1. //
  2. // Frissons

Les nouveaux anges de la Seleção

Le Brésil sort de l'été avec un titre olympique qui a permis à l'équipe nationale de se refaire une santé, et à certains joueurs de faire gonfler leur cote. Parmi ceux qui s'en sont le mieux tirés, les deux Gabriel, nouveaux trublions de l'attaque du Brésil, qui préparent leur grand voyage vers les clubs européens.

1k 24
Le Brésil avait prévenu : pas question de prendre les Jeux olympiques à la légère. Seul titre qui manquait encore au palmarès des Brésiliens, ces JO à domicile devaient également jouer le rôle de l'exorciste. Deux ans qu'un pays entier vivait traumatisé par une défaite 7-1 en demi-finales de sa Coupe du monde, et n'avait pas encore réussi à oublier ce terrible panneau d'affichage, cette soirée de Belo Horizonte, et les sanglots qui avaient suivi. Et tant pis s'il n'y avait que dans leurs têtes que les Olympiades constituaient un match retour et une revanche dignes de ce nom, les Brésiliens n'étaient pas prêts à se saborder une nouvelle fois à domicile. Alors malgré la règle olympique obligeant les équipes à ne présenter que des joueurs de moins de vingt-trois ans – à trois exceptions près –, la Seleção se devait d'avoir de la gueule. Le ban et l'arrière ban de la jeunesse ont donc été appelés sous les drapeaux, avec quelques têtes connues sur le Vieux Continent. Neymar en figure de proue, bien sûr, mais aussi dans son sillage Marquinhos, Rafinha ou encore le remuant Felipe Anderson de la Lazio. Une sacrée clique à laquelle est venue se greffer une ribambelle de jeunes pousses issues du championnat brésilien, avec pour épauler Neymar sur la ligne d'attaque, les deux Gabriel à la mode, Gabriel Jesus et Gabriel Barbosa. Deux pépites très en vue au pays, sur lesquelles pas mal de clubs européens louchaient déjà depuis quelque temps et qui ont définitivement convaincu de grosses écuries de sortir le chéquier.

Guardiola déjà amoureux de Gabriel Jesus


Deux parcours aux fortes similitudes, et deux histoires comme le football brésilien adore en produire. Gabriel Jesus, dix-neuf ans, est un enfant de Jardim Peri, un barrio du nord de São Paulo, rapidement repéré et signé par Palmeiras, l'un des clubs de la ville, avec lequel il est actuellement en tête du championnat du Brésil. La réussite grâce au football, l'explosion dans le club de sa ville, puis la liste habituelle des courtisans qui viennent passer une tête dans l’entrebâillement de la porte. Le PSG, Barcelone, mais surtout Manchester City qui n'attend même pas la fin des JO pour céder à la tentation. L'attaquant, qui pèse 11 buts et 3 passes décisives en 14 matchs de championnat cette saison, avait pourtant raté son début de tournoi, en passant à côté des deux premiers matchs face à l'Afrique du Sud et l'Irak. Pas grave, City avait déjà opiné du chef, et envoyé 32 millions d'euros à Palmeiras pour conclure l'affaire. Les médias ne s'étaient d'ailleurs pas privés pour lui demander si c'était son transfert qui l'empêchait de se concentrer, en ne recevant que cette réponse agacée : « Non pas du tout. Je ne sais pas pourquoi tout le monde me pose cette question. J’ai déjà joué en étant dans ce type de situation et cela ne me gênait pas. » Il n'arrivera dans le nord de l'Angleterre que dans six mois, le temps de terminer sa saison au Brésil, mais Pep Guardiola soigne déjà la communication : « Il est un peu comme Iheanacho et Sergio Agüero. Quand le ballon arrive, il y a but. » « Manchester City est un des plus grands clubs du monde et je suis très heureux de le rejoindre » , ajoute l'intéressé sur le site du club, en se mouillant autant qu'un centriste à qui on demande son avis sur une réforme.

Gabriel Barbosa = Ganso + Neymar + Lucas


Gabriel Jesus avait fini par lâcher le frein à main lors des matchs suivants, en marquant contre le Danemark, puis en s'offrant un doublé en demi-finales face au Honduras. Trois buts olympiques, soit un de plus que son collègue Gabriel Barbosa, « Gabigol » pour les intimes. Là aussi, presque toute la panoplie du petit crack brésilien y est. La jeunesse dans un coin déshérité au sud de São Paulo, puis le parcours parfait à Santos – d'où sont sortis, entre autres, Pelé, Robinho ou Neymar – pour faire frissonner les cadors européens. « Ganso, Neymar et Lucas réunis en un seul joueur » , titrait sans complexe le Globoesporte, reprenant une citation de l'agent du joueur de vingt ans. Mais cet été, Barbosa a opté pour la politique de la retenue. Qu'on ne vienne pas le déranger pendant les Jeux, il s'occupera de son avenir ensuite : « J’ai participé à des négociations, mais quand j’ai été convoqué, j’ai laissé tout ça entre les mains de mon père et de mes agents. »


