1. //
  2. // Match amical
  3. // Allemagne/Chili

Les quatre fils du docteur Löw (et un chien)

Avec toute une série de joueurs blessés ou en méforme parmi les internationaux allemands, Joachim Löw commence à se demander quelles seront ses roues de secours brésiliennes. Alors le match contre le Chili va servir de pistes d'essai : quatre nouveaux à bord, et un revenant à un nouveau poste. Attention, l'heure tourne, les places sont à prendre.

Modififié
5 9
Matthias Ginter

Ginter a tout ce qu'il faut pour une Allemagne qui gagne : sobre, sans grande fantaisie, sans faire de vagues, et surtout terriblement efficace. Autant dans l'axe de la défense qu'un cran plus haut sur le terrain, il est ce grand blond aux yeux bleus, profil racé pour défi physique de qualité, qui ratisse et relance sans faute. En trois ans et deux prix Fritz-Walter plus tard, Ginter est devenu l'assurance tous risques de son club formateur, le SC Fribourg. Le joueur progresse à vue d'œil. Et il ne semble pas décidé à se contenter de beurrer les tartines à l'avenir. La plupart des clubs allemands et anglais du premier tiers l'ont bien compris et songent à Matze. Arsenal a fait une tentative de dernière minute l'été dernier, les rumeurs l'envoient successivement à Dortmund ou United, qui vient de le superviser. Quoi qu'il en soit, ce Kehl 2.0 a franchi une nouvelle étape : la première convocation chez les A, après quelques sélections remarquées chez les U21. Pas de hasard donc dans l'appel de Löw, si on observe le parcours rectiligne de Ginter. Mais aussi parce que le sélectionneur allemand est un Fribourgeois convaincu, souvent en visite au Dreisamstadion. Et surtout parce que Ginter peut être la caution Allemagne vraie.

Shkodran Mustafi

L'inconnu du mac. Jogi fait un coup de pute en nous claquant un défenseur qui compte une quarantaine de matchs de Serie A à peine tassée, aux origines albano-macédoniennes, formé à Hambourg mais parti dès 17 ans à Everton pour une apparition ‒ en Europa League ‒ sur trois ans de service. Autant dire qu'on en connaît autant sur lui que sur le deuxième gardien de Paderborn. Mais bon, tout de même, le gars a fait toutes les sélections de jeunes avec l'Allemagne et s'est calé un titre de champion d'Europe avec les U17, en 2009. Cette saison, Mustafi s'est même imposé comme titulaire avec la Samp' et joue depuis au poker menteur sur son choix de sélection. Aux quelques appels du pied albanais, Mustafi se montre ni insensible ni intéressé. Il attend la réaction allemande, la décision de Löw. Celle-ci vient de lui arriver. Löw a compris quoi faire : donner un peu d'espoir à Mustafi avant la Coupe du monde, calmer ses ardeurs, lui promettre un futur allemand. S'il n'ira probablement pas au Brésil, il trouvera l'occasion d'une sélection lors des qualifs à l'Euro 2016. Et advienne alors que pourra avec la Mannschaft. Mais pas d'Albanie pour Mustafi.

André Hahn

« Quand Hansi Flick m'a appelé, j'ai d'abord cru à une blague  » . Eh bien non : l'adjoint de Joachim Löw a bel et bien appelé André Hahn pour le convoquer pour le match face au Chili. Cette sélection, c'est non seulement pour récompenser le bon parcours du FC Augsburg cette saison (9e place, 35 points, à quelques encablures de l'Europe), un parcours auquel l'ailier droit n'est pas étranger, bien au contraire : 10 buts et 5 passes décisives en 22 rencontres. Ce petit-fils d'amoureux du cheval galope tellement sur son côté qu'il est à coup sûr l'un des joueurs les plus rapides de Bundesliga. De plus, il est doté d'une superbe frappe et d'un très bon jeu de tête. Et s'il continue à ce rythme, il pourrait très bien être l'invité-surprise au sein de la Nationalmannschaft. Tout comme David Odonkor en 2006, qui lui aussi était ailier droit. En attendant, André savoure le coup de fil de la DFB : il en est même fier comme un coq.

