1. //
  2. // 13e journée

Les souris dansent

Avant le choc entre le Barça et le Real, les dix-huit pensionnaires du championnat espagnol en ont profité pour se mettre des coups. A ce jeu, Villarreal est toujours maillot jaune.

Modififié
0 0
Le sous-marin jaune reste dans le sillage

Après un point récolté sur les deux derniers matches, Villarreal s'est remis dans le sens de la marche. Il faut dire que le déplacement chez la lanterne rouge Saragosse semblait propice à une fessée dans les règles. Pourtant, Javier Aguirre, le coach des Blanquillos, se vantait de faire de l'antre du Romareda une citadelle imprenable. Et force est de constater que le bluff n'a pas marché. Au bout de vingt minutes de jeu, les banlieusards de Valence menaient déjà deux à zéro après deux caramels de Senna et Cazorla. Deux canons magnifiques, notamment le missile de Senna. A défaut de se faire respecter à la maison, la lanterne rouge a de nouveau terminé son match à dix suite à l'expulsion de Contini. Idéal pour Villarreal qui corsera l'addition à l'heure de jeu par Nilmar bien servi par Cazorla. Sans forcer, la bande à Giuseppe Rossi revient à quatre et cinq points des deux caïds. A noter la blessure de Sinama pour Saragosse qui confirme la réputation de chat noir de l'ancien Havrais...

Séville rate le coche

Avant de venir défier le Paris-SG dans la capitale en Ligue Europa, Séville avait l'opportunité de taper l'incruste dans le top 4. Un rêve compte tenu de son début de saison. Et le miracle n'a pas eu lieu. Pire, ce sont les visiteurs de Getafe qui ont sorti les gros bras avec une probante victoire à Sanchez-Pizjuan (3-1). Pourtant, les hommes de Gregorio Manzano sentaient le bon coup en bouclant les quatre-cinq premières minutes avec un but d'avance (l'increvable Kanouté suite à une grossière erreur de Marcano). Mais en moins de vingt minutes en seconde période, la défense andalouse se fissurait et pliait trois fois sans rendre une seule fois la pareille. Un score sévère qui (re)met en exergue les difficultés actuelles des partenaires de Julien Escudé. Avec une défense aussi perméable (22 buts encaissés en 13 rencontres), Séville ne mérite rien d'autre que sa dégueulasse septième place. A l'image d'un Diego Perrotti insupportable avec son goût trop prononcé du dribble inutile...

Les matelassiers en panne de réveil

Avant le grand Clasico, l'autre match entre Barcelone et Madrid a tourné à l'avantage des Catalans. Un match vivant entre le sixième et le quatrième qui a vu les hommes de Mauricio Pochettino triompher à Vicente-Calderon (3-2). Un succès presque logique. Les visiteurs ont mené deux fois au score avant d'enfoncer le clou grâce à une volée d'Osvaldo. Même avec un Agüero en forme, l'Atlético peine a enchaîner les succès et n'arrive toujours pas à s'incruster dans les places qualificatives pour la Ligue des Champions. Plus surprenant, l'Espanyol consolide sa quatrième place et signe sa huitième victoire de la saison avec une équipe low cost. On en oublierait presque l'altercation musclée entre Luis Garcia et Quique Flores à la fin du match. Mauvais perdant ?

Valence respire encore

Dans ce duel de grands noms, on en oublierait presque le FC Valence de Roberto Soldado. Même criblés de dettes et sans nom ronflant, les coéquipiers de Jérémy Mathieu ont fait le boulot contre l'avant-dernier Almeria du génial Pablo Piatti. Une victoire deux buts à un avec un délice de talonnade de Mata pour Soldado sur le second but. Dans un style travailleur, Valence fait le boulot et ne se pose pas trop de questions. Mine de rien, ça marche et le club à la chauve-souris avance dans l'ombre des poids lourds.

Les Frenchies répondent présents

David Trezeguet confirme qu'il n'est pas venu en Espagne pour se dorer la pilule. Buteur un dimanche sur deux, l'ancien Juventini a profité de son absence au rayon pichichi la semaine dernière pour y aller de son pion contre Levante. D'autant que son compère de l'attaque Valdez y va d'un doublé pour une victoire convaincante des promus (3-1). Antoine Griezmann continue d'impressionner son monde avec la Real Sociedad. Encore auteur d'un gros match sur la pelouse de Gijon (une passe décisive), le champion d'Europe des moins de 19 ans prend de l'épaisseur et fait de plus en plus l'unanimité. A noter le but -pour du beurre- du Français Arnolin pour Gijon qui s'est fait fesser par les Basques (1-3). Enfin, le Deportivo La Corogne continue doucement de couler avec une nouvelle défaite -la cinquième- sur la pelouse de Santander. Le Depor est quatorzième à quatre points de la zone rouge.

[page]
Saragosse - Villarreal : 0-3
Buts : Senna (9eme), Cazorla (18eme) et Nilmar (65eme) pour Villarreal

FC Séville – Getafe : 1-3
Buts : Kanouté (31eme) pour Séville - Moral (57eme sp), Miku (60eme) et Rios (78eme) pour Gertafe

Atletico Madrid – Espanyol Barcelone : 2-3
Buts : Tiago (45eme) et Aguero (66eme) pour l'Atlético Madrid - L.Garcia (22eme sp), Verdu (54eme) et Osvaldo (78eme) pour l'Espanyol

Majorque – Malaga : 2-0
Buts : Webo (50eme) et Castro (55eme) pour Majorque

Sporting Gijon – Real Sociedad : 1-3
Buts : Gregory (2eme) pour Sporting Gijon - Prieto (12eme), Zurutuza (45eme) et Aranburu (90eme) pour Real Sociedad

Santander – La Corogne : 1-0
But : Rosenberg (60eme) pour Santander

Hercules Alicante – Levante : 3-1
Buts : Valdez (39eme et 67eme) et Trezeguet (62eme) pour Hercules Alicante - Ruben (40eme) pour Levante

Athletic Bilbao – Osasuna : 1-0
But : Gurpegi (90eme) pour Bilbao

FC Valence – Almeria : 2-1
Buts : Soldado (26eme et 63eme) pour Valence - Ulloa (90eme) pour Almeria

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'OM leur dit merci !
0 0