À peine sa médaille autour du cou, il lançait enfin les hostilités. « Nous allons résoudre cela maintenant. Nous n’avions pas eu le temps, car j’étais aux Jeux olympiques, focalisé sur cela. Maintenant, nous allons pouvoir parler. » Quelques jours de drague et de négociations plus tard, le président de Santos Modesto Roma réduisait déjà la liste des prétendants : « Les seules propositions sérieuses sont celles de la Juventus et de l’Inter. » Et le 26 août, le Globoesporte annonçait la nouvelle : Gabigol devient un Nerazzurri pour 27,5 millions, et arrivera en Lombardie dès septembre. Juste après la trêve internationale, au cours de laquelle il remouillera son maillot jaune. Car dans la foulée des JO, le sélectionneur brésilien Tite a annoncé les retenus pour les matchs face à l'Équateur et la Colombie, en éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Gabriel Barbosa est de la partie. Gabriel Jesus aussi.

Par Alexandre Doskov

Dans cet article

Ian Curtis 4.0 Niveau : Loisir
Note : -1
Non mais sofoot, entre leurs ivoirien, brésiliens et certains espagnols, vous êtes devenus la référence ultime du footix.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Gabriel Jesus est moins performant et moins prometteur qu'un Jean-Kévin Augustin. Gabriel Barbosa est certes meilleur mais ça vaut pas un demi-Dembélé.
Enfin bon, si ça peut appâter le chaland, tant mieux pour les agents véreux qui gangrènent le foot brésilien.
j'ai pas l'occas de les voir lors des J.O, y avait pas mal de monde sur ces deux joueurs, il me semble que Gabigol rejoindra l'inter en janvier et comme Gabriel,
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Message posté par Le Baldé Vampire
Gabriel Jesus est moins performant et moins prometteur qu'un Jean-Kévin Augustin. Gabriel Barbosa est certes meilleur mais ça vaut pas un demi-Dembélé.
Enfin bon, si ça peut appâter le chaland, tant mieux pour les agents véreux qui gangrènent le foot brésilien.


... Tu as l'air de savoir parfaitement de quoi et de qui tu parles
Ian Curtis 4.0 Niveau : Loisir
J'adore le " Attention les yeux"
On dirait du Francis Huster, que ce soit dans le français ou dans le football.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Message posté par ManodesMontagnes
... Tu as l'air de savoir parfaitement de quoi et de qui tu parles


Si tu les as vu autre part qu'au tournoi olympique face au U23 du Honduras, si pour toi ils sont plus prometteurs que ne l'étaient, au hasard, Pato ou Bernard au même âge et dans un championnat brésilien qui était autrement moins deserté, alors je respecte. Moi perso j'y crois pas.
Je ne les ai pas vu aux JO mais la dernière fois que les brésiliens et la presse footballistique en général se sont autant branlés sur 2 pépites brésiliennes c'était Neymar et Ganso, si y en a déja un qui devient le quart du dixième de Neymar, ca sera bieng!
Message posté par Le Baldé Vampire
Gabriel Jesus est moins performant et moins prometteur qu'un Jean-Kévin Augustin. Gabriel Barbosa est certes meilleur mais ça vaut pas un demi-Dembélé.
Enfin bon, si ça peut appâter le chaland, tant mieux pour les agents véreux qui gangrènent le foot brésilien.


Le truc c'est qu'à nos yeux à nous peut être que les joueurs paraissent banal, mais il doit y avoir quelque chose pour que Guardiola ( une des meilleurs entraineurs de la terre) et de Boer ( un entraineur specialiser en matière de jeune talent) s'interessent à ces deux joueurs.. apres bon, ca ne garantie pas la reussite mais moi je dis patience!
Message posté par Ft9
Le truc c'est qu'à nos yeux à nous peut être que les joueurs paraissent banal, mais il doit y avoir quelque chose pour que Guardiola ( une des meilleurs entraineurs de la terre) et de Boer ( un entraineur specialiser en matière de jeune talent) s'interessent à ces deux joueurs.. apres bon, ca ne garantie pas la reussite mais moi je dis patience!


