Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Manchester City-Barcelone (3-1)

Les notes de Barcelone

Difficile de juger ce Barça qui pue le talent, mais qui a totalement manqué de maîtrise. Résultat : la dépression de Busquets, associée à quelques maillons faibles sur les côtés, a été fatale au club catalan.

Modififié

FC Barcelone



Ter Stegen (4) : Bah tu vois, Marc-André, pas besoin de prendre des risques inconsidérés pour bien jouer au pied. Pour ce qui est des aptitudes sur la ligne et des sorties, on repassera. L'essentiel, c'est qu'on ne revoit plus ça :



Sergi Roberto (4) : Efficace et séduisant dans un premier temps, le gars a d'abord montré qu'il avait le talent pour danser avec les stars. Mais ses quelques grossières erreurs ont ensuite prouvé qu'il devait rester un second rôle. Le Roberto d’Un, Dos, Tres.

Mascherano (5) : Il a assuré que son récent nouveau contrat était le dernier. Ça tombe bien : si l’Argentin en a encore sous la semelle – ne pas oublier que le but catalan vient de lui à l'origine –, ses trente-deux ans commencent à peser. L’orange que tu presses jusqu’au bout parce qu’elle donnait un putain de jus.

Umtiti (6) : Digne. Matthieu. Umtiti. Cherchez l’erreur. Un sur trois, c’est déjà pas mal pour les recruteurs catalans. Surtout quand il s'agit d'un défenseur capable de provoquer un carton jaune pour simulation de l'attaquant en faisant faute sur ce dernier.

Digne (3) : « Non, je ne me suis pas encore adapté à 100%. (...) Je dois connaître tous les automatismes, mais je suis en train de travailler là-dessus. » Va falloir cravacher, car il y a du boulot... Les vingt premières minutes ont été un supplice devant Sterling. Et ne parlons pas de l'entrée de Navas... Encore une partie comme ça, et une polémique enflera. Le cas Digne.

Busquets (4) : Le mec que tu n’attends jamais à la fête et qui fait bonne impression au départ. Jusqu'à ce qu'il commence à casser des verres et qu'il ne soit plus du tout marrant. Très loin du Busguest star.

Gomes (5) : Le seul gars qui joue soit avec Lionel Messi, soit avec Cristiano Ronaldo. Normal qu’il soit habitué à bosser dans l'ombre. Normal aussi qu'il se permette régulièrement des sautes de concentration. Cette barre... Remplacé par Rafinha.


Rakitić (5,5) : Ok, il est bon, précieux, même indispensable au milieu barcelonais. Mais c’est quand même bien plus facile quand tu as la MSN devant toi. Rakitriche. Remplacé par Turan, pour essayer de réaliser un premier tir en seconde mi-temps.

Messi (6,5) : Léo sait très bien qu’il a brisé le cœur de Tonton Pep à l’aller. Alors, on a cru que Léo allait calmer le jeu et rentrer dans le rang. Sauf qu'il n'a pas pu résister, comme dirait Aimé Jacquet. Papa Luis ne lui en voudra pas. L'oncle non plus, finalement.

Luis Suárez & Neymar (6) : En fait, les deux attaquants sont loin d'être potes. Leur objectif ? Devenir le meilleur copain de Messi. Raison pour laquelle ils n'ont fait que chercher la Pulga. Quitte à zapper le tableau d'affichage. Avantage au Brésilien en première période, au second en deuxième. Égalité.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 16:40 La célébration musclée de Jürgen Klopp 7 Hier à 12:45 La plaque de Courtois saccagée au stade de l'Atlético 43
    Partenaires
    Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
    Hier à 11:00 Le boulet de canon de Peterson qui assomme l'Ajax 1 samedi 11 août Le Leeds de Bielsa cartonne à Derby 45 samedi 11 août Iniesta débloque son compteur en J-League par un but magnifique ! 16 samedi 11 août Wolverhampton rend hommage à Carl Ikeme en retirant le n°1 7 samedi 11 août Paganelli : «Moi, à la base, je m'en fous de poser des questions» 38 samedi 11 août Un expert en lésions cérébrales préconise l'interdiction du jeu de tête pour les mineurs 18
    À lire ensuite
    Les notes de Bâle-PSG