Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Real Madrid-Bayern Munich (4-2)

Les notes du Real Madrid

Ronaldo, son triplé et sa passe décisive, homme du match ? Non. Car à ses côtés, un homme a encore plus impressionné. Son nom : Marcelo.

Modififié

Real Madrid



Navas (4,5) : RAS dans un premier temps, vu que l'adversaire avait décidé de ne pas cadrer. Une sortie au pied dans le bon timing. Des relances trop rapides. Puis une impuissance totale sur le penalty et le but contre son camp de Ramos. Madrid cherche donc toujours un portier décisif. À Keyl’heure, Navas ?

Carvajal (7) : Cela n’était pas arrivé depuis très longtemps, on peut aujourd’hui le dire : le latéral droit de la Maison-Blanche tente de se mettre au niveau de son compère de gauche. Mais est-il le meilleur de son parti ? Encore une grosse prise de tête pour les électeurs espagnols quand il faudra choisir entre lui et Bellerín en 2018. Il part en tout cas favori.

Ramos (100) : Comme son nombre de matchs en Ligue des champions. Comme son nombre de buts décisifs dans sa carrière s'il avait planté son énorme occasion, finalement sauvée sur la ligne. Comme son degré de détermination, en pourcentage, quand il s’agit de se battre pour son maillot. Un centurion, toutefois capable de blesser ses potes dans son élan.

Nacho (5,5) : Qui aurait pu croire que la fusion entre un Luis Fernandez diabétique et un gâteau apéritif puisse faire naître un cocktail de ce goût-là ? Ni trop acide ni trop amer, mais un peu trop sucré.

Marcelo (8) : Avec 28 années de route et 30 000 kilomètres au compteur, on pourrait penser que la mobylette brésilienne tousse parfois un peu. Que dalle : elle fait toujours le taf et roule encore très bien. Même quand il s'agit de faire marche arrière, éviter l'accident ou griller des dragsters bavarois.


Kroos (6) : Le mec est si complet qu’il semble jouer à un autre sport, mélangeant endurance, cardio et conditionnement physique. Toujours à fond. Quitte à préférer la force à la précision. Tony KroosFit. A laissé sa place à Kovačić, qui devait simplement servir à l'ovation de Ronaldo à l'origine.

Casemiro (5,5) : Vous vous souvenez de Makelele, qui se tapait tout le sale boulot pendant que ses copains s’amusaient à l’autre bout du terrain et qui n’a récolté les lauriers que des années plus tard ? Bah le Real n'a toujours pas trouvé son successeur. Son remplaçant a même provoqué un péno. Loin du Casim’hero, même s'il a adressé une belle passe décisive.

Modrić (6) : Il aurait balancé sur Ronaldo ? Oui, bah c’est comme avec ton prof préféré du collège : tu le tailles dans la cour de récré pour te la péter, mais tu le kiffes à l’extrême. Alors, tu bosses comme un taré sous son regard, tu soignes tes copies et les notes sont à la hauteur des espérances. Pour lui comme pour toi.

Isco (5,5) : Le joueur le plus élégant de la planète depuis Albelda a tout compris. L’art rend les yeux humains esclaves de ses œuvres, même s'il ne sert pas toujours. Suppléé par Vázquez, plus utile que beau.


Benzema (4) : « Karim, Tu sais ce soir ça va mal, J'ai trop de choses sur le cœur dont il faudrait que l'on parle. Karim, Si je m'adresse à toi ce soir, C'est que t'y es pour quelque chose t'as tout fait pour qu'ça foire. » Visiblement, le Diam’s de Zinédine ne digère pas la perf’ mitigée de son ancien poulain. Il l'a donc remplacé par Asensio, brut de remplaçant.

Vidéo

Ronaldo (abstention comptabilisée) : Un mec à qui on a imposé le centre en évoquant le vote utile. Frustré et frustrant ? Bah non. Parce que quand il a senti l'arnaque, CR7 a fait parler son cœur. Et comme il a toujours son mot à dire... Le seul mec qui transforme un bulletin blanc en papier gagnant. Trois tampons et basta.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 11 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    il y a 5 heures Une amende de 2250 euros pour Lampard 10 il y a 12 heures Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 27
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 12 heures Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28
    À lire ensuite
    Les notes du Bayern