1. //
  2. // Liverpool/Portsmouth (4-1)

Les Reds en trompe l'œil

C'est à se demander si Portsmouth n'a pas été payé pour mettre en confiance les Reds avant le match contre Lille. Un bon match amical de préparation quoi. Difficile de faire mieux question cadeaux : deux buts pour Torres, un pour Babel et le dernier pour Aquilani.

Modififié
0 0
Ambiance vraiment étrange pour ce match du lundi soir. On parlait de la bibliothèque d'Highbury, il faudra bientôt parler de celle d'Anfield. Les supporters n'ont le cœur ni à chanter ni à soutenir les leurs. Et le début de match ne fait que renforcer leur conviction. Car de conviction, les hommes en rouge en montrent peu. Il n'y a guère qu'Aquilani que l'on sent chaud bouillant pour l'une de ses rares titularisations. Et puis en face, le gardien remplaçant de David Calamity James, à force de le côtoyer à l'entraînement, décide de se mettre au niveau. Relance foireuse qui ouvre toute la surface à Maxi Rodriguez, Torres au centre, 1-0. Dans la foulée, El Nino donne un caviar à Babel qui, d'une feinte de corps suivie d'un pointu des familles, double la mise.

Pour finir, Aquilani y va de son premier but pour Liverpool d'une belle frappe du gauche dans la surface. Le tout en dix minutes d'absence totale des gars de la côte sud. Merci Portsmouth. Le reste du match est anecdotique. Torres, dans un trou de souris, frappe sur la base du poteau, Babel sur l'arrête de la lucarne. Reina garde la main ferme sur un tir plein centre. Gerrard ne cadre pas une frappe et semble avoir perdu toute confiance en lui. Il est l'ombre de lui-même, ça n'a pas changé depuis jeudi dernier à Villeneuve d'Ascq.

Gerrard pourrait le payer cher

Torres, lui, dans un nouvel espace réduit, en plante un deuxième au milieu de la seconde période. Ce type est un phénomène de spontanéité et de rapidité. Dans la surface, en un contre un, il est injouable pour un défenseur. Sa frappe du droit part sèche, pratiquement sans préparation. Difficile d'anticiper pour le gardien aussi. Bref, tout irait bien dans le meilleur des mondes si Gerrard y allait aussi de son petit but. Au lieu de cela, Captain Stevie décide de coller un coup d'avant-bras en plein course à un défenseur de Pompey. L'arbitre n'a rien vu, mais les caméras si. Benitez, qui flaire le « mauvais coup » , fait sortir son homme de base. Mais Gerrard, à l'instar de Vieira il y a quelques semaines, pourrait bien écoper d'une sévère suspension (3 matchs ?). Vu le niveau actuel du joueur, ce n'est peut-être pas trop grave, sauf que Gerrard reste Gerrard quand même. Et à tout prendre, Lille se passerait bien de l'avoir en face jeudi, ce qui n'arrivera pas.

Mais la semaine des Reds ne s'arrêtera pas avec cette rencontre d'Europa League mais sur un match terrible contre Manchester à Old-Trafford samedi. Les Mancuniens auront à cœur de faire ravaler à leur ennemi intime le cauchemar de l'année dernière (1-4). La quatrième place peut se jouer sur ce match aussi pour Liverpool. Mais de tout cela Lille n'a que faire. Et le principal enseignement du match reste que l'ennemi numéro un sera Torres, qu'il va falloir museler pendant quatre-vingt dix minutes. L'autre inconnue de la soirée sera le comportement du public. Sans la chaleur du public, les gars de la Mersey pourront-ils remonter leur but de handicap face à une équipe bien supérieure à celle fantomatique rencontrée ce soir ? Aux dernières nouvelles, le stade ne sera pas plein jeudi. A moins que cette victoire en trompe l'œil ne redonne de l'espoir au peuple rouge...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0