Les notes du champion d'Allemagne

Pas épargné par les blessures, le Bayern s'est quand même tranquillement imposé en Bundesliga. Malgré tout, la leçon reçue face au Barça et le vieillissement de certains cadres laissent une impression somme toute mitigée.

Modififié
2k 11
Manuel Neuer (8,5) : Auréolé de son statut de cyborg acquis au Brésil, le meilleur libéro depuis Beckenbauer a passé son temps à enchaîner arrêts invraisemblables, sorties très très loin de son but, dribbles pour sortir de la pression et relances fracassantes. Au final, c'est 20 clean sheets en 31 matchs de Buli, plus 6 en Champions League. Face au Barça, tout héros soit-il, il ne peut pas faire beaucoup plus. La campagne pour le Ballon d'or n'aura pas porté ses fruits, mais Neuer reste plus que jamais un monstre.

Pepe Reina (5,5) : Échaudé par les blessures ayant touché le poste la saison dernière, Guardiola avait jeté son dévolu sur son ancien coéquipier au Barça pour apporter expérience et sécurité. Au début, tout allait bien, avec deux bons matchs contre le Werder et l'Eintracht. Au passage, il devenait le premier gardien et le premier Espagnol à jouer dans les quatre grands championnats : Espagne, Angleterre, Italie et Allemagne. Puis contre Augsburg, il a pris un rouge au bout de 14 minutes et concédé un penalty. Fausse note. Mais bon, du coup, il n'a toujours pas encaissé de but en Buli.

Rafinha (6) : Il est sympa le petit Rafi. Il connaît le chemin, il fait des blagues, tout le monde l'aime bien, il fait pas trop tache. Après, petit bonhomme, c'est pas Philipp Lahm.

Jérôme Boateng (8) : Ouais, Lionel Messi a fait de lui la risée des Internets. Pourtant, dans la foulée d'une finale de Mondial extraordinaire, le cadet Boateng a sorti une saison de daron. Puissant, rapide, précis, buteur, il a toutes les qualités, même si le ou les types à côté de lui n'étaient jamais les mêmes. Ne t'excuse pas Jérôme, t'es le meilleur.

Benatia (6,5) : 26 millions. Le Bayern avait mis le paquet pour trouver son nouveau Valérien Ismaël. Plombé par les blessures, Medhi n'aurait pas réussi à complètement s'imposer. Dommage, parce lorsqu'il est sur le pré, il est le parfait complément à Boateng. Une défense BB, ça claque en plus. Allez hop, on arrête le placenta de cheval, on fait une préparation d'avant-saison digne de ce nom et on continue de faire pleurer de regret tous les supporters de l'OM.

Dante (4) : Encore traumatisé par la Nationalmannschaft, le Brésilien a eu beaucoup de mal à revenir en Allemagne. Tellement qu'on a épuisé tous les jeux de mot possibles et imaginables avec son blaze.

Holger Badstuber (5) : « I love you Badstuber » , certes. Surtout énormément de blessures pour un joueur qui fait plus de come-back que Michael Jordan.

Javi Martínez (3) : Trois matchs, 95 minutes. Absent.

Juan Bernat (6,5) : Tout le monde se demandait pourquoi Guardiola s'était payé ce petit gars alors qu'il avait Alaba. Sûrement parce qu'il s'était douté qu'il en aurait besoin. 30 matchs de Buli en tant que titulaire plus tard, Juan a prouvé qu'il était fait dans le moule des gauchers de Valence. Faudra juste se rappeler qu'il faut parfois défendre.

Philipp Lahm (7) : Capitaine, tu n'es pas de notre galaxie. Pour sa 200e victoire en Bundesliga, face au Werder, Philipp s'est permis le premier doublé de sa carrière. Il s'est ensuite pété la cheville en novembre, sans jamais vraiment réussir à revenir. Et ça, ça fait mal, ça fait mal.

Mitchell Weiser (6,5) : Quand tout le monde était tout triste, dans la dépression post-titre et post-élimination de coupes, le petit jeune était le seul à encore courir, enchaînant les rushs sur son côté droit et régalant bien souvent Bastian. Un fayot, qui aura bien mérité un nouveau contrat.

