Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Matchs du jour
  • Portugal-Maroc Aujourd'hui à 14:00
  • Uruguay-Ar. Saoudite Aujourd'hui à 17:00
  • Iran-Espagne Ce soir à 20:00
  1. // Euro 2012
  2. // Groupe D
  3. // 3e journée

Les scénarios du Groupe D

Après sa victoire face à l’Ukraine, la France n’a besoin que d’un nul contre une Suède déjà éliminée pour se qualifier. Quant aux Anglais et aux Ukrainiens, ils vont s’entretuer pour récupérer le deuxième billet. Avec le retour de Rooney.

Modififié

Scénario 1
Qualifiés : France et Ukraine

En gagnant face aux Ukrainiens, les Bleus ont pris une sacrée option sur la qualification. Un nul contre la Suède, et hop, l’affaire est dans le sac. Mais Laurent Blanc est un perfectionniste. Il le sait : pour la confiance, mieux vaut prendre sept points que cinq. Le sélectionneur aligne donc sa meilleure équipe contre la Suède d’Ibrahimović. Un Ibra, d’ailleurs, qui fait n’importe quoi dans cette rencontre. Déjà out, le grand Zlatan tente des high-kick et des ailes de pigeon à tout-va. Ça fait bien marrer son pote Mexès. La France, plutôt logiquement, finit par ouvrir le score par Benzema. Enfin ! En deuxième mi-temps, pas de suspense. Nasri double la mise, avant que Zlatan n’inscrive, pour l’honneur, un but du talon gauche. Welbeck qui ? Tiens, Welbeck, justement. Dans l’autre match, entre l’Angleterre et l’Ukraine, un Mancunien en remplace un autre. Rooney revient, en lieu et place du match-winner de la rencontre face à la Suède. Peut-être déconcentré par la belle toison de Wayne, la défense ukrainienne se troue et laisse Andy Carroll, ou plutôt Andy Warhol pour les initiés, ouvrir le score. À 1-0, l’affaire se corse pour les locaux. Schevchenko redonne espoir à son peuple avec une mine du gauche. Ouais, du gauche. Dans la foulée, l’Ukraine pousse et l’Angleterre se recroqueville. Des trois lions, il ne reste plus que la crinière. À tel point qu’à dix minutes du terme, c’est le petit train Tymoschuk qui donne la victoire aux Ukrainiens. 2-1. L’un des deux pays organisateurs sera bien au rendez-vous des quarts. Face à l’Espagne. Aïe.


Scénario 2
Qualifiés : Angleterre et France

Grâce à son incroyable victoire contre la Suède, l’Angleterre est en ballotage favorable pour se qualifier pour les quarts. Comme la France, un nul suffit à l’équipe de Roy Hodgson pour se retrouver au tour suivant. Mais d’abord, il faut battre l’Ukraine, qui a encore son destin entre les mains. Portée par tout un stade et par tout un peuple, la formation ukrainienne amorce le match le couteau entre les dents. Mais c’est un couteau bien mal aiguisé. Après 15 minutes d’abordage, la furie se calme. L’Angleterre en profite, et punit immédiatement l’équipe de Blokhin grâce à un but de Rooney inscrit en contre. Sonnée, l’Ukraine tente de réagir. D’autant que ce coup-ci, il n’y a pas l’orage qui peut servir de prétexte à la défaite. Schevchenko harangue ses potes, mais rien n’y fait. L’Ukraine est KO debout, et s’en prend même un deuxième. Comme la Pologne, elle sort de son Euro. « до побачення » , comme on dit là-bas. Ça veut dire « au revoir » . Au revoir aussi à la Suède. Mais avant de partir, Zlatan a envie de jouer un mauvais tour aux Français. Inspiré, l’attaquant suédois fait joujou avec Rami et fusille Lloris d’une frappe chronométrée à 127 kilomètres/heure. Bah quoi ? Dur pour les Bleus, qui ne s’attendaient pas à un tel scénario. La réaction tricolore intervient finalement peu avant l’heure de jeu, grâce à une frappe lourde de M’Vila. La France veut évidemment aller chercher la victoire. Tel un bon vieux Titi Henry, Nasri essaie de mettre la main pour s’emmener un ballon. Mais il se fait gauler et prend un jaune. C’est tout ce que l’équipe de Laurent Blanc obtiendra. 1-1. Les Bleus se qualifient, mais récupèrent la deuxième place, qui donne accès à un sympathique quart de finale contre l’Espagne. Ch'ti Francky est prêt. Au bon souvenir de 2006.