Guardiola? Le mec qui n'a pas gagné 3 C1 d'affilée avec le Bayern? De Boer? Le mec qui n'a pas su faire franchir un palier en C1 à l'Ajax? Même ma nièce de 4 ans s'y connait mieux, un peu de sérieux voyons!
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Message posté par Ft9
Le truc c'est qu'à nos yeux à nous peut être que les joueurs paraissent banal, mais il doit y avoir quelque chose pour que Guardiola ( une des meilleurs entraineurs de la terre) et de Boer ( un entraineur specialiser en matière de jeune talent) s'interessent à ces deux joueurs.. apres bon, ca ne garantie pas la reussite mais moi je dis patience!


Je m'avance sûrement un peu trop vite, et bien entendu "patience" mais le fond c'est que j'en ai un peu marre des enflammades médiatiques commandées par les agents (ne soyons pas naïfs) sur des mecs à peine majeurs qui se retrouvent avec une pression monstre, à l'autre bout du monde, et l'obligation de progresser à vitesse grand V (alors qu'à chacun son rythme) sous peine d'être jetés à la poubelle au moment de l'arrivée des nouveaux produits. Difficile de s'en remettre, il suffit de voir où en est aujourd'hui un Lucas Silva. Et pourtant il est passé entre les mains d'Ancelotti.
Bref, "les deux Gabriel" ça sonne un peu trop slogan de comm, je sais pas. J'espère que c'est Mano des Montagnes qui a raison.
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Message posté par Le Baldé Vampire
Si tu les as vu autre part qu'au tournoi olympique face au U23 du Honduras, si pour toi ils sont plus prometteurs que ne l'étaient, au hasard, Pato ou Bernard au même âge et dans un championnat brésilien qui était autrement moins deserté, alors je respecte. Moi perso j'y crois pas.


Pas spécialement, non... Je pense juste qu'aucun de nous ne peut être capable d'établir un axe de comparaison tel que le tien et d'être aussi catégorique vis à vis de ça.

Ni entre les deux Brésiliens dont la différence de niveau reste obscure à nos yeux (mis à part pour ces fameux mecs qui ont eu l'occasion de les voir hors JO, et encore), ni vis à vis de ceux à qui tu les compares étant donné les conditions complètement différentes des championnats ou des profils/type d'utilisations respectifs des 4 joueurs en question.

Comment être impatient au point de condamner deux jeunes joueurs qui gardent une énorme marge de progression quoi qu'il en soit, alors qu'ils s'apprêtent seulement à découvrir ce qu'on appelle le "haut niveau", dans de belles formations plus ou moins bien managées qui plus est.
"le remuant Felipe Anderson de la Lazio."

J'espère qu'on démasquera bientôt l'escroquerie qu'est ce type. 6 bons mois et moyen/nul le reste du temps. Un bon Brésilien de pacotille comme il y a en a beaucoup à travers l'Europe.

Actuellement le Brésil pour 10 joueurs arrivant en Europe, tu as un demi Neymar et 9 Douglao et demi.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Message posté par ManodesMontagnes
Pas spécialement, non... Je pense juste qu'aucun de nous ne peut être capable d'établir un axe de comparaison tel que le tien et d'être aussi catégorique vis à vis de ça.

Ni entre les deux Brésiliens dont la différence de niveau reste obscure à nos yeux (mis à part pour ces fameux mecs qui ont eu l'occasion de les voir hors JO, et encore), ni vis à vis de ceux à qui tu les compares étant donné les conditions complètement différentes des championnats ou des profils/type d'utilisations respectifs des 4 joueurs en question.

Comment être impatient au point de condamner deux jeunes joueurs qui gardent une énorme marge de progression quoi qu'il en soit, alors qu'ils s'apprêtent seulement à découvrir ce qu'on appelle le "haut niveau", dans de belles formations plus ou moins bien managées qui plus est.


En fait mon commentaire en forme de provoc s'en prenait plus à l'enflammade généralisée qui me semble très surjouée, qu'à ces 2 jeunes qui ne m'ont rien fait.
Gabriel Barbosa, a l'avantage d'avoir cumulé 2 ou 3 saisons pleines en championnat brésilien. Ca en dit long sur la faiblesse dudit championnat, mais c'est le genre de détail qui va infiniment l'aider dans sa conquête de l'Europe par rapport à l'autre (qui va en plus se taper la concurrence d'Iheanacho).
Pragmatique Niveau : CFA2
"avec un titre olympique qui a permis à l'équipe nationale de se refaire une santé"

N'importe quoi.Dès le chapeau de l'article en plus.Je ne lis même pas le reste.Pas envie de choper un glaucome en lisant des informations erronées une fois sur trois, des coquilles par paquets de six et autres fautes d'orthographe.
Pragmatique Niveau : CFA2
"FRISSONS"

Hahaha, ce mot de tafiole douce !

Ce n'est même pas dès le chapeau, ce n'est même pas dès le titre...C'est carrément dès le nom de la rubrique que je renonce à lire.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 24