En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 31e journée
  3. // Inter Milan/Milan AC

Les pires recrues du Milan AC et de l'Inter

Champions d'Europe respectivement en 2010 et 2007 – il n'y pas si longtemps finalement – l'Inter Milan et le Milan AC se retrouvent ce dimanche soir pour un derby sans saveur. Pour cause, les deux entités lombardes pointent aujourd'hui à des tristes 9 et 10e places. Si les baisses drastiques de budget d'un côté comme de l'autre sont une des explications de ce déclin, la gestion catastrophique des dirigeants milanais saute également aux yeux. En témoignent les bidoni accumulés année après année, à tous les postes ou presque, depuis l'envolée sur le toit de l'Europe. Une façon comme une autre de se brûler les ailes.

Modififié

Inter Milan

Équipe type : 4-4-2 (avec Zárate en 10)


Emiliano Viviano (2011-2012 / 7,6 millions d'euros au total en provenance de Bologne)
Détenu à moitié par l'Inter dès février 2009, grâce à la fameuse copropriété italienne – abolie l'été dernier -, Emiliano Viviano débarque à Milan en juin 2011 dans des conditions rocambolesques. Les Nerazzurri récupèrent effectivement l'international italien quasiment à contrecœur en raison d'une confusion de Bologne lors des enchères pour racheter l'autre moitié du joueur. Pis, Viviano se fait les croisés en juillet et ne disputera jamais le moindre match sous ses nouvelles couleurs. Qui viviano non va sano.

Jonathan (2011-… / 5 millions d'euros en provenance de Santos)
Pour pallier un Maicon en fin de cycle, l'Inter dégote un certain Jonathan Cícero Moreira à Santos en juillet 2011 contre 5 millions d'euros. Après deux saisons d'adaptation et un passage par Parme, le défenseur italo-brésilien trouve enfin sa place dans le 3-5-2 de Walter Mazzarri. Auteur d'une honnête saison 2013/2014, il est même cité pour la Nazionale de Prandelli au Brésil. Il attend toujours l'appel et passe, cette année, une saison blanche en raison des blessures. De quoi se consacrer à la musique. Joyce Jonathan.

Nemanja Vidić (2014-… / gratuit en provenance de Manchester United)
En quête d'un défenseur d'expérience pour anticiper le départ de Walter Samuel et encadrer sa jeune garde, l'Inter tombe vite d'accord avec Nemanja Vidić. Il faut dire que le Serbe est vieillissant et surtout en fin de contrat à Manchester. Problème, l'alchimie ne prend pas entre l'ancien Mancunien et l'Italie. La Serie A ne mange pas de ce pain-là.

Matías Silvestre (2012-2013 / 8 millions d'euros au total en provenance de Palerme)
Juillet 2012 : l'Inter obtient le prêt du défenseur rosanero Silvestre contre 2 millions d'euros. 20 matchs entre bourdes et blessures musculaires plus tard, l'option d'achat à 6 millions d'euros est incompréhensiblement levée. Pour mieux être prêté en 2013 au Milan et en 2014 à la Sampdoria. On se demande qui est le Grosminet dans l'affaire.

Álvaro Pereira (2012-2014 / 12 millions d'euros en provenance de Porto)
La ville de Pereira est un des trois chefs-lieux de la région du Triangle du Café en Colombie. Álvaro Pereira est, lui, un défenseur uruguayen pour qui l'Inter a déboursé 12 millions d'euros en août 2012. Ce qui n'a pas dû manquer d'animer les discussions de comptoir après un an et demi catastrophique en Lombardie. C'était mieux à Porto, hein ?

Gaby Mudingayi (2012-2014 / 1,5 million d'euros en provenance de Bologne)
Dans Desperate Housewives, Gaby se tape le jardinier pour se venger de son mari absent. Pour rééquilibrer les compteurs, à l'Inter, Gaby fait le malheur des jardiniers de San Siro avec son jeu de bourrin. Et accessoirement de ses tifosi qui ont connu plus fin technicien.

Saphir Taïder (2013-2014 / 7,5 millions d'euros en provenance de Bologne)
Quand on parle de pierres précieuses, le saphir n'est jamais bien loin. Seulement à moins d'être un expert, il est très facile de se faire arnaquer. L'Inter aurait dû se méfier surtout de la part des orfèvres de Bologne. Après une année fantomatique, le « bijou » est refilé en vitesse à Southampton qui ne met que 26 jours à remettre en cause son certificat d'authenticité. En même temps, difficile d'être un vrai homme bleu.

