En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. F
  3. // Islande-Portugal (1-1)

Les notes de Portugal-Islande

Machine bien huilée en première mi-temps, le Portugal a calé suite à l’égalisation islandaise pour finalement concéder le match nul. Deux Portugal, deux visages, mais une seule note.

Modififié

PORTUGAL



Rui Patrício (6) : Le gardien bicolore a passé la première mi-temps à compter les spectateurs. A consacré la seconde à sauver la patrie.

Vieirinha (2) : À la récréation, il était choisi en dernier au moment de composer les équipes. On comprend mieux pourquoi. Maillon faible.

Carvalho (3) : Une copie aussi pâle qu’un enfant de la lune : lent, mal placé et souvent fautif. La prestation du Monégasque de 38 ans ne plaide pas en faveur de l’emploi des seniors.

Pepe (5) : Pas aidé par son comparse, il a essayé de colmater les brèches en défense. Malgré quelques absences, un inattendu casier vierge lui permet d’atteindre la moyenne.

Guerreiro (6,5) : Costaud défensivement, intéressant sur le plan offensif. Le futur ex-Lorientais est aujourd’hui le meilleur représentant de Hé oh la gauche.


Danilo (5) : La sentinelle longiligne rend une copie propre dénuée de fantaisie. Mais quand on a les jambes de Dhalsim, on peut légitimement faire mieux.

André Gomes (6,5) : La technique, c’est nous. La passe décisive, c’est nous. Le dilettantisme, c’est nous. Portugal ici André Filipe Tavares Gomes. Remplacé par Éder (84e) qui a pu voir le match de plus près.

João Mario (4,5) : Actif en level 1. Incapable de tuer le boss et de sauver Princesse Peach. Remplacé par Quaresma (76e) qui a trouvé le moyen de se mettre en valeur comme ses tatouages dignes des meilleures saisons de Ink Master.

João Moutinho (6) : Contrairement à ce que les gens pensent, il n’y a pas que des maçons au Portugal. Il y a aussi des architectes. De bons plans, des fondations solides, mais pas assez de finitions. Remplacé par Renato Sanches (71e) qui a dilaté le milieu islandais sur des accélérations et passes lumineuses. Une entrée qui donne envie d’en voir plus.

Cristiano Ronaldo (4) : Teint cireux et pomme d’Adam de sortie, CR7 a mal négocié certaines occasions. À l’image d’une tête mollassonne en fin de match. Rien n’est perdu, les 4 points sont convertibles chez Point Soleil.

Nani (7) : Bon dans les duels, Super Nani a imposé ses règles et donné la leçon aux têtes blondes. Première mi-temps impactante sur M6, plus en retrait ensuite sur NT1.

ISLANDE



Frères Hanson (6) : En première mi-temps face à l’attaque défense, on a bien cru que la prestation des Islandais se résumerait à l’hymne national. L’égalisation de Bjarnason a récompensé les efforts. Si chaque année, il y a un crime par an en Islande, cette équipe-là n’était pas loin du hold-up.

Par Adrien Rodríguez-Ares
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88