Les présidents italiens refusent la grève

0 0
Les présidents italiens emmerdent leurs joueurs. Alors que les footballers italiens, via leur association de l'AIC, viennent d'annoncer leur intention de faire grève les 25 et 26 septembre prochains, les présidents des clubs professionnels transalpins n'ont pas tardé à réagir. Et ils ne sont pas vraiment tendres avec leurs employés.



Ainsi, pour le président de la Lazio, Claudio Lotito, la donne est simple : « Il est inconcevable qu'un joueur puisse gagner 10 millions d'euros sans tenir compte des résultats. Nous devons nous occuper des vrais droits des travailleurs. La convention collective des joueurs qui a expiré était archaïque et ne tenait absolument pas compte de la situation économique actuelle »  » , a-t-il confié à la Gazzetta dello Sport.


Quant au président du Genoa, Enrico Preziosi, il ne supporte plus le système actuel : « Cette culture du “tout pour soi” au lieu d'avoir un sentiment de devoir envers son club continue et je ne peux que la désapprouver » .


Mais c'est finalement le président de Palerme, Maurizio Zamparini, qui s'est montré le plus limpide : « Cette grève est ridicule, tout comme le président de l'AIC, Sergio Campana » .


Tout est dit.


TL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0