David Alaba (7) : Nouveau laboratoire tactique de Guardiola, l'Autrichien a alterné, parfois dans le même match, entre latéral gauche, défenseur central, 8 et ailier. Véritable piston, il était celui qui faisait la fluidité du jeu bavarois. Malheureusement, le moteur est trop monté dans les tours, piston fracturé. Triste.


Xabi Alonso (6) : 33 ans avec le numéro 3 sur les épaules, le temps qui s'arrête quand il touche la gonfle, sans jamais courir, en tournant sur lui-même. Des passes magnifiques. Des records de ballons touchés qui s'accumulent. Quelques coups francs bien sentis. Pourtant, la saison allant, Barberousse a ralenti, comme en surchauffe. Incapable de s'accommoder de la présence de Bastian, on a peut-être assisté à son chant du cygne.

Bastian Schweinsteiger (5,5) : 500 apparitions avec le Bayern et un huitième titre de Bundesliga. Les titres, c'est chouette. S'imposer au milieu, c'est mieux. Schweini semble usé avant l'heure, au bout de lui-même.

Sebastian Rode (7) : Petite cote, l'ancien de l'Eintracht a su apporter des jambes dans un milieu qui en manquait cruellement. Fury Rode.

Pierre-Emile Højbjerg (6) : Rappelez-vous, dans quelques années, lorsqu'il sera le numéro 6 du Bayern triple tenant du titre de la LdC, que vous l'avez vu évoluer tout jeune. Et dites que vous n'avez jamais douté de lui, même lorsqu'il a été prêté à Augsburg. Comme un vieux con.

Gianluca Gaudino (5) : Comme Højbjerg, le prêt réussi en moins. Bof.

Thiago (5) : À chaque fois qu'on le voit avec un ballon, on se dit qu'il est quand même un cran au-dessus. Son elastico contre le BvB est d'ailleurs un modèle du genre. Le problème, c'est qu'on le voit plus souvent avec des béquilles. Part-time lover.

Arjen Robben (8) : Le Hollandais avait encore franchi un cap cette saison, empilant les buts comme jamais. Longtemps en course pour le titre de Torschützenkönig, avec 17 pions en 21 matchs, son retour prématuré en demi-finale de DFB-Pokal et la rechute subséquente ont fini de plomber la fin de saison du Bayern. Avec lui en forme contre le Barça, l'histoire aurait peut-être été différente.

Franck Ribéry (7) : Tout comme son compère hollandais, avec moins de buts, plus de blessures et de controverses. On l'a quitté sur une standing ovation lors du retour face au Shakhtar, ce qui en dit long sur l'importance du bonhomme.

Thomas Müller (7,5) : Chaussettes baissées et tout bien. Toujours un plaisir de dire : « Messi et CR7 ? Des otaries, des machines à statistiques. Si tu aimes le football, t'es obligé d'aimer Müller. » Depuis que Pastore est devenu suffisamment régulier pour ne plus être clivant, aimer Thomas est la dernière vraie fausse rebellion.

Mario Götze(5,5) : L'espace de quelques semaines, Mario enchaînait les buts. Ça y était, c'était bon, il explosait, il occupait la place qu'il méritait, Ribéry pouvait partir à la retraite tranquille. Mais non : Casper Götze a disparu.

Robert Lewandowski (7) : On a longtemps eu du mal à reconnaître le meilleur buteur de Bundesliga. Pas facile de s'intégrer dans une nouvelle école pour génies. En fin de saison, il s'est libéré, enchaînant les pions, commençant même à espérer conserver son titre de Torschützenkönig. Cela n'a pas suffi ; fallait tirer les pénos plus tôt. En revanche, revenir avec un masque après s'être fait casser la gueule par le BvB, c'est la classe.

Claudio Pizarro(5) : Auf wiedersehen.



Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Eh Mehdi, tire sur mon doigt"
Rakamlerouge Niveau : National
Une "leçon" contre le Barca ?

Diminués, confrontés à plus forts qu'eux, ok. Impuissants face au génial Messi, certainement.

