En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 14 Résultats Classements Options
  1. // Publi-rédactionnel
  2. // Top 10
  3. // Les dream teams

Les plus belles dream teams de l’histoire du foot - Arsenal 2004

Composer une équipe de superstars n’a jamais été une garantie de remporter tous les matchs... Encore faut-il trouver un moyen de faire cohabiter tous ces ego démesurés, comme Luke Cage, Jessica Jones, Iron Fist et Daredevil s’unissant pour former les Defenders et défendre New York. En s’inspirant de la bande des super-héros de la série diffusée par Netflix à partir du 18 août, So Foot a décidé de répertorier quelques-unes des plus belles dream teams de l’histoire du foot : des joueurs magiques qui ne s’entendaient pas forcément en dehors du terrain, mais qui savaient associer leurs talents pour faire face à l’adversité !

Modififié

Arsenal 2004 Henry + Pirès + Vieira + Bergkamp

Thierry Henry + Robert Pirès + Patrick Vieira + Dennis Bergkamp

Le dernier titre d’Arsenal en Premier League remonte à presque quinze ans. Depuis, les Gunners multiplient les places d’honneur sans jamais décrocher le Graal et sont devenus, de façon plus ou moins justifiée, une sorte d’incarnation de la lose. Pourtant, le dernier titre de champion, décroché lors de la saison 2003-2004, est absolument mémorable. À l’époque, aucun avion ne survole Highbury pour remettre en doute le talent d’Arsène Wenger. Cette année-là, une équipe de légende acquiert le surnom des « Invincibles » , en terminant la saison sans concéder la moindre défaite (26 victoires et 12 matchs nuls). Elle s’appuie notamment sur des cadres de l’équipe de France : Patrick Vieira au milieu de terrain, Robert Pirès sur l’aile gauche, et Thierry Henry en pointe. À ce trio de Frenchies est associé en attaque le « Hollandais non volant » (référence à sa peur de l’avion), l’expérimenté Dennis Bergkamp, icône du club depuis presque dix ans, qui s’épanouit dans un nouveau rôle de passeur. Vieira, Pirès, Henry, Bergkamp : quatre hommes aux caractères bien trempés qui semblaient faits pour évoluer ensemble, et qui écrasent tout sur leur passage. Aux côtés de ces artificiers de renom, Sylvain Wiltord, Fredrik Ljungberg, Sol Campbell, Kolo Touré, Gilberto Silva, et même Pascal Cygan... Après un titre décroché haut la main, les « Frenchies » prolongent leur invincibilité jusqu’à la 10e journée de la saison suivante, Thierry Henry passe à deux doigts du Ballon d’or (remporté par Pavel Nedvěd) et on se dit alors qu’Arsenal est bien parti pour rafler encore quelques titres en championnat. C’est sûr et certain.