Ezequiel Schelotto (2013 / 5,3 millions d'euros en provenance de l'Atalanta)
Dans la catégorie des illusions, Ezequiel Schelotto ferait passer David Copperfield pour un amateur. Recruté lors du dernier jour du mercato hivernal 2013 par l'Inter, l'Italo-Argentin, qui a même incroyablement gratté une cape avec la Nazionale en août 2012, ne marque qu'une fois… lors du derby contre le Milan. Pas suffisant pour berner Mazzarri alerté par le « S » devant le « C » et les deux « T » à Lotto.

Mauro Zárate (2011-2012 / prêt payant de 2,7 millions d'euros en provenance de la Lazio)
Déjà braqueur des comptes du président laziale Lotito, Zárate est prêté à l'Inter avec une solide réputation de joueur personnel. Pour preuve, une incroyable clause insérée dans son contrat : 15 000 euros de bonus pour chaque passe décisive. L'attaquant argentin n'en distribuera que trois, pour autant de buts. Mauro z'ai tout raté.

Ishak Belfodil (2013-2014 / 6 millions d'euros en provenance de Parme)
Selon les très sérieuses significations de prénom, Ishak est un homme séduisant, au charme discret, non dépourvu d'une certaine aura de mystère. Un avis que ne partage cependant pas l'Inter, loin d'être séduite, surtout à 6 millions d'euros la pass… euh le but. Pour le côté mystérieux, en revanche, pas de souci. C'est déjà ça.

Diego Forlán (2011-2012 / 5 millions d'euros en provenance de l'Atlético Madrid)
Remplacer Samuel Eto'o est impossible. Rien que le fait d'essayer, et de récupérer son numéro, est un péché. Même pour le meilleur joueur de la Coupe du monde 2010. Résultat pour Forlán : une année galère et une dégringolade jusqu'au Japon. Pourtant, Diego vient de l'hébreu ya'aqob, « que Dieu favorise » .

Mentions :
Castellazzi (gratuit), Ranocchia (18,5 M), Campagnaro (gratuit), Wallace (prêt payant 1,5 M), Gargano (prêt payant 1,25 M), Palombo (prêt payant 1M), M'Vila (prêt payant 1 M), Kuzmanović (1,2 M), Khrin (1,2 M), Hernanes (18 M), Laxalt (2,3 M), Biabiany (4,5 M), Castaignos (1,5 M), Podolski (prêt payant 0,6 M), Osvaldo (deux droites et un uppercut).

Milan AC

Équipe type (4-3-3)


Marco Amelia (2010-2014 / 3,5 millions d'euros en provenance du Genoa)
Champion du monde 2006 - sans jouer bien sûr -, Amelia débarque au Milan en juin 2010 pour rééditer le bon coup avec un rôle de doublure qui gagne des titres. Un costume qui ne lui sied pas franchement à merveille au regard des inquiétudes des tifosi, surtout sur la fin, lors de ses rares apparitions. Toutefois, dur de faire mieux avec un nom-prénom féminin.

Cristián Zapata (2012-… / 6,4 millions d'euros en provenance de Villarreal)
Il y a eu deux Zapata. Le général impassable qui officiait du côté de l'Udinese. Et celui qui s'est rabiboché avec l'art du cirque et a coulé en Espagne avec le sous-marin jaune. Malheureusement pour eux, les Rossoneri ont récupéré le clown.

Oguchi Onweyu (2009-2011 / gratuit en provenance du Standard de Liège)
Après une énorme Coupe des confédérations avec les États-Unis, celui que les fans américains surnomment « Gooch » signe en juillet 2009 au Milan. Il se chargera de confirmer qu'il faut toujours se méfier des performances ponctuelles en sélection. Seuls faits d'arme : une saison de salaire offerte aux Rossoneri (pour compenser une blessure) et une bagarre mémorable à l'entraînement avec Ibrahimović. Oh my gooch.

Philippe Senderos (2008-2009 / prêt payant 2,5 millions d'euros en provenance d'Arsenal)
Prêté fin août 2008 au Milan par Arsenal, le défenseur suisse se luxe un doigt de pied à l'entraînement dès septembre. L'histoire ne dit pas si Ronaldinho, débarqué quelques jours avant lui, est en cause. Mais une chose est sûre, la technique du Gaucho a laissé un meilleur souvenir en Lombardie que la maladresse de Senderos.

