En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Tottenham-Monaco (1-2)

Les notes de Monaco

Avec un homme fort sur chaque ligne, Glik, Fabinho et Bernardo Silva, l'AS Monaco a assuré l'essentiel pour décrocher un très beau succès à Wembley. Et puis, Falcao est de retour.

Modififié

AS Monaco



Subašić (6) : Des sorties aériennes très propres, une ou deux parades sans trop forcer, et des relances au pied très précises. Back to (su)basics.

Raggi (5) : C'est bien la première fois que l'Italien est si inexistant dans un match. Pas de duels, pas de fautes, pas de cris. Il a perdu tout son charme.

Glik (7,5) : Une vraie caillera. Le buste droit, le regard de travers, les interventions fortes, il a cherché tout le match à remporter le duel d'attitude face à chacun de ses adversaires. Et ça a plutôt bien marché. « Glik ! Glik ! Assassin de la police ! »

Jemerson (6,5) : Si le Brésil est en passe de devenir la première puissance agricole mondiale, c'est en grande partie grâce à lui. Pendant les temps faibles monégasques, il a ratissé très, très large.

Sidibé (6) : Ce Djib'-là ne danse peut-être pas avec les stars, mais le tango endiablé qu'il a présenté avec Kyle Walker n'était pas mal du tout. Avec tout de même la sensation bizarre de ne pas savoir qui menait vraiment la danse.

Fabinho (7) : S'il n'a pas eu l'occasion d'apporter offensivement, il a eu le mérite de tenir la baraque comme personne défensivement. Toujours aussi impressionnant de voir la dimension qu'il prend dans ce club saison après saison.

Bakayoko (5,5) : Touché au dos dès le début de match, il n'a jamais semblé capable de reprendre la plénitude de ses capacités physiques. Du coup, on a très peu vu de percée au physique. Mais il a tenu.

Dirar (-) : Malheureusement pour lui, il est sorti dès les premières minutes pour cause de blessure. Remplacé par Lemar (6), qui s'est signalé par une grosse mine sous la barre. Comme quand les gosses quittent le foyer après le bac pour leurs études supérieures, on est tout ému de le voir prendre son envol. À vingt ans, il a déjà grandi si vite, Thomas le marmot.

Moutinho (6) : Tout discret, qui ne fait pas de vagues, sobre, et pourtant si efficace. Comme quoi, une simple lettre dans un nom de famille, ça change tout un caractère.

Silva (6,5) : Toute la soirée, il a emmerdé les défenseurs londoniens en tournant partout, insaisissable, et en piquant par moment sans que personne ne le voit venir. Une saleté de moustique.

Falcao (5) : Toutes les publicités des associations de défense de la planète se fatiguent pour rien depuis des années. La deuxième mi-temps du Colombien est le meilleur spot de sensibilisation à la cause des tigres en voie de disparition. Mais les animaux les plus rares sont ceux qu'on est le plus content d'entrevoir. Remplacé par Germain à dix minutes du terme, qui a eu le temps de faire étalage de son intelligence.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 6 heures 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 11 il y a 7 heures Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 4
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 85