Youtube
Pierre-Michel Lasogga

«  La la la la Lasogga, il les marque tous tranquillement, la façon dont il joue, c'est juste la classe ! » Début novembre, les mecs de la NDR (média de la région de Hambourg) craquent leur slip et remixent « La Bamba » pour célébrer le nouveau héros du HSV : Pierre-Michel Lasogga. Il faut dire qu'après six buts en six rencontres (dont un triplé en neuf minutes à Nuremberg), l'attaquant au physique de buffle prêté par le Hertha Berlin, tout juste revenu de blessure, fait les choses comme il faut. Seulement voilà, depuis, le natif de Gladbeck (passé chez les jeunes de Schalke 04 et du Bayer) brille par son inconstance. Et ses longues minutes sans but se traduisent par une chute au classement de Hambourg. Revenu il y a quelques semaines sur les terrains après une vilaine déchirure à la cuisse, le « Lasso » a fait trembler les filets à deux reprises au cours des trois dernières rencontres. Joachim Löw, en quête d'un nouveau buteur pour pallier à une éventuelle fragilité physique des Mario Gómez et autres Miroslav Klose (coucou Stefan Kiessling!), a décidé de convoquer Pierre-Michel Lasogga pour le match face au Chili. Et tant pis s'il ne pourra pas honorer sa première cape avec la Nationalmannschaft. Le fait d'être appelé, c'est déjà un grand bonheur pour sa maman Kerstin, dont il s'est fait tatouer le nom.

Youtube
Kevin Großkreutz

Le malheur des uns fait le bonheur de Kevin, dont la dernière sélection remonte à février 2011. Phase 1 : Lukasz Piszczek se fait opérer de la hanche en mai 2013, avec une indisponibilité de six mois à la clef. Großkreutz en profite pour s'installer sur le flanc droit de la défense du BVB et enchaîne les bonnes performances. Phase 2 : tous les relayeurs habituels de la Mannschaft se pètent les uns après les autres (Khedira et Gündogan sont toujours out, Schweinsteiger revient tout doucement, Lars Bender s'est fait mal à la cuisse). Phase 3 : pareil au Bayern, où Guardiola installe Lahm en 6 pour pallier aux absences de Schweini et Javi Martínez. Phase 4 : grand fan du coach espagnol auquel il a déjà piqué l'idée du faux neuf, Löw suit la tendance et appelle Kevin pour jouer latéral droit. Simple comme bonjour. Évidemment, KG n'est qu'un second couteau. Mais il est affuté. Volontaire et dévoué, Kevin pourrait bien voir le Brésil grâce à sa polyvalence. Capable de dépanner à tout un tas de postes, du latéral à l'ailier en passant par le récupérateur, il amène de la hargne à cette Allemagne presque trop romantique. Et puis c'est toujours bien d'avoir un mec prêt à se vider les tripes : cela donne l'exemple. Faudra juste éviter de l'interviewer.

Par Ali Farhat, Charles Alf Lafon et Côme Tessier.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je vais me faire jeter :

- ce soir, l'Allemagne ne gagnera pas

- je trouve Grosskreutz très moyennasse
Rakamlerouge Niveau : National
@sissa, effectivement l'Allemagne pourrait ne pas gagner ce soir, mais l'essentiel pour Löw réside plus dans l'experimentation que dans le résultat. La mannschaft comme d'hab répondra présente au mondial, t'inquiètes...

Effectivement entre les croisés de Khedira, l'énigme Gündogan (blessé au dos lors d'un amical tout moise cet été et toujours pas de retour, c'est à en chialer) conjuguée à la saison pourrie de Schweinsteiger (qui cependant remonte doucement en puissance) et à la blessure conne de Sven Bender, le scénario catastrophe dans l'entrejeu prend forme (quoi qu'il reste Lars).

Perso je prie pour qu'au moins Gündogan (à defaut de Khedira) pourra retrouver une forme correcte d'ici juin pour épauler Schweini. Sinon je sens bien Toni Kroos en patron un cran en dessous des créateurs qui eux sont légion: Götze, Özil, Müller, Draxler s'il reprend confiance...

