Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Naples-Real (1-3)

Les notes de Naples

Après une grande première mi-temps, emmené par un incroyable trio Mertens-Insigne-Hamšík et un pressing de dingue, le Napoli a fini par céder. Le Real avait trop de marge.

Modififié

SSC Napoli



Reina (6) : Une soirée des plus frustrantes pour le portier espagnol. Pas de parade pour briller, et impossible de faire quelque chose sur le but. En revanche, belle image quand il a chassé CR7 jusqu'à la touche. Pepe fait de la résistance.

Les notes du Real

Hysaj (5) : Sans faire de bruit, tranquillement calé dans son couloir droit, il a plutôt très bien contenu Cristiano Ronaldo. Mais il ne s'est pas laissé aller à faire le malin en phase offensive. Hysaj comme une image.

Albiol (4) : Complètement bouffé par Sergio Ramos sur le premier but, il a montré en une action pourquoi il ne porte plus le maillot adverse.

Koulibaly (6) : Véritable tour de contrôle d'une défense parfois frileuse, il a largement surnagé sans oublier de s'appliquer dans la relance. Un vrai roc. À quand sa première sélection chez les Bleus ?

Ghoulam (4,5) : Face aux sprints surhumains de Gareth Bale, il avait la dégaine d'un petit être froid recroquevillé au fin fond de son couloir. Faouzi Gollum.

Allan (6,5) : Ce soir, les supporters madrilènes ont dû en avoir marre de voir sa tronche toute la soirée. Un mec relou, qu'on n'a pas envie de voir, mais qui s'incruste tout le temps sur l'écran de télévision. Et forcément, comme il est très nerveux, il a fini par quitter le plateau prématurément, avant de vraiment péter un câble. Francis L'Allan. Remplacé à la 55e par Rog. Severus.

Diawara (5,5) : Il y avait Souleymane et son amour pour le Jack Daniel's, et Kaba et sa tendance à changer de club tous les ans. Voici maintenant Amadou, dix-neuf ans, très propre, mais beaucoup trop calme. Ça a tout de suite moins de saveur.

Hamšík (7) : Une gueule de gros dur qu'il ne faut pas chercher, mais des pieds tout doux par lesquels chaque attaquant rêve d'être trouvé. Une première mi-temps exceptionnelle. Remplacé par Zieliński pour le dernier quart d'heure. Et pour la forme, surtout.

Callejón (5) : Des gestes techniques de grande classe, mais pas assez tueur dans les gestes qui comptent vraiment. Cristiano Ronaldo qui n'a pas le goût du travail.

Mertens (7) : Fidèle à sa grande forme du moment, le Belge a fourni une prestation de qualité matérialisée par un but. Malheureusement pour lui, il a eu beaucoup moins d'opportunités en seconde période. Il va tout de même falloir expliquer comment la Belgique fait pour ne rien gagner avec une telle génération.

Insigne (7,5) : Une véritable mobylette. Que ce soit balle au pied ou dans le pressing, le petit Italien n'a pas arrêté une seconde de courir très vite dans son couloir. Et ce, en réussissant à garder une certaine justesse technique. Mais ça n'a pas suffi. Jean-Jacques nous aurait donc menti. Pour gagner, il ne suffit pas d'Insigne. Remplacé à vingt minutes du terme par Milik, qui n'a évidemment rien pu faire.



Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C1 - Huitièmes retour
Naples - Real Madrid (1-3)




Dans cet article


Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 155 Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Le Real n'a peur de rien