1. // Major League Soccer

Les Red Bulls ont des ailes

Le point mensuel sur la Major Ligue Soccer nord-américaine, avec la baisse de régime de Kansas City, New York en forme malgré la blessure d’Henry, les progrès de Montréal, Los Angeles qui patine, etc.

Modififié
0 0
New York prend les devants à l’Est
Changement de leader dans la conférence Est : le Sporting Kansas City, au bilan remarquable depuis le début de saison, vient d’encaisser trois défaites de rang à Portland, Chicago et face à Montréal. Le potentiel est là, mais l’équipe semble encore manquer d’un peu d’expérience. L’absence d’un designated player européen ou sud-américain dans l’effectif pourrait s’avérer à terme préjudiciable… Toujours est-il que les Red Bulls de New York en profitent pour prendre la tête, signant quatre victoires consécutives malgré l’absence prolongée de leur vedette Thierry Henry. L’ancien Gunner s’est blessé fin avril face au New England Revolution et devrait faire son retour d’ici une ou deux semaines. Son habituel partenaire d’attaque Kenny Cooper et le milieu estonien Joel Lindpere assurent l’intermède et permettent à la franchise new-yorkaise d’engranger les points au courage. Ce fut particulièrement le cas lors du choc remporté à l’arrache en Californie face au Galaxy début mai (1-0). Derrière ce duo de tête, il faut signaler la lente mais incontestable remontée au classement de Chicago, qui a réalisé un gros coup en signant en mars le défenseur international allemand Arne Friedrich. C’est la grosse cata en revanche pour son compatriote Torsten Frings, son équipe de Toronto étant toujours coincée en queue de peloton avec huit défaites en autant de rencontres disputées.

Los Angeles à la peine à l’Ouest
La franchise californienne a été reçue en début de semaine à la Maison Blanche, en qualité de championne de MLS en titre. Barack Obama en a profité pour gentiment bâcher David Beckham sur son âge et sa ligne de soutif. Le président américain aurait tout aussi bien pu chambrer le bellâtre anglais et ses coéquipiers pour leurs résultats actuels, loin d’être à la hauteur de leur statut. Désormais antépénultième de conférence Ouest, le Galaxy vient d’enchaîner quatre matchs sans signer la moindre victoire. Lors du dernier, disputé ce week-end à Montréal, seul un joli coup-franc direct marqué par Beckham a permis de ramener un heureux point. Les deux derbys à venir face à Chivas et San Jose arrivent à point nommé pour sonner le réveil. Il leur faudra néanmoins se méfier tout particulièrement des Earthquakes de San Jose et de leur prolifique buteur Chris Wondolowski, qui a pris seul la tête du classement des buteurs, avec 11 buts en 11 matchs joués. La conférence Ouest est actuellement dominée par le Real Salt Lake, qui fait le boulot à défaut de franchement briller. Au nord-ouest de la Ligue, les Sounders et les Whitecaps ont tous deux chuté ce week-end (respectivement face à Salt Lake et New England) après avoir pourtant effectué une belle remontée précédemment. C’est compliqué en revanche pour le voisin Portland, qui n’a signé qu’une seule victoire (face à Kansas City) sur ses neuf derniers matchs.

Mais aussi…

. Signalons les progrès grandissants affichés par l’Impact de Montréal, dont on rappelle qu’il s’agit de la première saison en MLS. Les Québécois sont toujours invaincus à domicile et ont signé à Kansas City une première victoire historique lors de leur dernier déplacement au début du mois. Plus de 60 000 personnes sont venues ce week-end au stade olympique assister à la rencontre face au Galaxy de Los Angeles, nouveau record.

. Montréal toujours, pour signaler que Marco Di Vaio n’a toujours pas officiellement signé avec l’Impact, mais il ne fait plus de doute que l’ancien attaquant de Bologne sera le troisième international italien de l’effectif, après les arrivées cet hiver de Matteo Ferrari et de Bernardo Corradi.

. Dans le mini-championnat canadien à quatre équipes (les trois de MLS Toronto, Montréal et Vancouver + Edmonton, qui évolue en NASL), les demi-finales ont vu la victoire de Toronto sur Montréal et de Vancouver sur Edmonton. Le vainqueur de la finale (qui se dispute en deux matchs aller et retour) remporte la Coupe des Voyageurs et gagne un ticket pour la prochaine Ligue des champions de la Concacaf.

. Dernier point pour mettre en lumière les performances actuelles d’un attaquant français dans la Ligue. Il n’est pas question d’Henry, blessé, ni même du duo de Vancouver Hassli/Le Toux, mais de Saër Sène, arrivé sur la pointe des pieds cet hiver au New England Revolution en provenance de la B du Bayern de Munich et déjà auteur de 4 buts et 2 passes décisives. Le rêve américain, mec !


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lippi le Chinois
0 0