En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // 1/2 finale- Auxerre/Guingamp

Les nouvelles pépites de l'AJA

Dix ans après sa dernière demie dans la compétition, Auxerre reçoit Guingamp ce mardi (21h) pour une place en finale de la Coupe de France. Et si l'AJA, tombée en L2 il y a trois ans, est de retour sur le devant de la scène, c'est en partie grâce à une jeune génération très prometteuse (Kılıç, Berthier, Castelletto…). Présentation de ces « gamins » qui espèrent marcher dans les traces de Cantona, Boli, Cissé ou Sagna.

Modififié
  • Jean-Charles Castelletto (20 ans, défenseur)


    Ancien joueur de Brétigny-sur-Orge (Essonne), club partenaire de l'AJA où ont aussi évolué Ntep ou Léon, Castelletto rejoint l'Yonne en 2010 pour finir sa formation. Et à 20 ans, il possède déjà un joli CV, avec deux saisons pleines chez les pros à un poste où l'expérience est souvent privilégiée. Capable de jouer dans l'axe ou sur le côté droit, il a pour lui la vitesse et le jeu de tête. Mais qui dit jeunesse dit aussi irrégularité et donc passages sur le banc. Sous contrat jusqu'en 2017, l'actuel capitaine des U20 français a toutefois le temps de travailler ce petit défaut.

  • Grégoire Lefebvre (20 ans, milieu défensif)


    Lancé dans le grand bain par Bernard Casoni, alors que l'AJA luttait pour sa survie en Ligue 2 la saison dernière, Grégoire Lefebvre a grandement participé, du haut de ses 19 ans, au maintien de l'AJA. Mais passé ces bons débuts, le jeune pro au visage d'ado a baissé de pied. Après un début de saison 2014-2015 moyen, il est reparti faire ses gammes avec la réserve en CFA2. Et ce boulot n'a pas échappé à Jean-Luc Vannuchi, qui l'a réintégré à son onze de départ après la trêve. Et pour l'instant, le milieu aux trois poumons ne l'a pas déçu, même si techniquement tout n'est pas encore parfait.


  • Samed Kılıç (19 ans, milieu offensif)


    C'est « LE » grand espoir du club. Passé par toutes les sélections tricolores depuis les U16, le meneur de jeu franco-turc est devenu un élément-clé de l'AJA dès sa première saison pro. En 22 matchs de championnat, il a déjà démontré qu'il avait du ballon, de l'élégance, mais aussi un manque de physique et de punch dans les derniers mètres. Saint-Étienne, qui a déjà fait une offre cet hiver, espère pouvoir polir le talent. Mais pour ne pas se faire recaler une deuxième fois cet été, il faudra mettre le prix.

  • Ruben Aguilar (21 ans, défenseur)


    Formé à Grenoble, Aguilar est récupéré par Saint-Étienne suite au dépôt de bilan du GF38 en 2011. Mais les Verts ne croient pas au potentiel de l'Isérois, qui rentre au bercail, même si son club formateur est retombé en CFA. C'est d'ailleurs dans ce championnat que Jean-Luc Vannuchi, alors coach de Martigues, le remarque. Le coach aux faux airs d'Alain Roche ne l'oublie pas lorsqu'il prend en mains l'AJA et le fait signer l'été dernier. D'abord parti pour jouer les doublures, Aguilar s'impose rapidement dans le couloir droit, grâce notamment à son apport offensif constant et à une capacité assez bluffante à multiplier les aller-retour. La belle surprise du mercato auxerrois.


  • Grégory Berthier (19 ans, milieu offensif)


    Un nom à être équipier chez Europcar. Et s'il avait été cycliste, Berthier aurait été qualifié de « régional de l'étape » par Thierry Adam. Car le gaucher est en train de percer dans le club du coin. Né à Sens, il n'a joué que dans l'Yonne et a vite tapé dans l'œil des recruteurs de l'AJA, qui l'ont fait signer en 2006. Depuis, le parcours est sans faute, avec une Gambardella soulevée l'année dernière avec le brassard autour du bras, puis des débuts pros assez prometteurs. Assez frêle, ce milieu offensif compense par une technique léchée et un sens de la passe et du but assez développés. La preuve, en huit matchs de Ligue 2, il a marqué deux fois et délivrés trois passes décisives. Propre.

  • François-Xavier Fumu-Tamuzo (19 ans, attaquant)

    Comme Kılıç et Berthier, il a participé à la conquête de la Gambardella 2014. Buteur en finale face à Reims (encore comme Kılıç), « FX » a en revanche manqué le bon wagon vers l'équipe pro. Il a pourtant eu sa chance en début de saison sur le côté droit de l'attaque bourguignonne, mais si la pointe de vitesse est là, le reste ne suit pas encore. Trop prévisible dans ses dribbles, trop juste techniquement, il n'a pas encore le niveau pour espérer être autre chose qu'un joker qui doit mettre le feu en fin de match. Mais le potentiel est présent. Les recruteurs des clubs anglais, qui viennent régulièrement en visite à l'Abbé-Deschamps, en sont en tout cas convaincus.



    Par Axel Bougis
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    il y a 1 heure La double fracture de McCarthy
    il y a 1 heure Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 il y a 2 heures Un gardien espagnol marque de 60 mètres 3
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4