En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Atlético-Real (2-1)

Les notes du Real

Bousculés pendant un quart d'heure, les Madrilènes ont su garder la tête froide et reprendre le contrôle du match grâce à leurs tripoteurs de ballon, Isco et Benzema en tête.

Modififié

Real Madrid



Navas (5,5) : On fire sur sa double parade face à Carrasco et Gameiro, pris d'une insolation sur le penalty tout moisi de Griezmann. Calor Navas.

Danilo (4,5) : Il est là, à faire des grands sourires pendant que les stars chantent tranquillement leurs tubes, sans qu'on sache trop quelle est sa place. Mais il est sympathique. Danilo Lumbroso.

Varane (4) : À l'image du penalty bête qu'il concède sur Fernando Torres, Raphaël est encore trop gentil, trop naïf pour être un indiscutable au Real Madrid. Sauf que Raphaël a 24 ans et on lui répète la même chose depuis quatre ans.

Ramos (6) : Chirurgical dans ses énormes retours défensifs. Terriblement humain lorsqu'il s'agace des fautes à répétition de l'Atléti en première période. Un robot avec des émotions. West World.

Marcelo (6) : « Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai. » Si la Maison-Blanche veut lui déclarer son amour, qu'elle s'inspire de Francis Cabrel. Car Marcelo tient le couloir gauche du Real Madrid depuis maintenant dix ans, et à 28 ans, il est le passé, le présent et le futur de son club.

Modrić (6,5) : Un nez crochu, une conservation de balle démoniaque, et des mauvais sorts jetés à coup d'extérieur du pied à ses adversaires. Il y a quelques siècles, il aurait été brûlé vif sur la place publique, avec sa dégaine de sorcière.

Casemiro (7) : Le seul petit poussin un peu vilain parmi la pléiade de beaux volatiles au milieu de terrain. Mais certainement le plus attachant. Calimero. Remplacé par Vázquez, venu débrider la mobylette.

Kroos (6) : C'est inévitable, on est obligé de s'y coller et ça soûle tout le monde de devoir courir après ses passes millimétrées. Le Kroos du collège.

Isco (7) : Les puces sont des insectes ptérygotes holométaboles, caractérisés entre autres par leurs pièces buccales conformées en un appareil piqueur-suceur. Elles infestent les mammifères - dont l'homme - et vivent du sang de leurs porteurs. Les Colchoneros essaient encore de se débarrasser de cette puce d'Isco. Remplacé par Morata dans les dernières minutes, frustré par l'égoïsme de CR7 dès son entrée en jeu.

Benzema (7,5) : On n'oublie pas d'où on vient. Une série de doubles contacts incroyables qui a dû lui rappeler ses plus belles heures au city-stade de Bron-Teraillon. Remplacé par Asensio, venu débrider la mobylette.

Ronaldo (5) : Vu comme il continue de courir partout, il n'a clairement pas besoin de ces petites mèches blondes pour masquer les années qui passent. Comme un auto-entrepreneur qui a fait son chiffre d'affaires du mois dès les quinze premiers jours, il a quand même pu se la couler douce ce soir après le festival du match aller.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C1 - Demi-finale
Atletico - Real (2-1)




Dans cet article


Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 89
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 13 janvier Landon Donovan sort de sa retraite et signe au Mexique 21