Taye Taiwo (2011-2013 / gratuit en provenance de Marseille)
Une voix d'enfant dans un corps de bûcheron africain. Le pied gauche, aussi puissant qu'imprécis, qui va avec. Et un sens tactique proche du néant. Aux dernières nouvelles, Alessandro Nesta s'en réveillerait encore la nuit. Sûrement le dépaysement du Taye Tai-World.

Mathías Cardacio (2008-2009 / 4,5 millions d'euros, avec Tabaré Viudez, en provenance du Nacional Montevideo)
En août 2008, le Milan se paye un remix de Gómez et Tavarès, en engageant les Uruguayens Cardacio et Viudez pour la coquette somme de 4,5 millions d'euros. Pile un an et une apparition chacun en Serie A plus tard, les deux joueurs résilient leurs contrats d'un commun accord avec le club. Quoi qu'il en soit, ce Cardacio-là était bien cru, mais pas frais.

Michael Essien (2014-… / gratuit en provenance de Chelsea)
Pour pallier les suspensions conjuguées de Montolivo et de Muntari en Ligue des champions contre l'Atlético Madrid, Adriano Galliani réalise un « coup » dont il a le secret : récupérer gratuitement Michael Essien à Chelsea. Pour un seul match ou presque, au cours duquel le milieu ghanéen sera d'ailleurs catastrophique. Symbolique des méfaits de l'essaim formé par Galliani.

Bakaye Traoré (2012-2013 / gratuit en provenance de Nancy)
Pouvez-vous échanger votre copine avec Emily Ratajkowski ? Non. Par principe, Bakaye Traoré n'aurait donc pas dû, non plus, passer de l'AS Nancy Lorraine au Milan AC. Et pourtant... Ses meilleurs actions en Lombardie ? Une improbable invincibilité qui lui vaut le surnom d' « Il Talismano » et un dédoublement de personnalité pour le jeune Niang arrêté pour conduite sans permis. Sinon, le bon Bakaye s'amuse aujourd'hui en Turquie, loin de la Meurthe-et-Moselle, ceci dit.

Dominic Adiyiah (2010 / 1,5 million d'euros en provenance de Fredrikstad)
Meilleur joueur et buteur du Mondial U20 2009, qu'il remporte avec le Ghana, Adiyiah débarque au Milan AC en janvier 2010. Il n'aura jamais l'opportunité de disputer la moindre minute en Lombardie où l'on doute toujours sérieusement de son âge réel. Dominic, tu es trop vieux pour jouer encore à Adibou.

Klaas-Jan Huntelaar (2009-2010 / 15 millions d'euros en provenance du Real Madrid)
Entre le chien qui rit et le transfert du loup selon des traductions phonétiques de l'allemand et de l'estonien, Huntelaar débarque en Italie avec une solide réputation malgré une année difficile au Real. Le Milan ne vérifiera malheureusement aucune des deux hypothèses linguistiques, tant le buteur néerlandais sera aphone en Italie. En même temps, un chien qui rit n'est pas près de mordre.

Alessandro Matri (2013-2014 / 11 millions d'euros en provenance de la Juventus)
Formé au club, Matri est entièrement cédé par le Milan à Cagliari en 2007 contre environ 2,5 millions d'euros. Il y revient 6 ans plus tard pour 11 millions d'euros. Jolie plus value… Surtout significative de la mauvaise gestion des jeunes formés du coté de Milanello, à l'instar de Darmian par exemple. Le retour est d'ailleurs cauchemardesque pour Matri avec un seul but en Serie A et des prêts qui s'enchaînent (Fiorentina, Genoa, Juve). Échec et Matri pour la direction lombarde et sa tête pensante Adriano Galliani.

Mentions :
Agazzi (gratuit), Armero (prêt payant 0,5 M), Constant (8M), Dídac Vilà (4M), Emanuelson (2,5 M), Mesbah (0,55 M), Sokratis (4,5 M), Méxes (gratuit), Acerbi (4M), Salamon (3,5 M), Vergara (2M), Silvestre (prêt payant 1M), Rami (4,65 M), Daminuta (1M), Filkor (1M), Aquilani (prêt), Muntari (prêt, puis gratuit), Honda (gratuit), Birsa (gratuit), Di Gennaro (2,5 M), Mancini (prêt), Robinho (18 M), Niang (3M), Krkić (prêt), Viudez (4,5 M avec Cardacio), Torres (un bon d'achat de 35 euros et un ticket de tombola)


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié