En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Atlético-Real (1-1, 3 tab 5)

Les notes du Real Madrid

Les joueurs du Real y sont allés au mental pour décrocher la Undécima. Bale, Ronaldo et tous les autres ont été décevants dans le jeu, mais ont su garder tout leur sang-froid dans la séance de tirs au but.

Modififié

Navas (?) : Absolument pas mis à contribution pendant le match, sa finale a commencé à la 120e. Et il n'a pas eu un arrêt à faire non plus.

Carvajal (6) : Le nom le moins ronflant de la défense madrilène ne fait absolument pas tache. Solide et rapide, il était à la fête dans son couloir droit. Dani Carnaval. Malheureusement, il a dû sortir très vite sur blessure (52e) et laisser sa place à Danilo. Beaucoup moins convaincant.

Pepe (6,5 pour son match, 1 pour ses simulations) : Face au fantôme de Fernando Torres, le défenseur central s'est fait une joie de chasser et remporter tous les duels. En revanche, ses scénettes à chaque fois qu'on lui effleure le visage, faut vraiment arrêter, hein.

Ramos (7) : Comme en 2014, il a sorti le geste qu'il fallait à la 93e minute. Il y a deux ans, c'était le but de l'égalisation, cette fois-ci, c'était la faute de boucher sans prendre de rouge pour empêcher l'Atléti de filer au but. À la Ramos.
Marcelo (5,5) : À la 18e minute de cette finale, le temps s'est arrêté. Coincé dans son coin gauche, le latéral gauche décide de relancer en fouettant une transversale du coup de pied. Incompréhensible et beau à la fois. Presque émouvant. À partir de là, sa finale était déjà réussie. Du coup, il n'a pas cru bon de défendre sur le but de l'égalisation.


Modrić (6,5) : Il va sérieusement falloir penser à arrêter les extérieurs du pied millimétrés, ça en devient indécent.

Casemiro (6,5) : Le milieu brésilien est un rouage essentiel de son équipe. Il a compensé absolument toutes les montées de ses partenaires (Kroos, Modrić, Marcelo, Carvajal) et a récupéré un nombre incalculable de ballons. Derrière sa mauvaise tête se cache en fait un monstre gentil. Casimiro.

Kroos (6) : Impérial en première période, ultra-précieux pour tirer les coups de pied arrêtés, il s'est éteint petit à petit en même temps que son équipe. Remplacé par Isco à la 72e minute, qui a mis un peu de temps avant de rentrer complètement dans son match.


Bale (6) : La caution n'importe quoi de cette finale. Rapide, puissant et volontaire dans l'effort en première période. Absent en seconde. Éreinté, plein de crampes, mais toujours prêt à tenter des gestes illogiques en prolongation. Costaud mentalement dans la séance de tirs au but.

Benzema (5,5) : Il a rarement été servi dans de bonnes conditions, mais il a quand même énormément pesé sur la charnière Godín-Savić. Malheureusement, il n'a pas su convertir son énorme occasion et est sorti dans la foulée. Remplacé par Lucas Vázquez à la 77e, remuant mais trop imprécis.

Ronaldo (3, +5 pour son penalty décisif) : Totalement inexistant tout au long du match, il a su garder les nerfs solides au dernier moment. Costaud mais pas trop.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3