En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // St-Étienne-Nice (0-1)

Les notes de St-Étienne

En difficulté devant, derrière et au milieu, Saint-Étienne a eu beaucoup de mal à exister devant le jeu huilé des Niçois. Avec, finalement, un tout petit tir cadré.

Modififié

AS St-Étienne



Ruffier (5,5) : Une grosse parade pour commencer devant Séri. Il a eu plus de mal à revenir des vestiaires, immobile sur un coup franc de Walter et battu par Eysseric. Stéphane a bien tenté de mettre le raffut dans la surface niçoise pour finir, mais tout est resté trop policé.

Lacroix (4) : En début de match, il a perdu la vue sur un contrôle en aile de pigeon dans la surface. En retard de la tête devant Plea, à la faute puis trop tendre sur Eysseric, Léo a connu meilleure sortie malgré quelques bons jaillissements. Lacroix et la bannière.

Perrin (5) : Se coltiner les attaquants niçois, par les temps qui courent, n'est pas une sinécure. Mais le capitaine s'en est plutôt très bien sorti, jusqu'à cette 63e et le crochet dévastateur d'Eysseric. Malheureusement pour lui, il n'a pas réussi à égaliser dans les dernières minutes. Une montée de Loïc pour rien.

Théophile-Catherine (4) : Des relances mal dosées en première période, un marquage approximatif en seconde, mais une dépense physique de chaque instant. Résultat, avec la défaite, il a fini ému et cramé. Théophile Gautier.

M'Bengué (3) : Cheikh a tenu à saluer tous les Bernard Mendy de France pour commencer. Puis encore une fois pour continuer. Avant, finalement, d'être remplacé par KMP, qui n'a pas connu plus de succès que NKM.

Malcuit (6) : Il a bien labouré son couloir droit, tant derrière que devant. Malgré ses efforts, il est encore là pour devancer Plea et l'empêcher de faire le break à la 85e. S'il avait été aux primaires, il aurait aussi été devant Copé. En même temps, tout le monde lui est passé devant, à Jean-François.

Selnæs (3) : Un joueur qui pousse l'intelligence de jeu jusqu'à laisser passer Ricardo Pereira quand le Niçois déboule à toute vitesse, ou à rester debout pendant que Belhanda s'emmêle dans ses dribbles. Mais le football se joue aussi avec les pieds, et là, ça s'est compliqué pour Ole Kristian. Remplacé pour les dix dernières minutes par Dabo, qui n'a pas eu le temps de daber.

Veretout (5) : Un match de bipolaire pour le Villan : précieux à la récupération, hasardeux dans la création, précis sur coups de pied arrêtés, moins dans le jeu. Jordan ou le verre à moitié plein, à moitié vide.

Saivet (4) : Quelques passements de jambe, un bon centre gâché par Roux, un coup de tête au ras du poteau, et c'est tout. S'il va sans doute réussir sa vie, ce soir, Henri n'a pas bossé à plein temps.

Søderlund (3) : Obtenir un penalty sur sa reprise affreuse à la demi-heure, pour une mimine de Dante aurait été une insulte au football. Il a tenté de faire les bons choix, de combiner, mais, à la fin, sa grille ne lui rapporte rien.

Roux (4) : En début de match, on a vu un numéro 9 affûté, à la frappe ou au débordement. Jusqu'à cette 33e minute quand Nolan a fait du Roux, avec une tête sur Cardinale alors qu'il était absolument seul aux six mètres. Son action suivante ? Son remplacement à la 82e par Nordin.


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
    À lire ensuite
    Lyon maîtrise les Dogues