Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Rennes (4-0)

Les notes du PSG

Porté par Cavani, enfin réaliste, et Aurier, omniprésent, le Paris Saint-Germain n'a eu besoin de jouer que 45 minutes pour montrer sa supériorité. On attendait en revanche un peu plus de Rabiot.

Modififié

Paris Saint-Germain



Trapp (6) : De retour pour une petite pige, le portier allemand s'est fait plaisir, même s'il n'a pas eu énormément de taf. Le bon trip de Trapp.

Paris sans pitié face à Rennes

Aurier (7) : Quel coffre... Une Ferrari avec un conducteur ultra déterminé. Le gars a tellement d'énergie qu'il s'amuse à exploser les montants des buts adverses.

Silva (7) : Tu vois le mec que tu crées sur FIFA, avec 99 partout ? Bah c’est lui, sauf que ta console a planté et n’a enregistré que les valeurs qui concernent le domaine défensif. Demandez à Sio si on exagère. S’il va, tout va.

Marquinhos (6) : Le genre de type qui a besoin de concurrence pour se bouger et montrer qu’il est excellent. Malheureusement, le seul joueur qui pourrait éventuellement le remplacer actuellement s’appelle Presnel Kimpembe. Dans la tête, ça fait moins peur que David Luiz. Dans ce contexte, difficile de se mettre au niveau de son compère de charnière.

Maxwell (6,5) : « Il y a toujours quelque chose à apprendre » , disait Maître Capello. Maxwell est la preuve vivante que même les plus grands tacticiens peuvent se tromper.

Rabiot (5) : LA déception de la soirée. On pensait qu'Unai Emery le gardait sur le banc pour ne pas démarrer avec un trop gros avantage dans l'entrejeu. En fait, le technicien a un temps d'avance et sait bien que le bel Adrien n'est pas encore mûr pour la régularité du haut niveau. On a aussi appris que 6 n'était pas son poste préféré. La moyenne pour son but. Inscrit quand il a évolué plus haut. Coïncidence ?

Verratti (7) : Paraît que pour ses vingt-quatre ans, la femme de Marquinhos a repris du Alicia Keys en guise de cadeau. Ça lui a visiblement donné de l'inspiration. Assez pour contenter le public du Parc. « Some people want it all / But I don't want nothing at all / If it ain't you baby / If I ain't got you baby.  »

Matuidi (6,5) : Une activité XXL. Il n'est pas le plus technique ? Il compense par son endurance. Matuidit qu'il est indispensable. Suppléé par Motta, qui a fait beaucoup de bien à une équipe qui planait déjà.

Di María (6) : «  Il doit être le Robben du PSG. » Pirès a bien compris qu’Ángel aussi faisait toujours la même chose. Et ce n'est pas un crochet, mais de délicieux coups de patte sur les corners. Sans parler des passes décisives potentielles non transformées.

Cavani (10 parce qu'il n'a loupé aucune occasion) : Combien de fois tu t’es pété la gueule avant de marcher ? Combien de fois tu as chuté avant de faire du vélo ? Combien de fois tu as rougi avant que la personne qui partage ta vie ne connaisse l’orgasme ? À force d’essayer, de t'obstiner, tu as réussi. Et désormais, tu remplis ta mission à chaque fois que tu la tentes. Sans te poser de questions. Edinson est enfin parvenu à ce niveau-là devant le but. Efficacité maximale. Blessé, il a dû céder sa place avant la deuxième période à Jesé (4), dont le talent à 25 millions d'euros ressemble quand même à une belle arnaque.

Lucas (4) : Il a du talent, mais ne travaille pas. Il a des pieds d’or, mais n’en fait rien. Lucas Deaux à l’envers. Remplacé par Ben Arfa qui, une fois n'est pas coutume, a préféré le rôle du passeur décisif plutôt que celui du buteur.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 7 heures GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    il y a 8 heures Pochettino compare l'expérience à des vaches devant un train 25 il y a 8 heures Infantino contre les matchs de Liga aux USA 28