Quand à Großkreutz, second couteau certes, mais comme le dit l'article c'est une lame bien aiguisée. Je vous renvoie à sa presta en finale de C1 2013. Pas degueu, tout en mouvement, grinta et sobriété. Ca ne sera jamais un Lahm bis (personne ne le sera jamais d'ailleurs) mais à la limite c'est pas plus dégueu qu'un Debuchy.

Allez je vous laisse devant France Pays-Bas avec les commentaires Christian Jean Pierre.
Rakamlerouge Niveau : National
Ah et update, Lasogga est blessé à la cuisse, pas de baptême en selection pour lui ce soir.
Mouais je suis plutôt déçu du niveau de la Nationalmannschaft depuis 2010. Je ne vois pas de réel progrès, surtout au niveau défensif. J.Löw manque -j'ai l’impression- d'un peu de culture tactique, des choix pas toujours judicieux.

Le côté positif, ce sont les munichois, qui continuent de marcher sur la Buli et l'europe, et qui pourront transmettre cette "grinta" allemande portée disparu.

Cela reste bien sûr une grosse équipe au potentiel énorme, mais j'avoue que j'ai des doutes sur ses chances d'être championne du monde au Brésil.
Rakamlerouge Niveau : National
Mouais... Il y a quand même eu quelques matches de haute volée (le 3-0 contre les pays bas en novembre 2011, la 1ere mi temps contre les pays bas à l'euro, la victoire en amical contre le Brésil...) plus des sacrées fessées contre des equipes plus faibles dans les qualifs (type des 6-1, 6-2 contre l'autriche ou l'irlande) avec des buts sublimes et des phases de jeu de fou.

Qualifs pour l'euro c'est 100% de victoires, qualifs pour le mondial un seul nul concédé. Donc bon...

En plus depuis 2010 on a quand meme assisté à l'éclosion de joueur comme Reus, Schürrle, Gündogan, Götze, Hummels... qui n'étaient pas du mondial 2010.

Donc je ne suis pas trop d'accord avec toi.

Là où je te rejoins c'est sur certains choix tactiques (cf allemange-italie à l'euro) de Loew, et sur une certaine naiveté, un côté lisse et gentil qui coûte cher face à des equipes comme l'italie ou l'espagne. Je ne vois pas non plus l'Allemagne favorite, mais quand elle est au maximum de ses capacités je la crois plus forte que beaucoup d'autres et capable de bousculer les espagnols et les brésiliens.
kim jung kill Niveau : CFA
Note : 1
en face il y aura les 4 fils de machete sanchez, vidal, vargas et valdivia
Jeu direct Niveau : CFA
Grosskreutz, c'est le genre de gars que t'emmènes en grande compétition. Il joue partout et c'est un guerrier. Je pense que ça fera mieux que dépanner.
Eomer fils d'Eomund Niveau : CFA2
Le soucis de l'allemagne c'est qu'ils ont des talents à ne plus savoir qu'en faire sur certains postes mais que d'autres sont assez désespérants. Niveau defensif a gauche c'est moyennasse et dans l'axe également (hummels est assez bizarre en sélection nationale quand à Boateng, je n'ai jamais compris comment ce type est titulaire avec la Mannschaft et avec le Bayern). Quand au poste d'arrière droit c'est Lahm ou il est devenu un vrai mdef maintenant?

Après au niveau de la récup le nombre de blessés fait mal gundogan on ne sait pas si il sera là, khedira aussi, bender c'est moins bon que les 2 cités et Schweini vu sa saison dans quel état il sera au mondial? (sans parler de la durée du mondial)
Kroos peut reculer oui, mais pas sur qu'il soit aussi bon qu'un peu plus haut.

Sinon Grosskreutz, c'est toujours cool un gars comme ça dans le groupe, ça peut rentrer à tout les postes en fonction du score, il devrait être de l'aventure.

Une pensée pour Lasogga, avec qui j'ai tapé quelques foots-salle à Berlin il ya quelques année, c'est conc ette blessure :( (ouais je raconte ma vie)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 9