En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. // Publi-rédactionnel
  2. // Top 10
  3. // Les dream teams

Les plus belles dream teams de l’histoire du foot - Brésil 70

Composer une équipe de superstars n’a jamais été une garantie de remporter tous les matchs... Encore faut-il trouver un moyen de faire cohabiter tous ces ego démesurés, comme Luke Cage, Jessica Jones, Iron Fist et Daredevil s’unissant pour former les Defenders et défendre New York. En s’inspirant de la bande des super-héros de la série diffusée par Netflix à partir du 18 août, So Foot a décidé de répertorier quelques-unes des plus belles dream teams de l’histoire du foot : des joueurs magiques qui ne s’entendaient pas forcément en dehors du terrain, mais qui savaient associer leurs talents pour faire face à l’adversité !

Modififié

Brésil 70 Pelé + Tostão + Jairzinho + Rivelino

Pelé + Tostão + Jairzinho + Rivelino

Peut-être la plus belle équipe de tous les temps... On est en 1970, la Coupe du monde s’appelle encore « le trophée Jules Rimet » , et le Brésil débarque au Mexique avec la ferme intention de se rattraper de son élimination précoce lors de la précédente édition (dès la phase de poules). Mário Zagallo aligne un quatuor offensif inouï, qui va survoler la compétition et marquer profondément les esprits : Jairzinho (Botafogo), Tostão (Cruzeiro), Rivelino (Corinthians) et bien évidemment, Pelé (Santos), alors au sommet de son art. Les quatre génies, rivaux au sein du championnat brésilien, constituent une ligne d’attaque insensée, et torpillent la Tchécoslovaquie (4-1) pour leur entrée dans la compétition. Pelé multiplie les actions mémorables : une tête fabuleuse contre l’Angleterre ( « J’ai marqué, mais Banks l’a arrêté » ), une feinte d’extraterrestre contre l’Uruguay, un lob de 50 mètres... Dans un style hautement spectaculaire, les Brésiliens démontrent une force de frappe digne d’Iron Fist et enchaînent les matchs de légende jusqu’en finale, où ils triomphent des Italiens au cours d’une démonstration de football samba comme on n’en avait jamais vu. Jairzinho, Tostão, Rivelino et Pelé ne jouent pas, ils dansent, et remportent la plus belle des Coupes du monde. Meilleur joueur de la compétition, Pelé accède instantanément au statut de légende vivante et reste le seul joueur à avoir remporté trois coupes du monde. Bon, après, c’est seulement deux de plus que Bernard Diomède.