En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon-St-Étienne (2-0)

Les notes de St-Étienne

Un Ruffier qui tient la baraque, un Pajot malheureux et des armes offensives trop peu visibles. La défaite est là, le bilan prêt à être tiré.

Modififié

AS St-Étienne



Ruffier (7) : Une main très ferme, un trou bien bouché, un autre grand ouvert. Un match Katsuni.

Lyon griffe les Verts

Monnet Paquet (6,5) : KMP a parfois laissé trop d’espace dans son dos, mais a su compenser en se montrant très dangereux devant, à l’image de sa frappe enroulée sur le poteau. En revanche, rester au sol après un choc avec Valbuena, c’est comme apprécier un album de Zaz : pas normal.

Selnæs (4,5) :Un très grand front utile dans les duels aériens, les caravanes des frères Lopez au cul contre Fekir.

Lacroix (5,5) : Seul défenseur central de métier, le Suisse a joué les pompiers à de nombreuses reprises, sauvant Sainté grâce à sa pointe de vitesse. Malheureusement, les bonnes œuvres ne peuvent pas tout régler. Lacroix Rouge.

Malcuit (5) : Saignant dans l’engagement, peu à point dans les relances. Et donc difficilement mangeable.

Dabo (6) : Qui a plutôt bien tenu sa cuisine, mais n’avait pas un parapluie assez grand pour contenir la pluie d’actions lyonnaises. En même temps, il y avait pas mal de génies en face.

Veretout (5,5) : Un match de guerrier à la récupération, mais un manque de souffle technique à la relance. Air Jordan

Pajot (6,5) : Une tête de VRP en portes et fenêtres, mais un carnet de commandes bien rempli. Et s’il a récupéré plein de clients, Berić et Ruffier ont décidé de lui faire péter des deals pourtant tout faits. La com’, ce sera pour plus tard.

Nordin (5) : Quelques fulgurances techniques, mais le jeune Stéphanois doit encore quitter les jupons de sa mère pour bien figurer dans ce genre de match. Nordin mouk. Remplacé par Roux (74e). Une légende a besoin de plus de temps pour s’exprimer.


Hamouma (non noté) : Qui a compris avant la demi-heure que l’infirmerie de Saint-Étienne était le nouveau « place to be  » . Remplacé par Tannane (24e, 3,5) qui, en bon joueur de city-stade, a fait des crochets, des crochets, et encore un dernier crochet, avant de perdre le cuir. Si t’es pas numéro 10 dans cette team, t’es la Tannane du siècle.

Berić (4) : Qui a mis en rage et foutu les boules à Pajot en restant aveuglément sur la trajectoire d’un ballon filant dans les filets. Robert de Miro. Remplacé par Søderlund (45e, 4). Sympathique porc-épic nordique. Pour le reste…

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Raphaël Gaftarnik
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Ligue 1 - 8e journée
    Lyon - Saint-Étienne (2-0)




    Dans cet article


    il y a 6 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
    il y a 7 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 44 il y a 8 heures Dupraz quitte le TFC 124 il y a 9 heures Robinho en route vers Sivasspor 56 il y a 12 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
    À lire ensuite
    Les notes de Lyon