Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Éliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // Groupe D
  4. // Pays-Bas/Turquie (2-0)

Les Pays-Bas se reprennent

Face à une formation turque maladroite, les Pays-Bas offrent à Louis van Gaal la première victoire de son nouveau mandat (2-0). Grâce à un Robin van Persie intraitable sur sa seule opportunité, les Oranjes renouent enfin avec le succès et débutent cette phase de groupes sur de bons rails.

Modififié
Pays-Bas - Turquie : 2-0
Buts : Van Persie (17e) et Narsingh (90+3e) pour les Pays-Bas.


Après la première ratée de Louis van Gaal pour signer son retour (défaite en amical face au voisin belge 2-4, Ndlr), les Bataves entamaient ce match dans le flou le plus total. Face à ceux qui seront, en toute logique, leur principaux adversaires pour accrocher la première place du groupe, et beaucoup plus que des faire-valoir. Un match tellement important que la presse néerlandaise, sans doute gagnée d’un intérêt pour le film d’espionnage, a utilisé hier un drone muni d’une caméra afin de découvrir la composition de l’équipe. Amateurisme oblige, l’engin inquisiteur a terminé sa course sur le toit de l’Amsterdam Arena. Tentative complètement déjantée certes, mais qui illustre la passion inextinguible du peuple oranje. Car, bouffée de l’intérieur par des ego monstres, la sélection néerlandaise sort d’un Euro catastrophique, y affichant des failles défensives aussi béantes que les portes d’un magasin un jour de soldes. Van Gaal devait redonner voix au chapitre au collectif. « L'équipe est plus importante que onze Huntelaar ou onze Van Persie » , prévenait-il juste après son arrivée. On patientera. Ce soir, c’est encore l’ancien d’Arsenal qui a fait la différence.

20 000 Turcs en tribune visiteur

Ça commence, et ça fait un foin du diable côté turc dans les tribunes, puisque près de vingt mille d’entre eux ont fait le déplacement. Les speachs sur le fair-play et les hymnes, copieusement sifflés, annoncent la couleur. En fait, ça sue la ferveur. On se croirait à Istanbul, alors que Toprak manque ouvrir la marque sur corner dès la première minute, en devançant Janmaat, dont c’est la première cape. Dans les tout premiers instants, les protégés d’Abdullah Avcı pressent haut et empêchent l’adversaire de s’organiser. Les Néerlandais s’émancipent peu à peu pour insuffler de la vitesse. Au quart d’heure de jeu, Martins est pourtant tout proche de tromper son propre portier et évite de justesse la boulette. Sneijder dépose comme toujours des caviars et, sur corner, téléguide la gonfle sur la tête de Van Persie. Facile, la sentence tombe (1-0). Première occasion et efficacité majuscule. La bande d’Emre s’échine à réagir, par une frappe de Sararer (21’), puis par le meneur de jeu de l’Atlético Madrid (23’ et 25’), sans jamais assez de précision. La base arrière néerlandaise, ça n’est toujours pas ça. Les côtés sont souvent délaissés par des latéraux qui poussent les actions offensives, et les espaces sont légion. Globalement, les coéquipiers de RVP vivotent et n’affichent pas assez de maîtrise. D’ailleurs, cinq minutes avant la pause, Umut Bulut, en pleine rédemption, devance Krul, mais trouve l’équerre. On file peinard jusqu’à la mi-temps.

Robben jamais dans le tempo

Au retour des vestiaires, Janmaat et Clasie, les deux bleus, cèdent leurs places à Van Rhijn et Fer. Les scories techniques salissent encore et toujours les intentions de jeu, quelque peu retombées. Dès lors, Hamit Altıntop dynamite une frappe de mule pour maintenir la pression et fait briller le gardien de Newcastle (55’). Dix minutes plus tard, Sararer, à la réception d’un centre, rate son coup de boule. Clairement, les Bataves, en panne de confiance, attendent pour exploser en contre-attaque. Du coup, pas grand-chose à se mettre sous la dent. On constate malgré tout que Robben n’a pas changé. À l’aise, mais pas dans le bon tempo. L’organisation des Rouge et Blanc tient le choc, mais on regrette que les forces dépensées en défense les empêchent de se montrer saignants devant. Le rythme est totalement retombé, haché par de nombreuses imprécisions. Les ouailles de Van Gaal ne paraissent pas décidées à enfoncer le clou et gèrent tranquillement leur avantage. L'entrée d’Erding à dix minutes du terme n’y changera, bizarrement, rien. Narsingh doublera même le score sur un petit piqué dans le temps additionnel (2-0). Les Pays-Bas engloutissent un petit bol de confiance avant de se déplacer en Hongrie. La Turquie, qui n’a pas démérité, devra quant à elle user de plus de précision pour espérer mieux.

Par Adrien Girault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)