Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Rennes-Monaco (1-1)

Les notes de Rennes-Monaco

Au cours d'un match moyen, seuls Bernardo Silva et Costil ont réussi à surnager, sans toutefois faire oublier la tristesse technique globale, représentée par un Lacina Traoré affreux de ses pieds. Ce qui est quand même compliqué lorsqu'on se prétend footballeur.

Modififié

Stade rennais


Costil (6,5) : Scotché comme toute son équipe sur le but monégasque, Benoît a ensuite assuré le coup, notamment sur ce duel face à Traoré juste après l’égalisation. Costaud.
Baal (4) : Bien contenu par Dirar et mis à mal par Bernardo Silva, Ludovic est resté dans les starting-blocks et n’a jamais réellement pu sortir de son trou. Une pensée pour Jean-Charles.

Armand (5,5) : Titulariser Sylvain, c’est comme coucher avec une MILF : ce n’est plus trop ça physiquement, mais l’expérience compense.

Diagne (6) : Plutôt solide sur l’ensemble du match, le défenseur s’est même pris pour une rockstar en embrouillant Raggi lors la sortie de scène de ce dernier. Un comportement de punk qui ajoute à la bonne prestation du Fallout Boy.

Danzé (4) : « Casser le mur du son, sans poser de questions, guidé comme un aimant, vers toi je viens doucement.  » Même très doucement pour Romain Danzey, latéral trop old school. Remplacé par Gnagnon (87e) qui, dit plusieurs fois très vite, peut causer un fou rire.

Sylla (4,5) : Pas envie de jouer vers l’avant, faut qu’il le dise. Remplacé par Boga (73e) Bonito.


André (3,5) : Une paire de crampons certes bon marché, mais au design franchement douteux. On lui préfère même Damart.

Fernandes (5) : Il court beaucoup avec ses jambes désarticulées, mais ses projections en attaque sont restées du domaine de l’anecdotique. Un Matuidi du pauvre.

Dembele (4,5) : Serré comme jamais, Ousmane a eu quelques éclairs sans jamais réussir à se faire décisif. Il faudra faire un peu plus avec le Borussia Dortmund.

Grosicki (4) : Il a eu trois fois plus de bons ballons à négocier que Dembele. C’est con, il est également trois fois moins doué.

Sio (3,5) : Invisible et battu dans ses rares duels, Giovanni a eu besoin d’un contrôle approximatif, d’une main, et d’un ballon à 30 centimètres du but pour la foutre au fond. Quand le talent s’exprime, il faut le laisser parler.

AS Monaco



Subašić (6) : Pas grand-chose à faire, mais l’a bien fait. Et il ne peut pas grand-chose sur l’égalisation.

Fabinho (5,5) : Il aurait pu, dû, être le héros de la soirée, mais Armand et Costil se sont interposés. Un scénario à la Game Of Thrones.

Carvalho (6) : Au royaume des aveugles, Ricardo est presque roi. Si seulement Giovanni Sio n’était pas passé par là…

Wallace (5,5) : À dix minutes près, on aurait pu dire qu'il avait fait un très bon match. L'histoire de Wallace et gros mythe.

Raggi (6) : Le football italien, comme on l’aime. Chauve, avec les mains, réaliste et gagneur de temps.

Toulalan (6,5) : Toulalent, mais toujours là.

Bakayoko (6,5) : Entre Rennes et Monaco, il a choisi son camp. Il se livre corps et âme à son nouveau club, mais a assisté impuissant à sa chute. Bakayoko Ono.

Dirar (5) : Un homme qui amène l’espoir, l’ouverture du score, avant de le reprendre dans la foulée, ce ballon perdu... François Hollande.

Costa (4,5) : Un gros travail défensif, une dizaine de ballons touchés et un but cage ouverte. Parfois, la vie vous fait de jolis cadeaux.
Bernardo Silva (7) : Avec un tel talent, ça fait presque de la peine de le voir jouer pour Monaco. Toujours en mouvement, toujours le bon dribble, mais pas assez décisif.
Traoré (3) : Pas facile de conduire un poids lourd en ville. C’est lent, ça monte sur les trottoirs, c’est volumineux et ça ne fait même pas la différence.

Par Raphaël Gaftarnik et Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 16 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 26
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 63 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28 mercredi 15 août La finale de la Copa Libertadores en un seul match à partir de 2019 9 mercredi 15 août Iniesta plante déjà son deuxième but au Japon 18 mercredi 15 août Il chambre les fans adverses, mais son but est hors jeu 18 mercredi 15 août À l'Ajax, on maîtrise l'art de la roulette 5