1. //
  2. //
  3. // Angers-Lyon

Les trois mousquetaires du SCO Angers

Angers est indubitablement la vraie bonne surprise de la Ligue 1. Si le bloc défensif angevin est souvent loué, le SCO peut compter sur un milieu de terrain terriblement efficace depuis quelques matchs : Romain Saïss, Cheikh Ndoye et Pierrick Capelle.

1 1
Vexés par les mauvaises langues qui décrivaient le SCO comme une équipe ultra-défensive et ennuyante à voir jouer, les hommes de Stéphane Moulin ont livré une prestation extraordinaire contre l'AS Monaco le week-end dernier. Face au deuxième de Ligue 1, les Angevins ont développé un football attractif, propre et très vertical. Si l'explosivité de Kekteophomphone et Sunu sur les ailes ont fait des ravages, c'est avant tout grâce à un milieu de terrain extrêmement dominateur. À eux trois, Pierrick Capelle, Cheikh Ndoye et Romain Saïss ont littéralement bouffé l'entrejeu monégasque, que soit physiquement, techniquement ou tactiquement. Depuis début 2016, les trois hommes forts du milieu de terrain font preuve d'une efficacité et d'une complémentarité remarquable. Avec la particularité d'avoir été recruté tous les trois cet été. Bonnes pioches.


  • Romain Saïss, 25 ans, Monsieur propre


    Du haut de son mètre 90, il dégage une sérénité incroyable. Une sérénité qui se vérifie dans le parcours du presque international marocain. Formé à Valence, il a gravi les échelons petit à petit, sans jamais se précipiter. Clermont et Le Havre en Ligue 2, puis le grand saut cet été en signant à Angers. « Je n'ai jamais eu l'habitude de brûler les étapes » , expliquait-il en novembre dans les colonnes du Dauphiné Libéré. Toujours dans la même logique de faire évoluer sa carrière étape par étape, l'intérêt grandissant de l'AS Saint-Étienne pour son profil ne devrait pas lui déplaire. Posté devant sa solide défense, Saïss s’attelle d'abord aux tâches défensives. Son obsession : se fondre dans le collectif pour créer un bloc compact. Mais malgré sa discrétion, le Drômois ne cesse de se faire remarquer de par sa qualité de relance. Il est la véritable tour de contrôle de l'entrejeu angevin. Indispensable, il a disputé presque tous les matchs du SCO dans leur intégralité. Autant dire que tous les ballons passent par lui. Un profil à la Sergio Busquets ? Et si la comparaison n'était pas aussi bête que cela. Selon le quotidien Sport, le Barça suivrait de près les performances de l'ancien Havrais. D'ailleurs, le club catalan a envoyé un émissaire au stade Jean-Bouin le week-end dernier pour le match face à Monaco. Il n'a pas dû être déçu.

  • Cheikh Ndoye, 29 ans, le Captain'


    À 29 ans, il était temps que Cheikh Ndoye se révèle au yeux du plus haut niveau français. Véritable monstre physique, ultra-précieux à la récupération, injouable à l'épaule et phénoménal de la tête, l'international sénégalais n'est pourtant pas juste un bourrin. Il n'hésite pas à se projeter vers l'avant, et ses montées font un carnage. En attestent ses sept buts inscrits depuis le début de la saison. Pas mal pour un milieu récupérateur. Pourtant, le parcours de Cheikh a mis beaucoup trop de temps à se dessiner. Après un début de carrière compliqué entre Yakaar, Stoke City et l'Arabie saoudite, il est obligé de se relancer en amateur à Épinal. Il inscrit onze buts et permet au club de monter en Ligue 2. À 27 ans, il acquiert enfin le statut de footballeur pro. Là encore, il fait une saison plus que pleine et se fait repérer par Reims et Montpellier. Il refuse et va jusqu'au bout de son contrat à Créteil. Onze buts qui lui permettent d'être meilleur buteur du club et une place dans l'équipe type de Ligue 2 suffisent à convaincre Angers de l'enrôler gratuitement l'été dernier. À peine arrivé au SCO, il prend le brassard de capitaine et s'impose comme la locomotive de l'équipe. Stéphane Moulin ne l'a jamais fait sortir en cours de jeu cette saison. Encore une fois convoité, par des clubs de Premier League cette fois-ci, il a affirmé son souhait de rester jusqu'à la fin de la saison. La fidélité, jusqu'au bout.


  • Pierrick Capelle, 29 ans, le vent de folie


    Pierrick Capelle, c'est la surprise de la surprise. Cet hiver, Abdoul Camara, auteur d'un bon début de saison, a quitté le championnat de France pour Derby County. Une chance pour Capelle, qui a pu monter en grade. Pas une seule fois titulaire en 2015, il est aligné dans le onze de départ de Stéphane Moulin pour la première fois le 9 janvier contre Caen. Résultat : un but splendide et un statut confirmé. Depuis, il a constamment été aligné, et a souvent été le meilleur Angevin sur le pré, même dans les défaites contre Nice et Paris (à chaque fois, c'est lui qui a marqué). Capelle, plus rapide et plus technique que ses compères de l'entrejeu, apporte une dimension plus offensive au milieu de terrain du SCO. Surtout, il apporte une fraîcheur et une activité propre aux joueurs révélés sur le tard. Ailier gauche de formation, il dispute la finale de la Coupe de France avec Quevilly, avant de suivre Régis Brouard à Clermont. C'est en Auvergne qu'il est repositionné au milieu de terrain et qu'il se fait remarquer par le SCO. Arrivé comme second couteau pour découvrir la Ligue 1, il ne compte pas laisser passer sa chance. « À moi de continuer à être performant, et à montrer aux entraînements que je ne veux pas lâcher cette place qui s’est libérée » , expliquait-il à La Voix du Nord. Pierrick n'a plus le temps de perdre du temps.

    Par Kevin Charnay
  • Dans cet article

    Manyathela Niveau : DHR
    Merci pour cet article, c'est dommage qu'il n'y ai pas plus de commentaires, j'espère que personne ne se plaindra qu'Angers est sous-médiatisé.

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    1 1