Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // France/Chili (1-1)

Les notes des Bleus

Il y a de quoi se réjouir du premier match de la saison des Bleus : on a vu de la bonne volonté et du football léché. Mais c'est aussi grâce au Chili, le genre d'adversaire qu'on aimerait rencontrer plus souvent...

Modififié
Beauséjour (9) : Non seulement il a été très bon, s'offrant deux débordements supersoniques, mais en plus il a osé tacler Yann M'Vila par derrière : une vraie cuillère digne de ce sport de poète qu'est le rugby, pour annuler une contre-attaque des Bleus. Un type qui n'a pas peur.


Martin (8) : L'éternel coup du mec qui ne se pose pas de question. Que c'était bien, ses ballons joués quasi-systématiquement vers l'avant, sa recherche de Benzema en première intention... Même ses coup-francs dans la boîte donnaient l'impression qu'il pouvait y avoir un CSC à tout moment. Les recruteurs de Manchester City ont peut-être compris hier soir qu'il y serait peut-être plus simple de piller Sochaux qu'Arsenal...

Sanchez (8) : Il est rentré avec un statut de star, parce que bon, c'est la nouvelle recrue du Barça tout ça, tout ça... Et il n'a pas déçu. Des feintes, des passes bien senties. Et le tout, sans rythme. Ca promet. Pedro a dû apprécier.


Clichy (7) : Il a attendu d'être appelé à la dernière minute pour sortir son meilleur match en bleu (même son meilleur match depuis longtemps). Tout en jaillissement et en puissance. C'est à croire qu'il a choisi de jouer dans le même club que Kolarov pour être sûr d'être poussé dans ses derniers retranchements.


Valdivia (7) : Une technique qui ne peut être que sud-américaine, un rapport tactile avec l'arbitre qui ne peut être que sud-américain, un goût de l'effort peu prononcé qui ne peut être que sud-américain. Bref, un rayon de soleil.


Rémy (7) : Il confirme ce qu'il est en train de faire avec l'OM : si, par moments, il laisse croire qu'il n'a rien d'un attaquant, oubliant de feinter pour décaler un partenaire par exemple, il plante un but dont le mérite lui revient presque exclusivement. Et puis quelle caisse ! Il a fait tout le match tambour battant.


Vidal (7) : Au vu du match, les supporters de la Juventus peuvent bomber le torse. Felipe Melo peut se rhabiller, le relève d'Edgar Davids, c'est pour cette saison.


Gameiro (7) : Il est rentré, il a eu une occasion et ça a fait but (refusé pour un hors-jeu qui n'avait pas lieu d'être). Reste qu'il semble mieux s'entendre avec Rémy qu'avec Menez devant. Dix ans après l'échange Kaba Diawara – Jérôme Leroy, les adeptes du mercato vont peut-être fantasmer de nouveau.


Malouda (7) : Il est monté progressivement en régime, notamment dans son duel musclé avec Vidal. Le londonien a proposé des choses super-intéressantes en qualité d'ailier, à gauche comme à droite. Par contre, le côté buteur, ça, ce n'est toujours pas revenu.


Kaboul (6) : Il excelle dans le rôle du stoppeur, du méchant flic, de celui qui fait le sale boulot, qui impose sa masse athlétique et qui laisse traîner le pied lors des tacles. Enfin, il excelle, si tant est que Adil Rami soit la référence.


Ponce (6) : La version sud-américaine de Gaël Givet a le cheveu plus soyeux et la relance plus propre.


Isla (6) : Présent sur plein de ballons, il aurait gagné à en toucher un peu moins mais à mieux les négocier, comme en première période devant Lloris où il ne juge pas utile de passer en retrait.


Benzema (6) : Ouais le mec est super à l'aise techniquement. Quand il va fourrer son nez sur le côté gauche, c'est généralement bien senti. Mais à force de l'encenser tout l'été, on attendait plus de l'ancien lyonnais. Genre 3 buts en amical en août, par exemple. Parce qu'il pouvait le faire, le con.


Abidal (6) : Une seule mauvaise intervention : après le coup de sifflet final face à la caméra de TF1. Avec son regard dans le vague et ses propos euphoriques, il a dû donner des regrets aux téléspectateurs historiques de la Une de ne pas avoir un « Droit de Savoir » spécial sur les drogues douces dans les banlieues françaises juste après la rencontre.



M'Vila (6) : Pas facile de faire respecter sa science de la matraque face à des mecs qui ne font que bouger et se passer la balle. A fait néanmoins parler sa science de la justice lorsque Contreras s'est payé Menez.

Cabaye (6) : S'il a donné deux-trois ballons intéressants, style Xabi Alonso, il a aussi montré qu'il avait du mal dans le harcèlement face à des petits gabarits techniques. Ca tombe bien, ça ne court pas les rues en Premier League.


Sagna (6) : Hengbart, Baysse, Debuchy, Fanni, Bocaly, Clerc, Jallet, Danzé, Ebondo. C'est la liste des latéraux droits de Ligue 1 qui auraient pu tenir le rôle de Sagna sans soucis. Réveillère, rentré en cours de partie, l'a d'ailleurs confirmé.

Lloris (5) : Il a joué au chat sur une frappe en bout de course de Beauséjour. Il a moins fait le malin sur le but, où, c'est vrai, il prend un véritable coup de fusil à pompe à bout portant. En première période, il y a eu un dégagement au pied « à la Mandanda » totalement raté. Ca fait tâche. Au fait, c'était quand son dernier gros match avec les Bleus ?


Contreras (5) : Une gueule de méchant, des attitudes de méchant. Mais pourquoi Monaco avait tenté de lui filer un faux-passeport ? Tout est écrit sur sa gueule de toute façon.

Nasri (5) : Du Nasri-sénateur. Nabab (ou vizir), comme avait dit Diouf. Il ne s'est illustré que dans la protection de balle et encore, c'était nonchalant. Mais mine de rien, ça a permis à ces copains de souffler et ça fait gonfler les stats de possession de balle.


Carrasso (2) : A la sortie de Benzema, il a fait l'homme de groupe, qui y va de sa vanne et de sa petite tape sur les fesses. Le Madrilène ne l'a pas calculé.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25
À lire ensuite
L'Italie, à l'ancienne