1. // JO 2012
  2. // Présentation
  3. // Groupe B
  4. // Corée du Sud

Les Tigres d’Asie ont les crocs

Le participant le plus régulier au tournoi olympique de foot de ces deux dernières décennies a l’ambition de faire au moins aussi bien qu’à Athènes en 2004, où il s’était qualifié pour les quarts de finale. Avec un effectif expérimenté d’où émerge le très revanchard ancien Monégasque Park Chu-Young, l’objectif semble parfaitement envisageable.

Modififié
0 2
Le parcours
Trois tickets olympiques étaient directement accordés à la zone Asie par le CIO pour ces Jeux, plus un éventuel qui se joue lors d’un barrage avec la zone Afrique (remporté finalement par le Sénégal face à Oman). La Corée du Sud n’a eu aucun mal à se sortir des qualifications, terminant invaincue des huit rencontres qu’elle a eues à disputer : deux lors d’une première phase à élimination directe face à la Jordanie (3-1, 1-1), puis six lors d’une phase de groupes d’où il fallait impérativement terminer en tête pour se qualifier directement. Ce qui fut fait dans une poule qui comportait par ailleurs trois nations du Golfe : Oman, le Qatar et l’Arabie Saoudite. Trois victoires, trois nuls, huit buts marqués, deux encaissés, l’affaire fut pliée sans trop d’inquiétudes.

L’expérience olympique
Les Tigres d’Asie sont des habitués du tournoi olympique de football, puisqu’il s’agira à Londres de leur neuvième participation. La première a eu lieu… à Londres, lors des Jeux de 1948, où la sélection d’alors fut étrillée 0-12 par la Suède, futur champion olympique, au stade des quarts de finale. Depuis 1988 et l’olympiade à Séoul, les Sud-Coréens n’ont pas manqué une seule édition. Leur expérience s’est néanmoins presque toujours arrêtée au stade du premier tour, hormis à Athènes en 2004, où ils se hissèrent en quart de finale (défaite 2-3 face au Paraguay, futur médaillé d’argent), après avoir terminé deuxième du groupe A, derrière le Mali, mais devant le Mexique et le pays-hôte.

Le groupe
Le sélectionneur Hong Myung-Bo, recordman de sélections du temps où il était joueur (136 capes entre 1990 et 2002) a concocté un groupe assez expérimenté, avec pas moins de 9 internationaux A sur les 18 membres de l’effectif. Comme l’autorise le règlement, trois joueurs de plus de 23 ans ont été retenus : il s’agit du gardien Jung Sung-Ryong (27 ans, Suwon Bluewings), titulaire en sélection lors de la Coupe du monde sud-africaine, du défenseur Kim Chang-Soo (26 ans, Busan I’Park) et de l’attaquant Park Chu-Young (27 ans, Arsenal). Parmi les autres joueurs formant l’ossature de ce groupe, il faut signaler la présence du capitaine Koo Ja-Cheol, prêté en 2012 à Augsbourg par Wolfsburg, du précieux milieu de terrain du Celtic Ki Sung-Yueng (déjà 45 sélections chez les A à 23 ans seulement), de l’attaquant de Sunderland Ji Dong-Won ou encore de l’éphémère Valenciennois Nam Tae-Hee, actuellement exilé au Qatar.

La star
Park Chu-Young sort peut-être d’une saison quasi blanche avec Arsenal, il n’en sera pas moins l’élément le plus dangereux de cette sélection sud-coréenne. Il faut laisser de côté ce malheureux épisode chez les Gunners – qui n’est peut-être pas terminé s’il ne parvient pas à quitter le club avant la fin août – et se souvenir de l’excellent joueur qu’il a été dans le marasme monégasque précédant la relégation. Joueur opportuniste, complet, pouvant évoluer en pointe ou sur un côté, il avait permis au club du Rocher de croire pendant longtemps en un hypothétique maintien. À l’intersaison dernière, alors qu’il est tout proche de s’engager avec Lille, il fait l’erreur de se laisser convaincre au dernier moment par tonton Arsène. Il s’avère après coup que la marche a été trop haute. En plus, il a accepté, pour s’engager en Premier League, de repousser son service militaire obligatoire, mais de renoncer dans le même temps à la sélection nationale. Sacrifice vain et cruel… La sélection olympique fait donc une petite entorse au règlement en autorisant le joueur à participer à ces Jeux de Londres, histoire d’essayer de se relancer. C’est évident, le Tigre a les crocs.

L’objectif
La Corée du Sud est tombée dans un groupe B a priori très homogène, avec la présence par ailleurs du Mexique, vainqueur du tournoi de qualification de la CONCACAF au printemps, du Gabon, vainqueur surprise de la CAF Espoir (dominant le Maroc, pays organisateur, en finale fin 2011) et de la Suisse, finaliste de l’Euro Espoirs l’année dernière (défaite 0-2 face à l’Espagne en finale). Un quart de finale (face à la Grande-Bretagne ?) est largement envisageable.

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 1
Les équipes de Corée du Sud jouent de mieux en mieux au football (comme en témoigne sans doute la présence de nombreux "européens" dans leurs rangs, même en équipe jeune)...seulement, dans ce tournoi olympique des cadors seront là et je ne suis pas sûr, bien que j'adore ce joueur, qu'un Park Chu Young chamakisé l'année dernière parviendra quasiment à lui seul à faire vivre l'attaque coréenne.

Mon Dieu, et dire qu'il a déjà 27ans...et qu'il n'en avait que 22 lorsque je l'ai déniché de sa sélection pour en faire la pointe de mon équipe en Ligue des Masters (près de 100pions en trois saisons quand même, avant l'arrivée de Torrès acheté pour quelques millions + la vente de Huylens le baroudeur et de Valeny qui avait selon ses dires : "un Thuram dans chaque jambe"). Le temps passe.
James Patt Hagël Niveau : CFA2
est ce que quelqu'un sait qui diffusera les match du tournoi?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 2