En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 26 Résultats Classements Options
  1. // Publi-rédactionnel
  2. // Top 10
  3. // Les dream teams

Les plus belles dream teams de l’histoire du foot - Barcelone 92

Composer une équipe de superstars n’a jamais été une garantie de remporter tous les matchs... Encore faut-il trouver un moyen de faire cohabiter tous ces ego démesurés, comme Luke Cage, Jessica Jones, Iron Fist et Daredevil s’unissant pour former les Defenders et défendre New York. En s’inspirant de la bande des super-héros de la série diffusée par Netflix à partir du 18 août, So Foot a décidé de répertorier quelques-unes des plus belles dream teams de l’histoire du foot : des joueurs magiques qui ne s’entendaient pas forcément en dehors du terrain, mais qui savaient associer leurs talents pour faire face à l’adversité !

Modififié

Barcelone 92 Stoitchkov + Romário + Koeman + Laudrup

Hristo Stoitchkov + Romário + Ronald Koeman + Michael Laudrup

Johan Cruyff ne s’est pas contenté de marquer de son empreinte, et pour l’éternité, la philosophie de jeu du Barça. Il a aussi écrit quelques-unes des plus belles pages de l’histoire du club, en tant que joueur dans les années 1970, puis en tant qu’entraîneur dans les années 1990, et a contribué activement à remplir l’armoire à trophées. C’est à lui que le Barça doit par exemple son premier titre en Ligue des champions (qui s’appelait encore la Coupe des clubs champions) en 1992. Sur le banc depuis 1988, Cruyff constitue l’une des plus formidables armadas de l’histoire des Blaugrana, et rassemble le Bulgare Stoitchkov, le Brésilien Romário, le Néerlandais Koeman et le Danois Laudrup. Comme il est interdit à l’époque d’aligner plus de trois joueurs étrangers, Cruyff fait tourner Laudrup, Stoitchkov et Koeman sur le banc, et laisse Romário empiler les buts. Pour entourer ces quatre stars aux ego surdimensionnés, on retrouve des joueurs catalans (Pep Guardiola) ou basques (Julio Salinas, Bakero, Txiki Begiristain). Hristo est fou à lier, mais régale ses coéquipiers, Romário est aussi génial qu’ingérable, et pourtant, tout le monde parvient à s’exprimer au sein de cette équipe hyper offensive. Le cocktail est explosif, le Barça pratique un football de rêve, rafle onze trophées et aligne la Sampdoria en finale de Coupe d’Europe (1-0 après prolongation). On ne reverra pas un tel quatuor au Barça avant l’association entre Kluivert, Figo, Rivaldo et Frédéric Déhu...