En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options

Les peñas du Depor soutiennent les Riazor Blues

Modififié
Deux semaines après la mort de Jimmy, une cinquantaine de peñas du Deportivo La Corogne est sortie de son silence.

Dans un communiqué commun, elles demandent « à ce que les médias arrêtent de criminaliser le public du Riazor » et que le club accorde une minute de silence avant la rencontre de ce lundi face à Elche en l'honneur dudit Jimmy. Toujours dans cette lettre ouverte, elles soutiennent également les Riazor Blues, groupe ultra dont Jimmy était membre : « Nous montrons notre solidarité envers le collectif des Riazor Blues. Nous n'approuvons pas le lynchage dont ils souffrent (…). Pour le "Deportivismo", les Riazor Blues ne sont pas la violence. »

Enfin, ces groupes de supporters expriment leurs « plus sincères condoléances à la famille et aux amis de Jimmy » : « Ce qui s'est passé a été aggravé par les médias, qui ont condamné la famille du défunt à une persécution publique qui surpasse n'importe quelle limite de l'éthique humaine. De même, ils ont contribué à la stigmatisation de Jimmy, alors que les assassins, nous ne les oublions pas, restent en liberté. »

DEP (Descanse En Paz, le RIP espagnol, ndlr) Jimmy.


Par RD, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 21
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18