Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Monaco-Manchester City (3-1)

Les sièges jaunes

Et si la sérénité dont a fait preuve Monaco pour éliminer Manchester City trouvait sa source dans ces moments où le stade Louis-II est à moitié vide, c'est-à-dire 99% du temps ?

Modififié
Depuis que Leonardo Jardim a posé ses valises en Principauté à l'été 2014, l'engouement qui gagne l'AS Monaco fait plaisir à voir. Du jeu, toujours un peu plus de jeu. Des résultats, toujours un peu plus de résultats. Des spectateurs, toujours un peu plus de spectateurs : 7814 âmes en moyenne par match de Ligue 1 à domicile lors de la première saison, 7838 la suivante et 8753 pour l'exercice en cours. Cette courbe n'a beau cesser de grimper et Monaco de caracoler en tête de la Ligue 1, le club est lanterne rouge en ce qui concerne la moyenne de spectateurs à la maison, et le taux de remplissage de son antre (47%) n'a pour gloire que le fait d'être moins pathétique que celui de Montpellier (36%). Bienvenue au stade Louis-II, cette glacière qui rêvait d'être un chaudron.


Pour la venue de Manchester City mercredi soir, ils étaient donc 15 700 privilégiés, parmi lesquels une poignée d'opportunistes qui ne se déplacent que les jours où il y a des étoiles dans le ciel. Difficile d'attribuer à leurs petites cordes vocales le mérite d'avoir fait trembler les genoux des hommes de Pep Guardiola. Qu'importe, ces gens étaient là et ont rendu Louis-II moins silencieux qu'il ne l'est d'habitude. Loulou passe sa vie à ronfler pour mieux se réveiller lors des grandes soirées européennes – les venues du Real Madrid et de Chelsea lors de l'épopée de 2003/2004 s'en souviennent très bien. Le point commun entre chacune de ces nuits d'ivresse ? Le changement de décor, qui se résume à un tour de magie : la disparition de ces jolis sièges jaunes qui crèvent les yeux les jours de match contre Lorient ou Nancy, et qui sont soudainement et ponctuellement dissimulés par une marée humaine. Roberto Carlos et Luís Figo n'avaient pas pu les admirer en avril 2004. Kun Agüero et David Silva n'ont pas plus eu cet honneur treize ans après. Un stade plein, c'est beau, et Thomas Lemar et ses coéquipiers ont pu le vérifier en s'offrant un tour d'honneur et quelques câlins avec leurs supporters. Mais cette effervescence ne représente pas le quotidien de l'ASM.


Ces sièges jaunes, les Monégasques cohabitent avec depuis toujours. C'est dans ce silence que Danijel Subašić et ses potes ont pris l'habitude de sévir. C'est au cœur de ce paysage qu'ils tournent à 3,46 buts par match (52 en 15 sorties) en L1 cette saison. C'est en petit comité qu'ils prennent plaisir à répéter leurs gammes, sans jamais bégayer au moment de se produire devant une plus grande assistance. Lorsqu'il s'agit de jouer du triangle et chanter du Francis Cabrel le jour de la kermesse de fin d'année, les gosses de l'ASM ne déçoivent jamais les parents venus faire grossir le public par devoir. Les Monégasques savent d'où ils viennent : de là où le silence n'est pas un oubli, mais un carburant. De toute évidence, la teinture de Tiémoué Bakayoko, héroïne de cette qualification, était un hommage à cette couleur qui sait s'effacer les soirs de petite gloire.

Par Matthieu Pécot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 10:19 Le drôle de penalty pour le Real Madrid en finale de Ligue des champions 1960 82
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom
samedi 19 mai Joueurs et supporters de l'Atlético demandent à Griezmann de rester 20 samedi 19 mai Parme est de retour en Serie A ! 48