En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 28e journée

Les poids lourds du Royaume bombent le torse

Si la 28e journée de Premier League n'a pas été la plus excitante, elle aura au moins eu le mérite de renforcer une certitude. La course pour décrocher une place en Ligue des champions est plus ouverte que jamais et sera disputée jusqu'au bout.

Modififié

L'équipe de la journée

Sans faire de bruit, Stoke City est train de dévoiler à l'Angleterre un visage bien plus séduisant que par le passé. Avec un kick and rush pratiqué maintenant avec parcimonie et un jeu posé au sol, Mark Hughes est en passe de réussir la mue de sa formation. Ce mercredi, les Potters l'ont une nouvelle fois prouvé en battant une pâle équipe d'Everton grâce à des réalisations de Moses et Diouf (2-0). Leur troisième succès d'affilée en Premier League, le huitième lors de leurs 14 derniers matchs (pour 3 nuls et 3 défaites contre Chelsea, Arsenal et City). Des résultats probants et encourageants pour Stoke, mais qui devraient toutefois être insuffisants pour une qualification en Ligue Europa.

Le joueur de la journée : Jordan Henderson

Poussive à ses débuts, la romance de Jordan Henderson avec Liverpool tient enfin toutes ses promesses. Arrivé à l'été 2011 pour environ 28 millions d'euros en même temps que Downing, Charlie Adam ou encore Shelvey, l'international anglais peinait à justifier son transfert et semblait destiné à connaître la même trajectoire que ses anciens compères. Mais, cette saison, le milieu de terrain a confirmé les progrès entrevus la saison dernière et se rend désormais indispensable dans l'entrejeu des Reds. Nommé capitaine sept fois cette saison en Premier League, l'ex-joueur de Sunderland a de nouveau arboré le brassard à son bras en l'absence de l'idole Stevie G. Surtout, il a pris ses responsabilités en marquant d'une jolie frappe et en adressant une superbe passe décisive à Sturridge face à Burnley (2-0), une semaine après son sublime but contre Manchester City (2-1). Si l'annonce du départ en fin de saison de Gerrard a profondément ému les supporters, savoir que Brendan Rodgers a peut-être dans ses rangs son successeur leur réchauffera sans doute un peu les cœurs.

Le but de la journée : Charlie Austin

Si le projet tant seriné de faire de QPR l'un des poids lourds du Royaume prête toujours à sourire, Charlie Austin n'en a cure. L'ancien maçon devenu footballeur continue de sublimer son atypique histoire avec un total de 15 pions claqués en championnat cette saison. Contre Arsenal (1-2), le striker de vingt-cinq piges n'a pu empêcher la défaite des siens, mais s'est distingué de bien belle manière. Récupérant le cuir et profitant du laxisme défensif des Gunners à l'entrée de la surface, l'Anglais a eu toute latitude pour contrôler et se retourner avant d'envoyer une praline limpide dans les filets d'Ospina, impuissant. C'est propre, c'est joli, tout le contraire du reste des Queens Park Rangers. « Je suis Charlie » a encore de beaux jours devant lui.

La déclaration de la journée

- « Nous sommes des adultes qui avons agi comme des enfants. Regardez, nous avons fait des choses stupides, mais nous nous réveillerons demain matin et regretterons cela. » Plus que le match nul qui a accouché du Hull City/Sunderland (1-1), c'est l'altercation virulente entre les managers respectifs des deux clubs, Steve Bruce et Gustavo Poyet, qui a polarisé l'attention. À la 36e minute, l'Uruguayen a perdu son sang-froid lorsque l'arbitre Mike Dean a sanctionné son joueur Jack Rodwell pour simulation. Passablement irrité par cette décision, le boss des Black Cats s'est égosillé sur le banc de touche avant d'échanger quelques amabilités avec Steve Bruce. Ce dernier, n'ayant visiblement pas apprécié ce que son homologue lui a dit, n'était pas loin d'en venir aux mains et il a fallu l'intervention du quatrième arbitre pour empêcher le bougre d'aller l'emplâtrer. Résultat des courses : Gus Poyet a fini expulsé pour cet incident. Ironique quand on sait que, durant la conférence d'avant-match, l'ancien joueur grenoblois souhaitait un « normal game » …

L'analyse définitive : les places pour la Champions League vaudront cher, très cher

C'est le grand enseignement de cette 28e journée de Premier League : la bataille pour décrocher une place en Ligue des champions sera ardemment disputée. Et, cela, jusqu'au bout. Arsenal, Manchester United, Liverpool, Southampton et Tottenham (qui compte un match en moins) ont tous gagné et se tiennent dans une fourchette de sept points. De quoi laisser un sprint final haletant où le moindre faux pas pourrait avoir des conséquences irréversibles. D'autant que quasiment tous les prétendants vont se rencontrer d'ici le terme de la saison. Avec cinq clubs pour deux places, le suspense reste entier. Show must go on.

