En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Qualifs
  3. // France-Biélorussie (2-1)

Les notes de la France

Bousculée, secouée, remuée, l'équipe de France est ressortie du shaker biélorusse avec une victoire précieuse (2-1). Ingrédients principaux : Lemar, Digne et un axe central qui rassure.

Modififié

France



Lloris (5) : Capitaine d’un navire qui ne fait flipper aucune flotte, lâché par son contre-amiral Varane sur la réduction du score de Saroka, le VRP de la sciure à la française a cette fois tangué comme tout le monde, regardant les boulets filer devant sa cale pendant toute la seconde période. Peu importe, le gouvernail est toujours en place.

Sidibé (3,5) : Le seul mec capable de nous rappeler à quel point Lionel Potillon aurait mérité une sélection. Sébastien Corchia : 06 17 XX XX XX.

Varane (6) : Comme son alter ego d’Urbino, il a d’abord offert un condensé de sa dolce maniera. Puis, il a craqué à la première secousse avant de se remettre à l’endroit. Employé de la semaine malgré tout.

Umtiti (5,5) : Conserve sortie au dernier moment sur la table de l’Euro, il a une nouvelle fois prouvé ses ressources énergétiques malgré quelques fausses notes en bouche à la relance. Solide pour l’avenir, comme les flageolets.

Digne (6,5) : Tour décisive de Didier Deschamps sur l’échiquier de Sofia samedi, le dépeceur de Meaux a encore glissé sur son couloir comme Shaun Thomson gobait les vagues. Lucas Magnotta.

Tolisso (6) : Un première année d’école de médecine à son WEI. Timide d’abord, se contentant de rester aux côtés de son pote Blaise, il s’est échappé ensuite, confirmant son statut de punching ball préféré des adversaires, mais aussi de soiffard en devenir. Détail : lâche son verre à moitié plein.

Matuidi (6,5) : Caution cœur du groupe, incompris de son époque, mais terriblement attachant et décisif, notamment au moment de glisser du caviar dans le bec de la poupée madrilène préférée des ados. Un Kirby.

Coman (4) : De la légèreté, des coups dans les chevilles, des potes qui le serrent de trop près et qui l’empêchent de lever la tête. Un bel objet d’étude pour L214. Remplacé par Mbappé (61e), bonbon acidulé.

Lemar (7) : Un prince à Saint-Ouen. Son étalage ? Des semelles, des sourires, un buste bombé, des centres royaux et quelques ristournes pour ses potes avant de fermer progressivement la boutique. Thomas Lemarché. Remplacé par Payet (83e), en balade.

Griezmann (6) : Le pote énervant, celui qui se planque toute la soirée et qui rafle la mise sur la piste avec un but et une passe décisive. Pas de doute, Chris Brown est bien là-dessous. Remplacé par Sissoko (78e), sauvé pour le conseil.

Giroud (6) : Pas toujours beau, rarement à l’aise dans la construction, mais voilà, monsieur vient de cocher sa vingt-huitième case buts chez les Bleus. Et ça suffit pour dépasser celui dont on ne doit pas prononcer le nom. Olivier Potter.

Par Maxime Brigand, au Stade de France
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
il y a 2 heures Ronaldinho se lance dans la musique 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9