Mais une lecon ? On parle pas du meme match là.

(Grosse perf collective jusqu'à la 77eme minute... et victoire sans enjeu au retour. Défait méritée mais certainement pas une lecon)
Rakamlerouge Niveau : National
Franchement, avec un effectif au complet il n'y a nul, mais alors nul besoin de recruter cet été (sauf que cet effectif n'a pour l'instant JAMAIS été au complet).
madjerinho Niveau : CFA2
Je suis d'accord pour Schweini. Il donne l'impression d'être fatigué, plus au top physiquement.

J'espère que ce n'était que le contrecoup de la CDM, et qu'il va retrouver de la fraîcheur avec des vraies vacances et une préparation moins hâtive.
Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
Je ne m'attendais pas à être aussi d'accord avec les notes.

Deux critiques tout de même. D'abord de voir Schweini moins bien noté que Xabi Alonso. Parce que oui Schweini est dans le dur, mais Xabi version 2015 c'est pas possible. Un apport nul vers l'avant et de la fébrilité vers l'arrière.

Ensuite Lahm avec 7. J'adore ce joueur mais au milieu, il est au mieux un joueur moyen plus. Et depuis sa blessure, il est à côté de ses pompes.
Euh Gaudino 5? Le mec a 18 ans et intègre pour la première fois le groupe pro... C'est pas Hojberg dont on pourra se targuer d'avoir vu ses débuts, mais Gaudino qui a un immense potentiel, à mon avis.
Concernant des gars comme Schweinsteiger ou Lahm, faut pas perdre de vue que leur retour dans l'équipe a été sans demi-mesure, par manque de profondeur de banc, dès qu'ils ont été "fit" ils ont du enchainer les matchs...

Quant à Thomas Müller rien que pour avoir couru pour Ribery/Robben, et lui même quand les 2 étaient blessés, je lui mettrai 9...

Au final les blessures entrainent des mauvaises notes (bon c'est un peu discutable, mais à la rigueur pourquoi pas) , mais il faut souligner que quelques cadres ont tenu la baraque et se sont arrachés tant qu'ils ont pu pour que la saison ne se passe pas si mal...

Et quelques parts, ça fait longtemps qu'on avait pas du voir ça au Bayern... et perso ça m'a rendu fier. Dans une année galère (*) le Bayern a été chercher des matchs aux tripes. Et sans ça les matchs on ne les aurait pas gagner (et le relâchement physique (et légitime vu les circonstances) une fois le titre acquis, on a vu ce qui se passait.

Sinon moi mon coup de coeur de la saison, c'est définitivement Rode... putain ce mec, j'epsère qu'on va le garder, et le faire jouer plus (certes c'est pas Thiago dans la facilité technique, mais il a vraiment pleins de qualités).

(*)relative certes vu la taille de l'effectif, mais suffisament pour que l'un des trois plus gros effectif d'Europe, se retrouve à aligner 4 remplaçants à certaines rencontres).
Oui le bayern était diminué, moins bien physiquement toussa, ils ont toutes les excuses du monde... mais si le bayern a pris une leçon face au barça. Je sais pas si toi tu as vu le match, ils etaient pas capable d'aligner 3 passes (sauf xabi et Schweinsteiger) et n'avait absolument aucune percussion (muller et Lewandoski ont réussi 2 fois en 180mn...)... Dire qu'ils ont été bon c'est du foutage de gueule je les regarde pas souvent mais je les ai rarement vu aussi pitoyables.
mackallaway Niveau : CFA2
Moi Schweini, rien que pour le fait de mettre des allers-retours à Ivanovic tous les soirs, je lui fous un 10/10
francis_kuntz Niveau : Loisir
C'est quoi les jeux de mots sur Dante? Dante ton cul?

Francis Kuntz, en direct de l'enfer
Pablo_Escroc_au_Bar Niveau : DHR
Message posté par mackallaway
Moi Schweini, rien que pour le fait de mettre des allers-retours à Ivanovic tous les soirs, je lui fous un 10/10


Ana, pas Branislav hein...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 11