Scénario 3
Qualifiés : Ukraine et Angleterre

Dans ce groupe, tout est encore possible, même une élimination de la France. Il faut, pour ce, un sacré concours de circonstances. C’est justement cela qui va se produire. L’Ukraine a besoin d’une victoire pour se qualifier et l’Angleterre, qui peut se permettre de faire match nul, préfèrerait gagner pour aller chercher la première place du groupe. Alors, forcément, les deux équipes s’affrontent sans retenue, avec la ferme intention de s’imposer. Maladroites devant le but, les deux formations n’arrivent toutefois pas à se départager. On se dirige tout droit vers le premier 0-0 de la compétition. Quand, tout à coup, un coup franc de Schevchenko trouve la tête de Selin. Hart ne peut empêcher l’inévitable : l’Ukraine fait sauter le verrou et s’impose 1-0. Les Anglais sont à terre. Certains chialent sur la pelouse. Et puis, quelqu’un vient leur raconter le scénario du match entre la France et la Suède. Une rencontre que les Bleus étaient censés remporter haut la main. Excès de confiance ? Non-méfiance de l’adversaire ? Le fait est que, dans les vingt premières minutes, les Bleus encaissent deux buts, par Elmander et Zlatan. Dans les cordes, l’équipe de Laurent Blanc tente de réduire l’écart, mais n’y parvient pas. Au contraire, c’est encore Zlatan, en contre, qui plante le troisième pion suédois. Ce n’est pas une claque. C’est un uppercut pour la France. Le tableau d’affichage final est formel : France 0, Suède 3. Les Bleus terminent à égalité avec l’Angleterre, mais sont éliminés à cause d’une moins bonne différence de buts globale (-1 contre 0). Laurent Blanc démissionne dans la foulée et promet de ne plus jamais mâcher de touillette. Désormais, il bouffera des petits crayons Ikea.



Scénario 4
Qualifiés : France et Monténégro

Le scénario invraisemblable. La France n’a aucun souci à se défaire de la Suède. Comme contre l’Ukraine, les Bleus s’imposent avec un autoritaire 2-0, signé Ribéry et Giroud, qui célèbre son but en claquant un smack à Debuchy. Love. Mais l’intérêt, c’est l’autre match. Une rencontre palpitante entre l’Ukraine et l’Angleterre, qui se termine sur un score pyrotechnique de 3-3. Les Britanniques sauvent leur peau à la dernière minute, grâce à un fabuleux coup franc de Wayne Rooney, qui signe ainsi un triplé pour son come-back. L’Angleterre est donc qualifiée. Mais soudain, la Fédé anglaise reçoit un coup de fil de l’UEFA. Il y a eu un malentendu. Contrairement à ce que les Anglais avaient cru comprendre, la sanction de Rooney n’a jamais été réduite. L’attaquant de United aurait dû purger trois matches de suspension, comme initialement prévu, et n’avait donc pas le droit de jouer contre l’Ukraine. Du coup, Platini n’a d’autre choix que d’exclure les Grands-Bretons. Alors, l’Ukraine est repêchée ? Non. Au terme du 3-3, les supporters ukrainiens étaient tellement saoulés qu’ils ont tout cassé. Donc sanction. Alors, la Suède est repêchée ? Non. Au terme du 0-2 contre la France, Zlatan a flanqué une pichenette dans le nez de l’arbitre principal et a envoyé un front-kick dans le ventre du juge de ligne. Donc sanction. Du coup, l’UEFA, dépitée, rappelle le Monténégro, éliminé par l’Angleterre lors des barrages. Trop content, Vučinić enfile son slip et s’apprête à défier le champion du monde espagnol en quarts. Même pas peur.



Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall
Hier à 09:26 Tex est en Russie pour la Coupe du monde ! (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 28: L'Angleterre encore à la peine, la diète de Fekir et des « blagues » japonaises lundi 18 juin Froger vers l’USM Alger lundi 18 juin Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre
À lire ensuite
La semaine Twitter