Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Éliminatoires
  2. // Mondial 2014
  3. // Groupe D
  4. // Hongrie/Pays-Bas (1-4)

Les Pays-Bas sans se tracasser

Sans briller, et sans se donner trop de mal non plus, les Hollandais ont remporté facilement à Budapest leur deuxième victoire dans ces éliminatoires (4-1). Dans ce genre de match à la con, c'est tout ce qui compte.

Modififié
Hongrie - Pays-Bas : 1-4
Buts : Dzsudzsák (6e sp) pour les Magyars. Lens (2e et 52e), Martins Indi (19e) et Huntelaar (73e) pour les Oranjes.

Van Gaal est un homme de défis, et la problématique hollandaise du moment est taillée pour sa personne. Avant de vouloir relancer un football en perdition lors du dernier Euro, il doit d'abord gérer les affaires courantes. Pour le moment, il le fait plutôt bien. Les Hollandais ont validé la victoire contre la Turquie ce mardi en Hongrie. Le projet de jeu arrivera plus tard.

En guise d'introduction, Van Persie combine avec Sneijder avant de buter sur Bogdan. Les Hollandais sont bien dans leurs baskets et le font savoir très tôt. Dès la troisième minute, ils ouvrent le score. Sur un centre de Narsingh, Jeremain Lens dépose une tête astucieuse. Dans les minutes qui suivent, Clasie décide de rétablir l'équilibre et commet une faute évitable sur Gera dans sa surface, pénalty. Dzsudzsák trompe Stekelenburg et égalise. Les Pays-Bas n'avaient donc pas envie de tuer le match. S'ensuit une domination pas suivie d'effet. En revanche, dès que les joueurs hongrois passent le milieu de terrain, le Puskás Ferenc Stadion s'emballe, dans une ambiance de traquenard toute désignée pour la nouvelle équipe batave, censée jouer en équipe.

Le doublé de Jeremain Lens

Lens centre et fait briller Bogdan. Pas grave, personne n'était en mesure de réceptionner la balle. Sur un coup franc de Sneijder, Martins Indi double, lui, la mise. De la tête. Encore. Le joueur du Feyenoord était tout seul au point de pénalty. La défense hongroise n'avait visiblement pas envie de tenir le score. Juhász, le défenseur d'Anderlecht, place dans la foulée une tête très au-dessus à laquelle personne n'a vraiment cru. Volontaire, Lens veut se montrer, caler son doublé et oublie Van Persie au centre qui apprécie le geste. Sneijder croit malin de tenter de frapper directement un coup franc aux 35 mètres. Pour une frappe de has been qui décolle très haut. Les Pays-Bas restent les Pays-Bas, on est rassurés. La fin de mi-temps ne propose rien de notable.

Huntelaar, que Van Gaal annonçait comme sa préférence en pointe, remplace Van Persie, resté aux vestiaires sur blessure. Les Hollandais ont la balle sans réellement se procurer d'occasion, les Hongrois subissent sans craquer. Une petite attaque-défense qui contente tout le monde s'installe. Sur une ouverture anodine de Sneijder, Elek, d'une tête en retrait hasardeuse, sert Lens parfaitement dans la profondeur qui peut tromper facilement Bogdan. Encore. En force, au milieu. 3-1. Seul face à Sketelenburg, Willems manque à l'inverse l'immanquable. Cette pichenette ratée, à 25 minutes du terme, scelle prématurément le sort de ce match. Sneijder trouve la barre des 25 mètres, les hommes de Van Gaal déroulent et en profitent. Sneijder, encore, joue rapidement un coup franc, la défense hongroise, qui n'avait pas envie de revenir, regarde alors Lens négocier un deux contre un d'école face au gardien avec Huntelaar, qui n'a plus qu'à pousser la balle dans le but vide. Sans trop avoir à se transcender, l'équipe de Van Gaal a planté quatre buts. Cette phrase se suffit à elle-même. Cette équipe a de la marge.

Par Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17
À lire ensuite
L’Espagne en a bavé