui nous est arrivé. Ce jour là, ce sont les forces de l'ordre qui ont créé les incidents » , déclare Laurent Perpigna.

Les UB87 appellent quand même leurs membres et tous les supporters des Girondins à se rendre dans la ville rose de manière individuelle en voiture: « Ce n'est pas une provocation mais plutôt un cortège de la contestation. On veut attirer l'attention sur le fait qu'aujourd'hui dans certains endroits en France, on ne peut plus se déplacer en bus en sécurité à cause des forces de l'ordre » , soutient le président des UB87.

Il menace même de reproduire cette action tant que le traitement des forces de police à l'égard des supporters ne changera pas: « D'autant qu'on s'étonne de n'avoir toujours reçu aucune réponse, suite aux 116 plaintes pour violences policières déposées à l'issue du quart de finale de Ligue des Champions à Lyon en 2010. Dans l'autre sens, les procédures contre les supporters mettent parfois moins de 15 jours pour s'appliquer, là ça fait un an et demi qu'on attend... » , constate Laurent Perpigna.

Anthony Cerveaux
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Comme d'hab, c'est tjrs les flics qui ont raison...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 1