En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // AS Monaco-PSG (3-1)

Les notes du PSG

Englués, pas inspirés, parfois même démobilisés, les Parisiens quittent le Rocher la tête basse, et sans jamais avoir eu le moindre sursaut d'orgueil.

Modififié

PSG


Trapp (4) : Il a été peu sollicité, mais a pris des buts sur lesquels il ne pouvait rien faire. On les disait en froid, et pourtant, Trapp a tenu à rendre un bel hommage à Salvatore Sirigu pour son départ.

Aurier (6) : Toujours aussi puissant, menaçant et offensif. Car le dimanche soir, c'est Enquête exclusive. « Violence, agressivité, loi du plus fort : Immersion aux côtés de la jeunesse du Honduras. » Avec les balles perdues qui finissent sur son propre gang qui vont avec.

David Luiz (3) : Et dire que cette pipe de Teddy Riner n'a même pas réussi à remporter sa finale olympique sur un ippon. David Luiz, lui, ne s'est pas fait prier pour envoyer un Morote Gari à ce grand costaud de Jemerson. Avec à la clé un penalty en guise de médaille, puis un changement pour Thomas Meunier, qui a fait des efforts pour faire tourner son moulin.

Kimpembe (6) : Fut un temps, avec sa dégaine, il aurait pu chanter pour les B2K. Il aurait été ce membre discret, un peu en retrait d'Omarion, mais terriblement juste au moment de backer, et sans qui l'équilibre des chorégraphies n'est plus le même.

Kurzawa (4) : À force de marquer des buts, Kurzawa a oublié quel était son vrai poste. Mais après vérification, son contrat, son positionnement sur la compo de Canal + et même sa fiche Wikipedia indiquent qu'il est bien arrière gauche. Et aux dernières nouvelles, ces gens-là sont chargés de défendre.

Thiago Motta (4,5) : Motta fêtait ses trente-quatre ans ce soir. Et à son âge, on n'a plus forcément assez de coffre pour assurer un match de foot, et garder du souffle pour les bougies ensuite. On souhaite donc une bonne dégustation à Thiago, qui a visiblement choisi de se préserver pour le gâteau.

Rabiot (5) : Quand on a une tête de descendant de la famille Bourbon prétendant au trône, on sait se tenir en Principauté. Dommage pour Rabiot qui a fait des efforts pour bien se tenir, mais qui a eu l'air emprunté de celui qui mélange les couverts.

Verratti (6,5) : Il est petit, vicieux, fascinant, intenable, adore se montrer au Parc des Princes, se plaint dès qu'il le peut, joue la victime, puis assassine ses adversaires dès qu'il en a l'occasion. Nicolas Sarkozy faisait sa rentrée cette semaine, Marco Verratti aussi. Avec quelques passes dans le vent comme bourdes de début de campagne, mais quelques inspirations géniales pour vite remonter dans les sondages. A permis à Matuidi, son suppléant du soir, d'entrer dans l'Assemblée à la 70e.

Di María (5) : Il y a un an presque jour pour jour, il étrennait son nouveau maillot du PSG à Louis-II, en offrant une passe décisive magique à Lavezzi. Ce soir, quelques petites foulées, quelques passes, puis s'en est allé. En Argentin potentiellement génial qui choisit ses matchs, Paris avait déjà Pastore.

Lucas (4,5) : Sa calvitie pourrait être l'indice parfait pour ceux qui aiment douter des âges officiels des footballeurs. « Dégarni à ce point, et tu crois vraiment qu'il a vingt-quatre ans ?  » Un grand classique. Mais Lucas a l'argument massue pour tous les contrer : son immaturité sur le terrain, et, parfois, son QI football. Sorti pour Ben Arfa, qui aura au moins retrouvé la Côte d’Azur.

Cavani (3,5) : Si les commanditaires de l'assassinat de Kennedy avaient chargé Cavani de tirer sur JFK, il aurait d'abord abattu le vendeur de hot dogs situé 30 mètres plus loin. Puis le chauffeur de la voiture qui suivait celle du président dans le convoi. Avant de tuer ce badaud tout au fond de la foule, qui venait juste prendre l'air. Et après un chargeur de bavures, il aurait enfin touché Kennedy sans réussir à lui mettre une deuxième balle, faut pas pousser.



Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue 1 - J3
AS Monaco - PSG (3-1)
Le debrief




Dans cet article


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 2
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Les notes de l'AS Monaco