Vous avez raté Newcastle United-Manchester United , et vous n'auriez pas dû

Il y a bien longtemps que St James' Park n'avait pas vécu un moment autant chargé en émotion. À la 65e minute du match entre Newcastle et Manchester United, Jonás Gutiérrez effectue son come back sur les pelouses de Sa Majesté après avoir vaincu un cancer des testicules et c'est toute l'enceinte des Magpies qui ovationne son héros. Une image émouvante venue occulter un spectacle moins éclatant sur le terrain où Ashley Young a offert une victoire précieuse aux Red Devils. L'altercation entre Jonny Evans et Papiss Cissé a notamment émaillé la rencontre. Après un duel virulent, le défenseur nord-irlandais a craché sans raison valable sur l'attaquant sénégalais qui, en guise de réponse, lui a également lâché un crachat à la gueule. Malgré cet échange salivaire, les deux hommes se sont quand même serré la main en fin de match. Avec propreté, on l'espère.

La polémique autour de la théière : qu'arrive-t-il à Ángel Di María ?

La saison dernière, Ángel Di María marchait sur l'eau avec le Real Madrid et figurait parmi les grands artisans de la fameuse Décima soulevée en C1. Cette saison, le diamant argentin en prend surtout plein la gueule à Manchester United et porte bien malgré lui le poids du plus gros transfert de l'histoire du championnat anglais (75 millions d'euros). Prometteur en début d'exercice, le virevoltant argentin s'est progressivement éteint au fil des rencontres, au point aujourd'hui de rendre des copies d'une confondante médiocrité. La semaine dernière, Louis van Gaal l'avait sorti à la mi-temps de Sunderland. Ce mercredi, le manager néerlandais l'a remplacé dès les premières minutes du second acte contre Newcastle après une prestation sans relief. Il y a quelques jours, le « Pélican » avait déclaré à propos de l'ancien Madrilène que « c'est à lui de faire les choses en se servant de son cerveau » . Plus vite sera le mieux pour Àngel sous peine de finir blacklisté comme un certain Radamel Falcao…

La stat inutile : 41

Cette saison, les Toffees ont encaissé 41 buts, soit déjà deux de plus que sur tout l'ensemble de l'exercice 2013/2014. Le chemin de croix continue pour Everton.

What else ?

- En marquant contre West Bromwich (2-1), Gabriel Agbonlahor a mis un terme à 14 matchs sans marquer avec Aston Villa et est le meilleur buteur du club avec seulement 4 réalisations. Tristesse.
- Le premier succès des Villans en championnat depuis 86 jours a fait surtout un heureux : Tim Sherwood. Après les courses folles de Mourinho et Jardim, l'Anglais a offert une célébration sponsorisée par Super Mario.


- Crystal Palace ne s'est jamais imposé face à Southampton depuis l'instauration de la Premier League en 1992 (4 nuls et 8 défaites).
- Depuis son arrivée à Hull City début février, Dame N'Doye a marqué trois buts en autant de titularisations. Et tous ont été inscrits à domicile, au KC Stadium. Un homme à l'aise à la maison.
- En plus d'offrir la victoire à Southampton mardi, Sadio Mané a permis aux Saints de marquer au St Mary's Stadium, une première depuis le 1er janvier. Le calvaire a duré 387 minutes, soit plus de six heures.

- Depuis Noël, Liverpool a engrangé 29 points, soit plus que n'importe quelle équipe en Premier League.
- Ashley Young a marqué son premier but en championnat depuis 400 jours. Une longue promenade, en somme.
- Everton a seulement pris 3 points lors de ses 9 derniers matchs à domicile.
- Bafétimbi Gomis est sorti sur civière lors du match Tottenham-Swansea (3-2) après un malaise vagal. On espère que la Panthère noire fera son retour très vite.
- Ça n'a pas l'air, mais Giggs est très heureux d'être l'adjoint de Van Gaal.



Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17